LePier­reHer­mé de ban­lieue, c’est lui!

Grand Seigneur - - Mezze -

SGilles Cres­no,

oyons francs, la ban­lieue pa­ri­sienne est un ter­ri­toire as­sez peu do­té en su­cre­ries de qua­li­té ! Heu­reu­se­ment, quelque Va­tel du bon goût (Sté­phane Gla­cier à Co­lombes, Pas­cal Le Lac à Saint-Ger­main, etc.) y pro­posent dé­sor­mais d'ex­cel­lents pro­duits, sou­vent bien moins chers qu'à Pa­ris. Le cho­co­la­tier Gilles Cres­no à RueilMal­mai­son (Hauts-de-Seine)est l'un d'entre eux. Ce Ven­déen d'ori­gine a d'abord ap­pris son mé­tier au­près de pâ­tis­siers et cho­co­la­tiers de la ré­gion (Pa­trick Ge­lenc­ser à La Roche-sur-Yon) avant de per­fec­tion­ner son art de la ga­nache dans la ca­pi­tale au dé­but des 2000's (La­du­rée, La Mai­son du Cho­co­lat, etc). Au­jourd'hui, Gilles Cres­no est tout sim­ple­ment consi­dé­ré comme l'un des meilleurs cho­co­la­tiers de France (dixit le très exi­geant Club des cro­queurs de cho­co­lat), alors qu'il vend pour­tant ses pro­duits à des ta­rifs dé­fiant toute concur­rence. Son se­cret ? « Je pri­vi­lé­gie les créa­tions que j'aime man­ger sans

Re­cettes stan­dard, em­bal­lage en gros mais ma­tières pre­mières au top… cho­co­la­tier à Rueil-Mal­mai­son (92), réa­lise des cho­co­lats de luxe 50 % moins cher que les grandes mai­sons pa­ri­siennes. Et le pire, c’est qu’ils sont presque aus­si bons.

me sou­cier de la mode et des ten­dances. J'uti­lise les meilleures ma­tières pos­sibles (Ara­gua­ni du Ve­ne­zue­la, Nyang­bo du Gha­na, etc), je crée des re­cettes par­fai­te­ment équi­li­brées et je ra­tio­na­lise au mieux la pro­duc­tion. » Comme notre ar­ti­san fa­brique lui-même l'in­té­gra­li­té de ses pro­duits, il a dé­ci­dé de se concen­trer sur une gamme res­ser­rée de bon­bons au cho­co­lat (seule­ment 40 ré­fé­rences) ain­si que di­verses ta­blettes, pâtes de fruits, oran­gettes, pâtes à tar­ti­ner, men­diants, truffes et autres bou­chées. Son pa­cka­ging, sobre et luxueux à la fois, est de fa­bri­ca­tion fran­çaise : « J'ai choi­si des mo­dèles simples à fa­bri­quer que je com­mande en quan­ti­té pour ré­duire les coûts. Au fi­nal, je tiens ab­so­lu­ment à ce que mes cho­co­lats res­tent bon mar­ché pour tou­cher beau­coup de monde. » À 60 eu­ros le ki­lo en­vi­ron et des boîtes de cho­co­lats à par­tir de 3 eu­ros, le nou­veau roi du cho­co­lat de luxe à prix cas­sé est ain­si 100 % moins cher que son confrère mé­dia­tique, le sculp­teur cho­co­la­tier Pa­trick Ro­ger. Le pro­blème, c'est que sa bou­tique est à 40 mi­nutes de Pa­ris en RER…

GIL­BERT PYTEL

Gilles Cres­no, 63 rue Gal­lie­ni,

92500 Rueil-Mal­mai­son. Tel : 01 47 32 32 47

Le cho­co­la­tier

Gilles Cres­no en pleine four­née de ga­nache.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.