Par­ler avec un ac­cent for­cé ou ri­go­lo per­met-il de bri­ser la glace plus fa­ci­le­ment ?

GQ (France) - - Style Ac -

Imi­ter le fran­glais de Jane Bir­kin à la ter­rasse d’un ca­fé avec un proche. Ou la pe­tite voix de Ser­viets­ky – la sym­pa­thique serviette de plage ac­cro au can­na­bis de South Park – dès que vous re­trou­vez ces co­pains plus jeunes que vous sur le tra­jet du Ran­cho (17)... C’est peut-être na­vrant, mais prendre un ac­cent idiot per­met de par­ler de tout et n’im­porte quoi à une vi­tesse re­cord. Là où d’or­di­naire vous re­dou­tez de lan­cer la con­ver­sa­tion avec les ba­na­li­tés d’usage, vous vous sur­pre­nez en vi­re­vol­tant prince du small­talk. Re­faire le monde avec l’ac­cent de Ben­ny Hill est à votre por­tée. Pen­sez-y très sé­rieu­se­ment quand vous sen­tez ve­nir la pa­nade.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.