J. J. Abrams

Star WARS et LA MA­GIE DES ef­fets Spé­ciaux

GQ (France) - - Dossier -

En avril, lors d’un dé­jeu­ner à New York avec son amie de tou­jours, la pro­duc­trice Kath­leen Ken­ne­dy (bras droit de ste­ven spiel­berg de­puis E.T. en 1982), il lui ré­vèle son in­ten­tion de tout quit­ter et lui pro­pose les clés de son em­pire. Elle ac­cepte sur-le-champ. En juin, il rap­pelle Bob iger pour en­ta­mer des né­go­cia­tions of­fi­cielles. Elles du­re­ront cinq mois, au cours des­quels le père de Star Wars ré­dige dans l’ur­gence un trai­te­ment pour une nou­velle trilogie avec l’aide du scé­na­riste mi­chael arndt ( Toy Sto­ry 3). seuls trois cadres de Dis­ney, dont iger, sont au­to­ri­sés par Lu­cas à lire ces pre­mières lignes et ce, seule­ment une fois les termes du contrat de vente bor­dés. Le 30 oc­tobre, le deal est si­gné. Dis­ney an­nonce of­fi­ciel­le­ment le ra­chat de Lu­cas­film pour 4,05 mil­liards de dol­lars et la mise en chan­tier de six films : une trilogie of­fi­cielle, dont le pre­mier vo­let sor­ti­ra en 2015, et une autre in­dé­pen­dante, pro­duite à moindre coût et bap­ti­sée Star Wars An­tho­lo­gy. Le pre­mier film « spin-off » est pré­vu pour 2016. Reste à re­cru­ter le réa­li­sa­teur du cru­cial pre­mier opus.

la carte old school Kath­leen Ken­ne­dy, dé­sor­mais seule maî­tresse à bord, n’a pas le droit à l’er­reur. Elle convoque le scé­na­riste La­wrence Kas­dan, co­au­teur des scripts de L’em­pire contre-at­taque (1980) et du Retour du Je­di (1983). « Ken­ne­dy a joué la carte old school avec Kas­dan, un fai­seur de scé­na­rios à l’an­cienne avec des per­son­nages in­car­nés, ce qui se perd to­ta­le­ment à Hol­ly­wood », com­mente Pa­trice Gi­rod. Quant à la mise en scène, après avoir es­suyé les re­fus de Da­vid fin­cher ( Gone Girl), Brad Bird ( Mis­sion : Im­pos­sible – Pro­to­cole fan­tôme) et Guiller­mo del To­ro ( Pa­ci­fic Rim), Kath­leen Ken­ne­dy se ré­sout fi­na­le­ment à l’évi­dence. ac­com­pa­gnée de mi­chael arndt et La­wrence Kas­dan, elle ren­contre en dé­cembre 2012 J.J. abrams, alors en pleine post­pro­duc­tion de son se­cond Star Trek, In­to Dark­ness. L’entrevue a lieu chez abrams dans les lo­caux de sa so­cié­té de pro­duc­tion Bad Ro­bot, à san­ta mo­ni­ca. il hé­site, mi­naude, nie pu­bli­que­ment les ru­meurs. mais un mois plus tard, c’est of­fi­ciel, le fan nu­mé­ro 1 de la sa­ga en prend les com­mandes. Le réa­li­sa­teur de Su­per 8 (autre hom­mage nos­tal­gique à la pop culture de son en­fance – en l’oc­cur­rence, cette fois, les films de spiel­berg) a juste une cer­ti­tude : le script de Lu­cas lui dé­plaît. Les per­son­nages em­blé­ma­tiques de la trilogie ori­gi­nelle y sont re­lé­gués au se­cond plan

« je suis le pre­mier réa­li­sa­teur de star wars di­rec­te­ment is­su de la gé­né­ra­tion des fans du pre­mier film. »

Avant J.J. Abrams, 49 ans, a réa­li­sé le re­boot de la série Star Trek.

Pre­mier tea­ser de 88 se­condes dé­voi­lé par Dis­ney sur Youtube. choix de plans scru­pu­leu­se­ment orien­tés vers la nos­tal­gie de la pre­mière trilogie. 7 mai 2015 cou­ver­ture ex­clu­sive du Va­ni­ty Fair amé­ri­cain sur Le Ré­veil de la Force. un su­jet de 14 pages, avec

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.