TERRES SAU­VAGES

Grands Reportages - - Édito -

Per­due dans la mer des Ca­raïbes mais néan­moins dé­cou­verte par Ch­ris­tophe Co­lomb en 1493, l’île de Mont­ser­rat a connu les pires séismes de la fin du XXe siècle, dus aux érup­tions vol­ca­niques des Monts de la Sou­frière, son point culmi­nant, en 1995 et 1997. Sa ca­pi­tale, Ply­mouth, a été en­tiè­re­ment dé­truite, obli­geant près du trois-quarts de ses ha­bi­tants à plier armes et ba­gages. Dans son re­por­tage (page 80), Au­ré­lien Bru­si­ni ra­conte le quo­ti­dien de ces Mont­ser­ra­tiens qui ont vé­cu l’en­fer et tentent au­jourd’hui de re­cons­truire leur vie dans une île que l’on qua­li­fiait hier de pa­ra­di­siaque. Pru­dents, les scien­ti­fiques dé­pê­chés sur place avouent leur dif­fi­cul­té à bien cer­ner et ex­pli­quer les pro­ces­sus vol­ca­niques lo­caux. Des re­le­vés sont ré­gu­liè­re­ment ef­fec­tuées, mais, par me­sure de sé­cu­ri­té, son­gez que plus de la moi­tié du ter­ri­toire est dé­cré­tée « zone d’ex­clu­sion », in­ter­dite. La si­tua­tion est unique au monde. La na­ture, ici, règne en maî­tresse, in­domp­table. Dans le sous-con­tinent in­dien, entre le Bhou­tan et la Bir­ma­nie, l’île de Ma­ju­li, l’une des plus grandes îles flu­viales de la pla­nète, est me­na­cée de dis­pa­ri­tion. Dans cette ré­gion qui su­bit ré­gu­liè­re­ment des trem­ble­ments de terre, les crues du puis­sant fleuve Brah­ma­poutre, à la sai­son des pluies, em­portent des pans en­tiers de son ter­ri­toire comme l’ex­pliquent nos jour­na­listes (voir le re­por­tage de Ma­rine Dumeurger et Ar­naud Finistre en page 30). Le phé­no­mène est ré­cur­rent. À tel point que la su­per­fi­cie de l’île, au­jourd’hui de 400 km2, a été di­vi­sée par deux en moins de deux siècles. Cer­tains scien­ti­fiques aver­tissent même que Ma­ju­li pour­rait être rayée de la carte dans moins de vingt ans. L’homme, à dé­faut d’être vi­gi­lant sur ses émis­sions de gaz à ef­fet de serre qui aug­mentent la pol­lu­tion et ac­cen­tuent le ré­chauf­fe­ment de la pla­nète à l’ori­gine des dé­rè­gle­ments cli­ma­tiques, a-t-il la ca­pa­ci­té de vaincre, mo­di­fier, le cli­mat ? Rien n’est moins sûr mais, pour­tant, cer­tains s’y exercent. Dans le nord de la Chine, ré­gion par­ti­cu­liè­re­ment sou­mise à une sé­che­resse qui me­nace des mil­lions de pay­sans et presque au­tant de têtes de bé­tail, le gou­ver­ne­ment cen­tral a or­don­né le lan­ce­ment d’un mil­lier de ro­quettes char­gées d’io­dure d’ar­gent dans l’es­poir de faire tom­ber la pluie. No­tez qu’en 2008, à l’oc­ca­sion des Jeux Olym­piques or­ga­ni­sés dans la ca­pi­tale chi­noise, Pé­kin s’était dé­jà illus­trée dans l’en­voi de fu­sées, mais dans le but in­verse puis­qu’il s’agis­sait, à l’époque, d’évi­ter les pré­ci­pi­ta­tions ve­nues du ciel. Dans le même es­prit, on re­mar­que­ra aus­si les ini­tia­tives prises par le Qa­tar, or­ga­ni­sa­teur de la Coupe du monde de foot­ball en 2012. Étant don­né les pré­vi­sions de cha­leur in­fer­nale dans les stades dé­diés, les in­gé­nieurs sub­ven­tion­nés par les rois du pé­trole planchent sur un nuage cli­ma­ti­seur sus­cep­tible de faire tom­ber la tem­pé­ra­ture. On n’ar­rête pas le pro­grès ? Pas sûr… En at­ten­dant, si vous vou­lez vous confron­ter à des terres sau­vages mais néan­moins ac­cueillantes, nul doute qu’un petit tour du cô­té la Nouvelle-Zé­lande, le thème de notre dos­sier (voir page 36), éveille votre in­té­rêt. Sur ce der­nier ter­ri­toire dé­cou­vert par l’homme (on si­tue l’ar­ri­vée des Mao­ris au dé­but du XIe­siècle après J.-C.) s’as­so­cient vol­cans à l’in­tense ac­ti­vi­té géo­ther­mique, fjords im­po­sants, plages pa­ci­fiques et mon­tagnes en­nei­gées. En­dé­miques, la faune et la flore sont ex­cep­tion­nelles. Sym­bo­liques, les ta­touages mao­ris ont fait le tour du monde. Ex­tra­or­di­naires - au sens propre -, les Hob­bits de Pe­ter Jack­son y ont élu do­mi­cile. Comme le rap­porte Jean-Marc Porte, dé­pê­ché sur place, il s’agit d’un voyage rare et d’une sub­tile beau­té…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.