TEMPÊTE DANS UN VERRE DE VIN

GQ (France) - - Le Club -

Cher GQ, La rai­son de ce mes­sage est l’énorme er­reur com­mise par Gon­zague Du­pleix dans la le­çon n °6 de la der­nière Style Aca­dé­mie ! Ex­pli­quez-lui que lorsque vous re­ce­vez un in­vi­té, vous avez construit le re­pas en fonc­tion du ou des vins que vous sou­hai­tez lui faire dé­cou­vrir. Vous les avez sor­tis de votre cave deux jours plus tôt pour qu’ils puissent être dé­gus­tés à tem­pé­ra­ture am­biante. Vous les avez mis soit dans un dé­can­teur, soit dans un aé­ra­teur se­lon le type de vin. Si vous êtes adepte de l’aé­ra­tion lente, vous avez dé­bou­ché les bou­teilles quatre heures avant et vous avez pla­cé sur la table des verres adap­tés aux dif­fé­rentes ap­pel­la­tions. Votre ami ar­rive avec une bou­teille : re­mer­ciez-le, pre­nez une col­le­rette, ins­cri­vez des­sus son pré­nom, la date et l’oc­ca­sion et pro­met­tez-lui de l’in­vi­ter à nou­veau pour la dé­gus­ter en­semble. En ef­fet, il est ab­surde de l’ou­vrir dans ces condi­tions : il est chaud, dé­pour­vu d’arômes car non aé­ré et risque donc de dis­pa­raître com­plè­te­ment sous le goût des mets. De plus, il au­ra été re­mué par le tra­jet ! Vous avez réuni tous les in­gré­dients pour que ce vin soit mas­sa­cré et que votre ami et vous soyez dé­çus. De plus, un vin n’est ja­mais « dy­na­mique » comme le pré­cise l’ar­ticle. La vigne ne peut être que culti­vée se­lon les prin­cipes de la bio­dy­na­mie qui en­globe une tech­nique cultu­rale plus pous­sée que l’agri­cul­ture bio­lo­gique. En­fin, rap­pe­lez à vos lec­teurs que lors­qu’on est in­vi­té, on n’achète ja­mais une bou­teille pour soi. Je reste, dans la me­sure de mes moyens, à la dis­po­si­tion de Gon­zague, s’il le dé­sire, pour l’ai­der à mieux ap­pré­hen­der cet uni­vers de pas­sion et de bon­heur. Cor­dia­le­ment.

Fran­çois ( La Grande Motte)

La ré­ponse de Gon­zague Du­pleix :

Cher ami, C’est avec plai­sir que nous ac­cep­tons votre in­vi­ta­tion à dî­ner. Ex­cellent mo­ment en pers­pec­tive, du­rant le­quel vous au­rez la gen­tillesse de m’ex­pli­quer votre vo­lon­té de pla­cer la soi­rée sous le signe de l’har­mo­nie des plats et des vins. Dans notre billet, nous épin­glions ce­pen­dant les pingres et non les es­thètes de la cave. Votre re­marque n’est donc pas in­com­pa­tible avec la mienne, puisque vous ex­pli­quez vos gestes et vos prin­cipes. Alors, que ceux-ci nous pa­raissent dé­pla­cés ou du plus grand chic, au fond, peu im­porte. Tout va bien se pas­ser.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.