AUX ORI­GINES DU PIC­TO­GRAMME

GQ (France) - - Digital Natives -

EN­VI­RON 31 000 avant J.-c. LES FIGURATIONS PARIÉTALES

Dans les grottes de chau­vet puis de las­caux, les hommes pré­his­to­riques font leurs pre­miers des­sins. Une fa­çon de « faire mé­moire », ex­plique la sé­mio­logue Ma­riette Dar­ri­grand.

1842

LE POINT D’IRO­NIE

Mar­cel­lin Jo­bard pu­blie Des la­cunes de la ty­po­gra­phie, où il pro­pose le point d’iro­nie comme nou­veau signe de ponc­tua­tion. Le Ca­nard en­chaî­né l’uti­li­se­ra ponc­tuel­le­ment.

1862

LA PRE­MIÈRE ÉMO­TI­CÔNE

En 1862, une émo­ti­cône se­ra re­pé­rée dans une re­trans­crip­tion d’un dis­cours d’abra­ham lin­coln après la men­tion « (ap­plause and laugh­ter ;) ».

1881

L’ART TY­PO­GRA­PHIQUE

Quatre émo­ti­cônes ver­ti­cales sont im­pri­mées dans le ma­ga­zine Puck, sans co­py­right : la joie, la mé­lan­co­lie, l’in­dif­fé­rence et l’éba­his­se­ment.

1909

LES SYM­BOLES ROU­TIERS

la conven­tion in­ter­na­tio­nale de Ge­nève stan­dar­dise au ni­veau in­ter­na­tio­nal quatre types de sym­boles : vi­rage, croi­se­ment, pas­sage à ni­veaux et cas­sis.

1982 INVENTION OF­FI­CIELLE DES SMI­LEYS

Scott Fahl­man, pro­fes­seur d’uni­ver­si­té amé­ri­cain et cher­cheur en in­for­ma­tique, pro­pose de dif­fé­ren­cier sur le fo­rum de l’uni­ver­si­té le sé­rieux des mes­sages iro­niques par : -) et : -(.

1987

NAIS­SANCE DU GIF

com­pu­serve, pre­mier grand four­nis­seur de ser­vices en ligne, met au point le for­mat gif. En 2012, gif se­ra le mot de l’an­née du dic­tion­naire d’ox­ford Uni­ver­si­ty Press.

1998

CRÉA­TION DES ÉMO­JIS

Shi­ge­ta­ka Ku­ri­ta crée les émo­jis alors qu’il était em­ployé de l’opé­ra­teur mo­bile NTT Do­co­mo. l’uni­code con­sor­tium in­tègre les émo­jis dans le co­dage à par­tir de 2010.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.