CE­CI EST SON CORPS

Grand Seigneur - - News -

Il est plu­tôt de bonne com­po­si­tion, Fré­dé­ric Beigbeder. En té­moigne cette ren­contre ca­lée le 21 no­vembre der­nier, par l’une de ces ma­ti­nées blêmes et cha­grines dans les­quelles Pa­ris aime se dra­per. Il était neuf heures pé­tantes, le jeune écri­vain de 52 ans des­cen­dait tout juste de l’avion en pro­ve­nance de Bom­bay, où il ve­nait de prendre part au hui­tième Ta­ta Lit­té­ra­ture Fes­ti­val (comme la voi­ture). Après avoir étreint cha­leu­reu­se­ment l’équipe, notre vieux com­pa­gnon de route, col­la­bo­ra­teur de Tech­ni­kart à une époque où il bu­vait plus de cuves de vod­ka que toute

la fa­mille de Bo­ris El­stine réunie, ac­cueillait avec une sé­ré­ni­té pas­to­rale le brief de la séance pho­to ima­gi­née par Grand Sei­gneur pour sa nou­velle cou­ver­ture. A sa­voir, re­vê­tir pagne et cou­ronne de fanes pour s’al­lon­ger, bras en croix, sur un gi­gan­tesque lit de ca­rottes. Plus de 50 ki­los de tu­ber­cules des Landes et de Nor­man­die, li­vrées la veille par nos amis ma­raî­chers de Ca­rottes de France, et épan­dus face à l’ob­jec­tif de l’émé­rite Pierre Mo­net­ta, pho­to­graphe ins­pi­ré des pa­laces et grandes tables du monde. L’am­bi­tion était de tra­duire à l’image la ré­demp­tion par le lé­gume du no­ceur dé­fro­qué (« Pas­ser ma vie aux chiottes du Mon­ta­na n’est plus ma prio­ri­té », lire page 48), dé­sor­mais re­ti­ré avec femmes et en­fants dans les vertes col­lines du Pays Basque, à , où un ma­raî­cher bio (An­tho­ny De­trui­seux des Pa­niers Frai­cheurs) lui dis­pense la bonne pa­role et les ca­gettes ap­pro­priées, tous les ven­dre­dis à 13h pré­cises. Sou­rire en ban­dou­lière et la ca­rotte à l’air libre, notre hôte fe­ra, comme à son ha­bi­tude, va­loir sa pé­tu­lante fa­conde, égre­nant de ré­jouis­santes di­gres­sions sur la pas­sion d’Em­ma­nuel Ma­cron pour le Cor­don bleu ou les ori­gines mexi­caines de la sa­lade Cé­sar. Le tout sous le re­gard amu­sé (et un brin trou­blé) de la lu­mi­neuse El­sa Oe­sin­ger, Di­ta Von Teese du chou à la crème char­gée de cor­na­quer le shoo­ting entre les murs noir char­bon du Stu­dio La Cou­tu­rière (41 rue d’Abou­kir, Pa­ris 2è). En ré­sulte une cou­ver­ture qui fe­ra date et ouvre la tour­née pro­mo de Une vie sans fin, nou­veau ro­man de l’ex-chro­ni­queur mon­dain, à pa­raître le 3 Jan­vier 2018 chez Gras­set. Dans le même mou­ve­ment, Grand Sei­gneur, ma­ga­zine ico­no­claste s’il en est dans le PCF (le Pay­sage Cu­li­naire Fran­çais), en pro­fite pour s’of­frir un pe­tit ra­fraî­chis­se­ment de dé­but d’an­née. Il ac­cueille ain­si une jo­lie co­horte de chro­ni­queurs, par­mi les­quels Pa­trick Bes­son, édi­to­ria­liste et ro­man­cier pa­ten­té (Tout le pou­voir aux so­viets, Stock), Em­ma­nuel Rubin, cri­tique gas­tro­no­mique re­dou­té, Jo­na­than Lam­bert et Fran­çois-Xa­vier De­mai­son, co­mé­diens to­ta­le­ment ac­quis à la cause gour­mande et Fré­dé­rick Ernestine Gras­ser-Her­mé, in­fa­ti­gable pas­sio­na­ria du co­chon de Mars. Au me­nu éga­le­ment, de nou­velles rubriques, des re­por­tages aux quatre coins du pays (et du globe), ain­si que des en­quêtes bien ar­ro­sées sur les rap­peurs ve­gan, les pros du res­to bas­ket, les pâ­tis­siers chip­pen­dale ou la nou­velle cui­sine de rou­tiers au Ma­roc. En pla­çant, comme d’ha­bi­tude, le plai­sir au centre de la ta­blée. Vive la France, vive la Ré­pu­blique, vive le jus de ca­rottes !

THO­MAS LE GOURRIEREC

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.