La cui­sine des dic­ta­teurs

Grand Seigneur - - Retro - SYL­VAIN MON­NIER

Soupe au ket­chup et Bour­gogne à la flotte… Pour les au­teurs de Une jour­née avec, les grands ty­rans n’ont pas juste af­fa­mé les peuples, ils ont aus­si in­ven­té le ré­gime sec.

FAUT-IL SE MÉ­FIER D’UN CHEF D’ETAT AU RÉ­GIME ?

À lire Une jour­née avec, le der­nier ou­vrage col­lec­tif des Edi­tions Perrin sur le quo­ti­dien des grands di­ri­geants et tor­tion­naires qui ont mar­qué l’his­toire, on au­rait ten­dance à ré­pondre que oui ! Voyez le cas le plus si­gni­fiant en la per­sonne d’Adolf Hit­ler (1889-1945). Non seule­ment, nous ap­prend l’un des au­teurs (l’in­fa­ti­gable Claude Qué­tel), le Fü­rher au­rait bien été un ve­gan du genre hard­core du poi­reau, se nour­ris­sant es­sen­tiel­le­ment de soupe d’avoine, jus de lé­gumes, crème de graines de lin, lé­gumes bouillis et autres ré­jouis­sances po­ta­gères. Mais son pé­ché mi­gnon, ce­lui des grands fes­tins de la vic­toire, consis­tait en un plat de pommes de terre cuites à l’eau et ar­ro­sées d’huile de lin. Alors certes, ajoute l’his­to­rien, Adolf se rat­tra­pait dis­crè­te­ment sur la Ba­va­roise et la gé­noise four­rée. Reste que le ré­gime du dic­ta­teur était strict : pas de viande, pas de pois­son et sur­tout pas d’al­cool. Ses in­vi­tés du Ber­ghof, sa ré­si­dence se­con­daire de l’Ober­salz­berg dans les Alpes Ba­va­roises, étant libres de consom­mer de la viande à table. A condi­tion tou­te­fois de ne pas en abu­ser, eu égard au dé­goût éprou­vé par l’ex­ter­mi­na­teur na­zi pour les abat­toirs (« on y croise de jo­lies filles avec de hautes bottes en ca­ou­tchouc, de­bout dans le sang jus­qu’au mol­let », au­rait-il confié à ses proches). Bigre.

KET­CHUP GÉOR­GIEN

Son dop­pelgän­ger so­vié­tique, Jo­seph Sta­line, alias « Le père des peuples » n’au­rait pas non plus vé­cu en grand gas­tro­nome, rap­pelle le pro­fes­seur Fran­çois-Xa­vier Né­rard - qui est éga­le­ment « his­to­rien du goût et des pra­tiques de consom­ma­tion dans les can­tines ou­vrières de l’ex-URSS » (ça ne s’in­vente pas). Son plat pré­fé­ré ? le Khar­cho, une soupe cau­ca­sienne maigre com­po­sée d’ail, sel, poivre, riz, co­riandre, oi­gnon, huile vé­gé­tale, noyer, pâte de to­mates et de Tke­ma­li (le ket­chup géor­gien). Un plat de gé­né­ral, pour le moins fru­gal (mais co­pieu­se­ment ar­ro­sé de vod­ka), qui cor­ré­lait in­cons­ciem­ment avec la grande fa­mine qu’il avait lui-même en­tre­te­nue et am­pli­fiée en Ukraine par sa po­li­tique de col­lec­ti­vi­sa­tion for­cée des terres et sa ter­rible « loi des épis » (Un grain de blé ou une pa­tate vo­lée ? 10 ans de gou­lag…).

CHAM­BER­TIN À L’EAU

Les ty­rans se­raient-ils donc des mange clous ? C’est la ques­tion que n’ose pas po­ser (tout en y pen­sant très fort) l’his­to­rienne Ma­rie-Hé­lène Bay­lac*, dans son ré­cit im­pla­cable de la diète asexuée du ré­vo­lu­tion­naire Maxi­mi­lien de Ro­bes­pierre. Un vrai me­nu d’In­cor­rup­tible pour le membre du Co­mi­té de Sa­lut Pu­blic qui se nour­ris­sait es­sen­tiel­le­ment de fruits, lé­gumes, d’un peu de pain et très peu de viande chez ses amis lo­geurs (les Du­play), do­mi­ci­liés rue Saint-Ho­no­ré (Pa­ris 1er), à deux pas du Pa­lais-Royal, c’est-à-dire à por­tée de mains de la plus forte concen­tra­tion de pros­ti­tuées d’Eu­rope de l’Epoque. Dans un autre genre, Na­po­léon Bo­na­parte, s’amuse le spé­cia­liste du Con­su­lat Thierry Lentz, man­geait comme il fai­sait l’amour : de ma­nière ex­pé­di­tive. Bo­na­parte dé­jeu­nait sur un pe­tit gué­ri­don à fond les bal­lons. Les per­sonnes re­çues à ce mo­ment-là res­tant de­bout. En cui­sine, il ne fal­lait pas traî­ner - l’homme ayant un em­pire à édi­fier, donc pas le temps de s’éter­ni­ser. Au me­nu, pou­let en fri­cas­sée, per­dreau, bouchées à la reine, ma­ca­ro­nis avec du par­me­san et ha­ri­cots verts, ar­ro­sés de Ge­vrey-Cham­ber­tin cou­pé à l’eau gla­cée, une pâ­tis­se­rie et un ca­fé et hop ! Comme quoi, un ty­ran à la Fran­çaise - 5 mil­lions de morts quand même -, ça sait (presque) se te­nir à table.

* Ega­le­ment au­teur du Dic­tion­naire gour­mand, du ca­nard d’Api­cius à la pu­rée de Joël Ro­bu­chon (Om­ni­bus)

Une jour­née avec…

Sous la di­rec­tion de Franz-Oli­vier Gies­bert et Claude Qué­tel (éd. Perrin/Le Point).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.