Le bloc-notes

DE SYL­VAIN TES­SON

Grands Reportages - - Post-scriptum -

RE­MET­TEZ-NOUS ÇA !

L’an­née treize est morte. Une nou­velle an­née naît. Le monde, lui, s’use, les gens vieillissent (le so­leil aus­si), mes amis toussent, les mon­tagnes s’érodent, les gla­ciers re­culent, même le gui s’est pen­du, et moi, je me suis en­core coin­cé le nerf scia­tique. Les an­nées qui passent sont-elles les go­be­lets d’une no­ria épui­sée, les pé­tales rouge sang d’un ce­ri­sier en pleur, des flam­beaux dans la nuit, des fi­gures de proue à la dé­rive dans la pé­tole, les pé­ni­tents ma­sos d’une pro­ces­sion es­pa­gnole, ou bien une fa­ran­dole de col­lé­giennes fraîches se croyant im­mor­telles ?

EN­SEMBLE, C’EST TROP

« La­pen­sée­col­lec­ti­veests­tu­pi­de­par­ce­qu’el­leest col­lec­tive:rien­ne­peut­fran­chir­les­bar­riè­res­du­col­lec­tif­san­sy­lais­ser,com­meu­ne­dî­mei­né­vi­table, la­plus­gran­de­part­de­ce­qu’el­le­com­por­taitd’in­tel­ligent ». Tou­jours se ré­pé­ter cette phrase du Livre

del’in­tran­quilli­té de Fer­nan­do Pes­soa quand on as­siste à une ma­ni­fes­ta­tion de rue, un mou­ve­ment de foule, qu’on dé­couvre un son­dage, une pé­ti­tion ou une page Fa­ce­book. On peut aus­si se pé­né­trer de la pen­sée de Si­mone Weil qui voyait dans la col­lec­ti­vi­té « ce­tê­treabs­trait­mys­té­rieux,in­ac­ces­si­bleau­sen­se­tà­la­pen­sée » et ne conce­vait d’es­pace pour la li­ber­té qu’au seul étage de l’in­di­vi­du. Seul hic, la ma­jo­ri­té des gens par­tagent ces pen­sées.

UN NOIR EN VERT.

Da­ny La­fer­rière à l’Aca­dé­mie fran­çaise. La nou­velle illu­mine la fin de l’an­née 2013. Pour­quoi ? Parce que La­fer­rière est un poète fou, gé­né­reux comme une pluie tro­pi­cale, un écri­vain aux titres ex­plo­sifs,

QUES­TION POUR UN CHAM­PION

un voya­geur lé­ger et un pen­seur pro­fond. Il pré­ci­pite dans ses livres la mi­sère car­na­va­lesque du monde, il écrit avec les man­guiers d’Haï­ti, la queue des sou­cou­gnans et des sé­vères iguanes, les ai­le­rons de re­quin de la mer des Sar­gasses, les gra­vats rouge sang de Port-au-Prince ché­rie, avec les larmes des vieilles cueilleuses de canne, les tam­bours ras­tas de la place des Vic­toires de Pointe-à-Pitre, les cu­mu­lus ex­hi­bant leur gros cul au-des­sus des vol­cans de l’arc ca­ri­béen, avec le ly­risme de Saint-John Perse, la grâce de Ro­main Ga­ry et la drô­le­rie de Ra­be­lais. Voi­là pour­quoi nous ap­plau­dis­sons. Parce qu’il est un im­mense écri­vain. Et sû­re­ment pas comme l’ont bê­lé tous les bien–pen­sants, cham­pions de l’an­ti­ra­cisme, fi­dèle de la re­li­gion du « mé­tis­sage » qui croient bien faire en éta­lant comme une tarte à la crème leur ob­ses­sion de « la di­ver­si­té », parce qu’il est noir.

- - Quiaas­si­mi­lé­laTech­ni­queàu­nar­rai­son­ne­ment ra­va­geur­de­no­tre­pla­nè­te­con­dui­san­tà­met­treen de­meu­re­la­na­tu­re­de­nous­li­vrer­ses­res­sources? - - Mar­tinHei­deg­ger! - - Oui,bra­vo,on­con­ti­nue­le­jeu…Unin­di­ce­sur­vos écrans…Quia­mon­tré­que­cha­que­pro­grès­vi­sait àré­gler­les­pro­blè­mes­cau­sés­par­le­sin­no­va­tions pré­cé­dentes? - - Clau­deLé­vi-Strauss - - Ahoui !C’est­bon­ça !Su­per-can­di­dat!Quia­dé­ve­lop­pél’idéed’une­tech­ni­queé­chap­pan­tà­sa­mis­sion de­ser­virl’Hom­me­pour­de­ve­ni­runMo­lo­chaf­fo­lé, sou­cieux­de­son­seul­dé­ve­lop­pe­ment?

- - Jac­quesEl­lul!

- Ohoui !En­rou­te­pour­la­su­per-ca­gnotte…Quia prou­vé­les­ra­va­ges­cau­sés­par­les­nou­vel­les­tech­no­lo­gies­dans­le­cer­veau­hu­main? - Ni­cho­lasCarr! - Bra­vo!Vous­ve­nez­de­ga­gne­ru­né­cran­platLEDde chezSam­soul3D65’’UEF-4Ktri­pleen­cein­teMol­by sté­réo4G.

UNE DÉ­CEP­TION

« In­ter­net­ne­peut­pa­sê­tre­con­si­dé­ré­com­meune

sour­ce­sé­rieuse. » Ma­chia­vel, Le Prince

SOU­LA­GE­MENT I

La condi­tion de la femme en Inde est dé­jà suf­fi­sam­ment abo­mi­nable. Ima­gi­nez que le Shi­va aux bras mul­tiples ait eu la main ba­la­deuse.

SOU­LA­GE­MENT II

La condi­tion de la femme se dé­té­riore en Al­gé­rie. En 2013 plus de 7 000 femmes ont fait l’ob­jet de vio­lence se­lon le chiffre (ri­di­cu­le­ment tra­fi­qué à la baisse) de la Po­lice du pays (la­quelle ne pré­cise pas que les épouses de po­li­ciers et gen­darmes sont par­mi les pre­mières vic­times). Une im­mense vague de pro­tes­ta­tion a mo­bi­li­sé les Al­gé­riens à la fin de l’an­née 2013. Contre la vio­lence faite aux femmes ? Non, l’in­di­gna­tion col­lec­tive s’adres­sait au pré­sident F. Hol­lande, cou­pable de s’être ré­joui que son mi­nistre de l’In­té­rieur soit re­ve­nu « sai­net­sauf » d’Al­ger. Que 2014 nous pro­tège des pha­ri­siens !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.