IL A TOU­JOURS LE GESTE JUSTE

GQ (France) - - Trip -

La ges­tuelle de L’homme po­li­tique est re­la­ti­ve­ment conve­nue : la poi­gnée de main ferme, le poing bran­di ou les doigts en V pour cé­lé­brer la vic­toire, les mains jointes au-des­sus de la tête pour dire « on est en­semble »... Si Ba­rack Oba­ma s’est évi­dem­ment plié aux clas­siques du genre, il a aus­si rom­pu les pro­to­coles les plus so­len­nels en em­prun­tant no­tam­ment à la culture hip-hop. Dé­mons­tra­tion en trois exemples…

Le hand­shake 20 jan­vier 2009

Ce jour-là, au pied du Ca­pi­tole, le sé­na­teur de l’illi­nois en­dosse of­fi­ciel­le­ment le cos­tume de pré­sident des États-unis. Avant de s’adres­ser aux deux mil­lions d’américains ras­sem­blés sur le Mall, Ba­rack tend le poing à Mi­chelle. Le couple exé­cute un hand­shake, moyen pour les es­claves noirs de com­mu­ni­quer de ma­nière dis­crète – il leur était in­ter­dit de par­ler en dia­lecte afri­cain – de­ve­nu une sa­lu­ta­tion gang­sta. Un vieux gim­mick de couple, ex­pli­que­ra-t-il plus tard. Il ré­ité­re­ra le geste à de mul­tiples re­prises, no­tam­ment avec les employés de la Mai­son-blanche.

Le kiss cam 16 juillet 2012

C’est une tra­di­tion du sport amé­ri­cain : pen­dant les temps morts et à la mi-temps, une ca­mé­ra se ba­lade dans le pu­blic et s’ar­rête sur un couple qui doit s’em­bras­ser de­vant tout le monde, le tout re­trans­mis sur écran géant. Le 16 juillet 2012, la cam cible le couple pré­si­den­tiel qui as­siste à un match de bas­ket entre les États-unis et le Bré­sil. Gêne et re­fus de Mi­chelle. Ba­rack se marre, mais ob­tient « gain de cause » à la deuxième tentative.

Le mic drop 30 avril 2016

Lors de son der­nier « dî­ner des cor­res­pon­dants de la Mai­son-Blanche », Ba­rack Oba­ma conclut son dis­cours en lan­çant « Oba­ma out » (« Oba­ma, c’est fi­ni ») et en lais­sant tom­ber le mi­cro (« mic drop »), geste em­prun­té aux rap­peurs si­gni­fiant que la per­for­mance était tellement bonne qu’il n’y a plus rien à ajou­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.