ZEN AT­TI­TUDE…

Grands Reportages - - Édito - PIERRE BIGORGNE

Par dé­fi­ni­tion, le zen est une dis­ci­pline boud­dhiste fon­dée sur la mé­di­ta­tion, exi­geant une dis­ci­pline ri­gou­reuse du corps et de l’es­prit, dans le but de par­ve­nir à l’illu­mi­na­tion, soit une com­pré­hen­sion « claire » de la réa­li­té, dé­bar­ras­sée de nos in­cli­na­tions nar­cis­siques et des ex­cès du ra­tio­na­lisme. Par ex­ten­sion et dans un rac­cour­ci sai­sis­sant - ce ne se­ra pas la pre­mière fois… - l’Oc­ci­dent a as­so­cié le zen à une « at­ti­tude » de la­quelle on re­tient, sur­tout, l’ap­pa­rence du calme et de la tran­quilli­té. Cool le zen ? À la lec­ture de notre re­por­tage (voir page 20), la ré­ponse se­ra à l’évi­dence me­su­rée, car long et exi­geant est le che­min à par­cou­rir pour at­teindre l’illu­mi­na­tion boud­dhiste. Ces pré­ven­tions étant faites, on ne re­pro­che­ra pas à l’Oc­ci­den­tal de re­cher­cher, pré­ci­sé­ment, des at­mo­sphères « cool », qui tranchent avec un quo­ti­dien où le stress arrive à un tel ni­veau qu’il de­vient né­ces­saire de lar­guer les amarres. Dans cette oeuvre de sa­lu­bri­té pu­blique, n’ayons pas peur du mot !, Grand­sRe­por

tages a quelques cordes à son arc. Pour le coup, nous vous em­me­nons dé­cou­vrir dans ce nu­mé­ro un pe­tit coin de pa­ra­dis, en­core pré­ser­vé et de ce fait à vi­si­ter sans trop at­tendre au risque qu’il ne soit moins tran­quille dans le fu­tur. Au sud de la pé­nin­sule d’Ara­bie, par­ta­geant ses fron­tières avec le Yé­men, pays ma­gni­fique mais gan­gre­né par les ac­ti­vi­tés du groupe AQ­PA (Al-Qaï­da dans la Pé­nin­sule ara­bique), qui en a fait sa base et son fief dans la ré­gion, et la guère riante Ara­bie Saou­dite, Oman fait fi­gure d’ex­cep­tion. D’abord parce que le Sul­ta­nat offre une ex­cep­tion­nelle va­rié­té de géo­gra­phies sur une su­per­fi­cie pour­tant deux fois in­fé­rieure à celle de la France, d’où ce concen­tré de pay­sages et de cultures qui en sont les ré­sul­tantes, dont nombre de pays peuvent lé­gi­ti­me­ment être ja­loux. Oman a tout, ou presque : des fjords et une côte belle et sau­vage, à peine per­tur­bée par le mo­teur des dhows qui na­viguent dans le dé­cor fée­rique de la pé­nin­sule du Mu­san­dam, haut lieu néan­moins stra­té­gique du dé­troit d’Or­muz ; un ar­rière-pays mon­ta­gneux (le Je­bel ach-Chams culmine à 3 009 mètres) où l’on voyage d’oa­sis en châ­teaux mé­dié­vaux (plus d’un mil­lier !) via des ca­nyons à cou­per le souffle ; sans né­gli­ger le dé­sert et ses Bé­douins qui, pour un peu, ar­ri­ve­raient à nous faire oublier nos dé­si­rs sa­ha­riens au­jourd’hui in­as­sou­vis.

Last­but­not­least : dans le contexte géo­po­li­tique ac­tuel où les pays du Magh­reb et du Pro­cheO­rient sont dé­sta­bi­li­sés par des len­de­mains de prin­temps arabes ho­que­tants et né­ces­sai­re­ment chao­tiques, des guerres ci­viles et/ou des actes ter­ro­ristes, Oman est l’un des rares pays dans le monde ara­bo-mu­sul­man dont l’évo­ca­tion ne nous ren­voie pas aux com­bats fra­tri­cides et mor­tels entre les com­mu­nau­tés, mais, au contraire, au pro­grès, au droit des femmes, à la dé­mo­cra­tie, le tout avec la vo­lon­té de pré­ser­ver la culture et l’iden­ti­té lo­cale. Un éden uto­pique, Oman ? Si tant est que les édens soient de ce monde et que les utopies puissent ré­sis­ter aux tentations to­ta­li­taires ins­crites dans leur germe par leur ob­ses­sion à tout pré­voir et contrô­ler, on n’ira pas jusque-là. Mais dans un golfe per­sique do­mi­né par des mo­nar­chies qui s’échinent à bâ­tir des shop­ping cen­ters et édi­fier des tours tou­jours plus hautes( 1), on avoue notre pen­chant pour les mai­sons basses de Mas­cate (la ca­pi­tale) et la pé­ré­gri­na­tion entre oa­sis et dje­bels. Oman a du pétrole, certes. Mais pas que.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.