BIEN­VE­NUE À LA MAI­SON

Grand Seigneur - - Édito - OLI­VIER MALNUIT

Chers lec­teurs, chères lec­trices, ami (es) de la poé­sie et du gi­got… Au­tant vous le dire tout de suite (avant de pas­ser à table), vous n’êtes pas sor­tis de l’au­berge ! Non seule­ment le ma­ga­zine que vous te­nez entre les mains risque de vous mettre en ap­pé­tit pour un bon bout de temps, mais en plus, tout ce qu’on vous a dit ailleurs sur les frites et les sau­cisses, le vin en po­li­tique et à la té­lé, le ke­bab après mi­nuit, les têtes de veau dans la mode (ça existe), le lait chez les cé­lé­bri­tés (ça existe aus­si), les jo­lies filles et les ca­rottes râ­pées, est to­ta­le­ment faux. En cui­sine, comme en amour, comme au bou­lot, ce n’est pas tou­jours le der­nier qui a par­lé qui a raison. Ces der­niers jours, on n’a ces­sé de nous ré­pé­ter ce qu’il fau­drait pen­ser, ai­mer, boire et man­ger pour notre bien. Parce que les autres le font. Parce que c’est la conne­rie de la se­maine. Parce que les mé­dias en parlent (trop). Parce qu’il faut bien trou­ver quelque chose à dire quand on a le cer­veau comme un fruit confit. Pour un peu, on se croi­rait presque re­ve­nus en 2173, dans le film de Woo­dy Al­len (Woo­dy et les ro­bots) où des cher­cheurs dé­couvrent, es­to­ma­qués, que, deux siècles plus tôt, les ha­bi­tants de Los An­geles bu­vaient du lait de Pan­thère parce qu’ils croyaient que c’était bon pour la san­té. « Vous vou­lez dire qu’ils igno­raient les pâtes, les steaks, les rô­tis, la crème Chan­tilly, les tartes mai­son ? », de­mande l’une d’entre elles, au bord de l’éva­nouis­se­ment. « Ils croyaient tout ça mal­sain, exac­te­ment tout le contraire de ce que nous sa­vons être vrai », lui ré­pond, mort de rire, son col­lègue en blouse blanche. Eh bien, faire tout le contraire des passe-plats de l’époque. Ne plus su­bir le me­nu clo­né des mou­tons du Ben­to et du Pro­po­lis. Man­ger trop, mais man­ger bien. C’est jus­te­ment ce que vous pro­pose Grand Sei­gneur, le ma­ga­zine du plai­sir à table. Si vous sou­hai­tez re­vivre en­fin pour vous­mêmes. Si vous ai­mez la gas­tro­no­mie et l’al­cool (mol­lo quand même) parce qu’ils vous li­bèrent de la bê­tise. Si vous vou­lez des­ser­rer (un peu) la cein­ture et jouir à pleine bouche du plai­sir d’être vi­vant. Alors, ce « li­fe­style gour­mand » (c’est comme ça qu’on dit dans le mar­ke­ting) est fait pour vous. Bien­ve­nue dans la cui­sine de Thierry Marx et ses « grecs frites » noc­turnes, avant qu’il ne soit rat­tra­pé par les dé­mons de la sa­lade fleu­rie, à la table de Clo­vis Cor­nillac qui planque des bou­teilles de Chi­non dans la sé­rie Chefs (France 2), à celle de notre ami Jean Pierre Coffe, par­ti sans pré­ve­nir, quelques heures à peine après son der­nier dé­jeu­ner avec la ré­dac­tion. Bien­ve­nue dans la poêle du chef Franck Ba­ran­ger (Pan­truche) qui cui­sine les fruits comme des rô­tis. Bien­ve­nue à un pe­tit-dé­jeu­ner ex­cep­tion­nel avec Franck Dubosc (Cam­ping 3) qui sait boire du lait comme les vraies stars, c’est à dire avec une de­mi-molle, en pei­gnoir et en sa­vates. Bien­ve­nue dans Grand Sei­gneur, bien­ve­nue chez vous.

L'écri­vain Diane Du­cret (La­dy Scar­face) dans notre dos­sier : Etes-vous un MEC A LAIT ou

une FILLE A LA CREME?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.