LES GRIFFES DE LA HAUTE COU­TURE MI­LA­NAISE ONT DÉ­SOR­MAIS IN­VES­TI BI­JOUX ET PA­LACES

Grands Reportages - - Week- End Italie -

de 110 et 76 mètres de hau­teur dont les ter­rasses plan­tées d’arbre ab­sorbent le di­oxyde de car­bone et filtrent les par­ti­cules de pous­sière. Ga­ri­bal­di, 230 mille mètres car­rés, où pointe la tour de l’ar­chi­tecte ar­gen­tin Ce­sare Pel­li, ai­guille de 232 mètres dont 80 pour la flèche. Louée par la banque Uni­cre­dit, elle lui a don­né son nom. Va­re­sine en­fin, 85 mille mètres car­rés, de Lee Po­li­sa­no. Soit un to­tal fa­ra­mi­neux de 340 mille mètres car­rés de bu­reaux, bou­tiques et luxueux ap­par­te­ments. Un parc de 90 mille mètres car­rés aère cet en­semble den­sé­ment peu­plé. Eva­lué à deux mil­liards d’eu­ros, le tout fi­nan­cé par un groupe texan et un pro­prié­taire ita­lien Man­fre­di Ca­tel­la avec une par­ti­ci­pa­tion de Qa­tar Hol­ding. N’ou­blions pas le Pa­laz­zo del­la Re­gione Lom­bar­dia si­gné I. M. Pei, ruche de 2 850 per­sonnes do­mi­née par une co­pie de la sta­tue de la Ma­don­ni­na du Duo­mo. À l’ouest de Mi­lan, le pro­jet Ci­ty Life, bien que fai­sant ap­pel à des noms connus – Za­ha Ha­did, Da­niel Li­bes­kind, Ara­ta Iso­za­ki –, en cours de construc­tion, a dû ré­duire ses am­bi­tions.

un bas­sin d’eau chu­cho­tante en­tou­ré de bou­tiques, de res­tau­rants, d’une li­brai­rie et d’un banc- sculp­ture de 105 mètres de long, at­ten­tif au ruis­sel­le­ment de l’onde. Cor­so Co­mo, an­cien quar­tier à échelle hu­maine, est à deux pas. Au nu­mé­ro 10, la bou­tique galerie de Car­la Soz­za­ni, un dé­fi quand cette fi­gure mi­la­naise l’a ou­verte en 1990, à quelques mètres de la gare Ga­ri­bal­di. On pas­se­rait des heures par­mi les be­saces, robes, bi­joux ex­po­sés là sur un seul cri­tère : avoir plu à la maî­tresse des lieux. Prendre un verre dans la cour jar­din, ob­ser­vant les fa­shio­nis­tas ju­chées sur des se­melles d’al­ti­tude, grand sac en cuir souple au bras, ca­chant la griffe cé­lèbre sous l’ais­selle. Une dis­cré­tion propre à cette ville où l’élé­gance est éle­vée au rang de ver­tu car­di­nale...

Sur la char­mante place Gae Au­len­ti, la mo­der­ni­té se fait ave­nante :

Les fresques de Ber­nar­di­no Lui­ni ( XVIe siècle) nour­ris­saient la contem­pla­tion des bé­né­dic­tines de San Mau­ri­zio al Mo­nas­te­ro Mag­giore.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.