Our, c’est du lourd

Grand Seigneur - - Mezze -

Sur le bon mil­liard d’eu­ros par an que re­pré­sente le mar­ché du ke­bab en France

(en fait, à peine plus que ce­lui des sand­wichs SNCF), la pe­tite chaîne de res­tos Our, Ke­bab gour­met (2 res­tos à Pa­ris, un Food Truck à Nantes) ne pèse pas grand chose.

Et pour­tant, elle a dé­jà consi­dé­ra­ble­ment trans­for­mé notre rap­port au cé­lèbre

« grec-frites ». Là où une écra­sante ma­jo­ri­té des 10 000 ke­babs de France sert une bar­baque d’épou­vante, sur­ge­lée et boos­tée au col­la­gène, son créa­teur Da­mien Sch­mitz met un point d’hon­neur à pro­po­ser une viande fraîche et grillée du jour, ac­com­pa­gnée d’au­then­tiques pains turcs au pa­vot, de ga­lettes de blé, d'ha­ris­sa et sauces blanches mai­son (à la citronnelle), le tout pour le même prix qu’un me­nu Hum­mer d’un ke­bab tra­di­tion­nel. Et les frites ? Fraîches et ser­vies du jour, mais ser­vies à part pour ne pas « gon­fler » ar­ti­fi­ciel­le­ment le sand­wich. C’est bien simple, chez Our (le Ke­bab a été in­ven­té dans la ville turque de Ur), même le sand­wich vé­gé­ta­rien (fa­la­fels, to­mates, choux blancs, ca­rottes, concombre) a le goût d’une bonne viande, c’est dire si c’est bon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.