LAKE BELL L’ÉCHAP­PÉE BELLE

Ha­bi­tuée des co­mé­dies ro­man­tiques et des sé­ries amé­ri­caines, l’ac­trice (et réa­li­sa­trice) s’es­saie à un tout autre genre dans No Es­cape, un thril­ler ha­le­tant.

GQ (France) - - Buzz - Par Jacques Braunstein et Ca­ro­line Veu­nac

Vous ne connais­sez pas Lake Bell? Dom­mage. Car en plus d’avoir un corps à se dam­ner etun vi­sage de rêve, l’ac­trice amé­ri­caine de 36 ans est drôle. Comme elle le dé­montre de­puis 2008 dans Chil­drens Hos­pi­tal, pa­ro­die de soap mé­di­cal qui a com­men­cé sur le Net pour fi­na­le­ment rem­por­ter deux Em­my Awards (en 2012 et 2013). Elle a éga­le­ment écrit et réa­li­sé un long-mé­trage, In A World… qui a re­çu le prix du meilleur scé­na­rio au fes­ti­val de Sundance en 2013. Le film, qui ra­conte la vie des pros de la voix off, est né d’un aga­ce­ment : « La voix de Lo­li­ta est un vi­rus qui fait s’ex­pri­mer les ac­trices comme des en­fants de 12 ans. Je pré­fère celles so­phis­ti­quées et sexy de Lau­ren Ba­call et Faye Du­na­way. » Une lu­ci­di­té qu’elle ap­plique à elle-même: « Je res­sens une sorte de va­li­da­tion quand l’at­ten­tion est sur moi et que je peux faire rire les gens, c’est nor­mal pour un en­fant, mais chez moi ça ne s’est pas cal­mé à l’âge adulte.» New-yor­kaise pur jus, Lake se dé­clare is­sue d’une fa­mille « co­mi­que­ment dys­fonc­tion­nelle », ex­pli­quant à GQ : « Mon père est juif et ma mère, pro­tes­tante, ça ex­plique pour­quoi je suis faite pour la co­mé­die. » On l’a donc vue dans un pa­quet de co­mé­dies ro­man­tiques (Jack­pot, Sex Friends), et dans des sé­ries (Bos­ton Jus­tice, How to Make It in Ame­ri­ca…). Mais avec No Es­cape, qui sort ces jours-ci, elle rap­pelle que son re­gistre ne se li­mite pas à l’hu­mour. Mère de fa­mille prise dans un coup d’état au Cam­bodge, elle par­vient à nous tou­cher en femme d’ac­tion mal­gré elle. On la re­trou­ve­ra aus­si cet été dans Wet Hot Ame­ri­can Sum­mer, re­make té­lé d’une co­mé­die dé­bi­los de 2001 avec Paul Rudd, Brad­ley Coo­per ou Amy Poeh­ler. Preuve que son sens de l’au­to­dé­ri­sion est res­té in­tact.

« Mon père est juif et ma mère, pro­tes­tante, ça ex­plique pour­quoi je suis faite pour la co­mé­die. »

De John Erick Dowdle, avec aus­si Owen Wil­son et Pierce Bros­nan, sor­tie le 2 sep­tembre sai­son 1, 8 épi­sodes (Net­flix)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.