des gé­né­ra­tions de poi­lus

Des très hir­sutes an­nées hip­pies aux pé­riodes glabres, la mode rase gra­tis.

GQ (France) - - Beautē -

An­nées 1970 Pa­trick de­waere

Gaul­liste au-des­sus du cou (mous­tache soi­gnée et coupe aus­tère), gau­chiste en des­sous (re­belle et na­tu­rel), le poil est in­dé­cis, bi­po­laire. Comme le monde.

An­nées 1980 de­mis rous­sos

les an­nées Mit­ter­rand dé­chaînent le peuple. et les moeurs. le poil en pro­fite, pousse de par­tout, se montre, fier et bê­cheur. li­ber­té, éga­li­té, pi­lo­si­té.

An­nées 1990 2Be3

pecs bom­bés, six-pack saillant, gueule de mi­net. le culte du corps em­prun­té à la culture gay ne sup­porte pas la vue du poil. peau lisse par­tout, jus­tice nulle part.

An­nées 2000 da­vid Beck­ham

le mar­ke­ting in­vente la fi­gure du mé­tro­sexuel (« J’suis hé­té­ro et je m’épile, so what ? ») pour vendre des crèmes, qui pé­nètrent mieux sur l’épi­derme glabre… per­sonne n’y croit.

An­nées 2010 Brad Pitt

la re­vanche de la barbe. et par ailleurs, la fin des ex­trêmes. le poil est sous contrôle, libre par en­droits, maî­tri­sé à d’autres, tou­jours au ser­vice des in­té­rêts de son pro­prié­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.