QUAND LE SE­GA CON­SOLE

Grands Reportages - - Biodiversité -

Dé­jà si­gna­lé par les voya­geurs du XVIIe, le se­ga se re­trouve aux Sey­chelles, à Mau­rice… Dans ses pa­roles, il a tro­qué les langues du Conti­nent Noir contre le créole (dia­lecte fran­çais, in­fluen­cé par les syn­taxes afri­caines, per­met­tant de com­mu­ni­quer entre es­claves de mul­tiples ori­gines). Il conserve ce­pen­dant sa struc­ture : un so­liste lance un cou­plet, que le choeur ré­pète ou au­quel il ré­pond. Les deux sexes dansent, sé­pa­rés. Les hommes ba­lancent les bras, les femmes posent les mains sur leurs hanches mo­biles ; mais sur un signe, les couples peuvent se for­mer. As­sez tôt, le se­ga a été conta­mi­né par les danses de sa­lon. L'ac­cor­déon s'est im­po­sé. Les ré­per­toires ne sor­ti­ront de leur cloi­son­ne­ment qu'avec l'ap­pa­ri­tion du 78 tours, qui aide ain­si le créole à se fixer et se dif­fu­ser. C'est l'apo­gée du se­ga­lon­tan (se­ga an­cien), avec les voix de Be­noîte Bou­lard, Hen­ri Ma­do­ré… Il va bien­tôt se folk­lo­ri­ser avec une nou­velle gé­né­ra­tion : Mi­chel Ad­mette, Mi­chel Adé­laïde, Ga­by Lai Kun…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.