MARCHÉ DE L’ART IL A LA COTE, C’EST PROU­VÉ ! UNE SO­LI­DI­TÉ À TOUTE ÉPREUVE DES RE­CORDS EN SALLE DE VENTE LA CO­QUE­LUCHE DES COL­LEC­TION­NEURS

Un bu­reau si­gné Jean Prou­vé, ad­ju­gé 1 117 800 €, confirme le retour en grâce du de­si­gner des an­nées 1950. GQ vous donne trois bonnes rai­sons de vendre vos stock-op­tions.

GQ (France) - - Buzz - Par Marie Far­man

« Je construis un meuble comme une mai­son », af­fir­mait Jean Prou­vé. Ce pré­cur­seur, qui pri­vi­lé­giait la so­li­di­té et la fonc­tion­na­li­té, ne ju­rait que par le bois mas­sif et la tôle d’acier pliée, ins­pi­rée de la construc­tion au­to­mo­bile. Ses meubles pro­duits en série, er­go­no­miques et ul­tra­ré­sis­tants, étaient, à l’ori­gine, des­ti­nés aux col­lec­ti­vi­tés (écoles, ad­mi­nis­tra­tions, ré­si­dences uni­ver­si­taires, etc.). Ain­si, plus de soixante ans après sa créa­tion, le bu­reau Pré­si­dence ne pré­sen­tait, le jour de sa vente, que quelques traces de ci­ga­rettes sur son pla­teau en bois tein­té noir. Ces marques confèrent à ce « bu­reau du pou­voir » une au­ra sup­plé­men­taire.

Créé en 1952, le bu­reau Pré­si­dence, es­ti­mé 200 000 à 300 000 €, est par­ti pour 1 117 800 € chez Art­cu­rial. Onze en­ché­ris­seurs se sont af­fron­tés pour ob­te­nir « cette pièce chic et vi­rile, avec son pla­teau gal­bé et son pié­te­ment asy­mé­trique », ex­plique Em­ma­nuel Bé­rard, di­rec­teur du dé­par­te­ment de­si­gn de la mai­son de vente pa­ri­sienne. Si le re­cord mon­dial du de­si­gner fran­çais est de 1241 800 €, pour une table de 1956 pro­ve­nant de la ci­té U d’an­to­ny, les chaises Standard s’ar­rachent en moyenne 10 000 € pièce. Prou­vé est dé­sor­mais « LE dieu du marché du de­si­gn, au même titre que l’est Jeff Koons pour l’art contemporain », as­sure Bé­rard.

À la der­nière foire De­si­gn Mia­mi, où dé­filent tous les grands col­lec­tion­neurs, des pièces ex­cep­tion­nelles du de­si­gner se trou­vaient sur de nom­breux stands. Par­mi les fans dé­jà conquis par l’oeuvre de Prou­vé, on compte Brad Pitt, Phar­rell Williams, Raf Si­mons et Ora ïto. Mais aus­si l’ar­chi­tecte Ren­zo Pia­no : « C’était mon maître, sou­tient le co­créa­teur du Centre Pom­pi­dou. J’al­lais l’écou­ter en 1964 lors­qu’il était en­sei­gnant au conser­va­toire des Arts et Mé­tiers. Il était an­ti-aca­dé­mique et n’avait pas le di­plôme d’ar­chi­tecte. Il avait tou­jours en tête les bonnes rai­sons pour les­quelles il faut construire. »

STYLE Le pla­teau, cou­lis­sant, ac­cueille 3 verres. Des en­coches sont pré­vues pour les touilleurs de long drinks. UN PIED BIEN FU­SE­LÉ Consti­tué de tôles pliées et em­bou­ties en usine, le pié­te­ment ré­siste à n’im­porte quelle réunion ani­mée. FUMER NE TUE PA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.