Ben­co, c’est du gâ­teau

Grand Seigneur - - Cover -

— Créée en 1967, la cé­lèbre poudre cho­co­la­tée en gra­nu­lés de Pa­trick Chi­rac dans Cam­ping 3 (« Ben­co le soir, je m’en­dors comme un loir. Ban­co le ma­tin, je me ré­veille comme un la­pin. ») a d’abord été le com­pa­gnon du pe­tit dé­jeu­ner des Sch­troumpfs dans les 70’s, puis de ce­lui de Brice de Nice au mi­lieu des 2000’s, avant de de­ve­nir l’in­gré­dient im­pro­bable d’ex­cel­lents coo­kies (avec des ca­ca­huètes concas­sées), fon­dants, moel­leux, crumble (avec des mi­ra­belles) et choux au cho­co­lat dont les re­cettes s’échangent entre fans sur le Net. Ce n’est pas en­core du Val­rho­na ou du Le­nôtre, mais cette drôle de pré­pa­ra­tion ca­cao­tée aux cé­réales bis­cui­tés (fro­ment, blé, orge, malt, etc) se dé­fend plu­tôt pas mal dans la ca­té­go­ries des­serts de cam­pings et gâ­teaux à bou­gies. Fa­bri­quée à Fa­ve­rolles dans la Somme (80), c’est aujourd’hui la pe­tite soeur d’une marque lé­gen­daire qui cherche son nou­veau hé­ros po­pu­laire : Ba­na­nia. O.M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.