VOUS RE­PREN­DREZ BIEN UN PEU DE TAJ ?

Grands Reportages - - ÉDITO - PIERRE BIGORGNE

Àcha­cun sa Tour Eif­fel, son Ma­chu Picchu ou sa Grande Bar­rière de Co­rail… En Inde, l’icône su­per­star du pa­tri­moine na­tio­nal se nomme Taj Ma­hal. Ini­tié en 1631 et ache­vé en 1648, ce mau­so­lée tout de marbre blanc est un pur joyau de l’ar­chi­tec­ture mo­ghole, dont la com­pré­hen­sion in­ter­roge en­core les meilleurs spé­cia­listes. Le « pa­lais de la cou­ronne » ( se­lon sa tra­duc­tion per­sane), oeuvre de l’em­pe­reur Shah Ja­han, a- t- il été édi­fié pour ho­no­rer la mé­moire de son épouse Ar­ju­mand Bâ­nu Be­gam, dé­cé­dée lors­qu’elle met au monde leur qua­tor­zième en­fant, ou est- il plus sim­ple­ment une oeuvre d’art des­ti­née à prou­ver aux hin­dous la su­pé­rio­ri­té de l’is­lam et au monde en­tier la puis­sance de l’Em­pire mo­ghol ? Dans sa pas­sion­nante en­quête sur l’édi­fice ( voir page 52), Jean- Bap­tiste Ra­bouan évoque les dif­fé­rentes pistes et sug­gère, fi­na­le­ment, que la sym­bo­lique du Taj Ma­hal pour­rait s’ap­puyer en dé­fi­ni­tive sur ces trois cri­tères. Au- de­là de cette quête, le Pa­lais d’Agra est sans dis­cus­sion un chef- d’oeuvre mon­dial d’ar­chi­tec­ture, qui jus­ti­fie les trois mil­lions de vi­sites en­re­gis­trées chaque an­née. Dans le re­gistre du pa­tri­moine in­dien, il n’est pas le seul. Des di­zaines de pa­lais et de for­te­resses mé­ritent plus qu’un coup d’oeil tant ils sus­citent l’en­chan­te­ment et l’ad­mi­ra­tion. Le voya­geur cu­rieux re­mar­que­ra, d’ailleurs, des res­sem­blances frap­pantes entre cer­tains mo­nu­ments. Comme à New Del­hi, où le des­sin du mau­so­lée Hu­mayun s’ap­pa­rente, à quelques nuances près, à ce­lui du Taj Ma­hal, bien qu’il lui soit an­té­rieur. Ce qui ac­cré­dite l’idée que l’ar­chi­tec­ture mo­ghole ne doit rien au ha­sard et qu’elle s’ap­puie, au contraire, sur des ca­nons ex­trê­me­ment pré­cis, mé­lange sub­til entre l’art rajpout et les tra­di­tions perses dont se sont nour­ris les des­cen­dants de Gen­gis Khan lorsque ces der­niers achèvent, au XVIe siècle, la conquête du nord de l’Inde. Cette brillante syn­thèse entre les arts is­la­miques et hin­dous, dont les fon­de­ments et les ap­pli­ca­tions sont par­fois aux an­ti­podes, se re­marque dans la plu­part des pa­lais de ces « ci­tés des maharajahs » dont il est ques­tion dans ce numéro. Pré­ci­sion et fi­nesse sont les maîtres mots de l’art in­do- is­la­mique qui s’est en­ri­chi de ces mul­tiples in­fluences, té­moi­gnage et co­rol­laire d’une si­tua­tion po­li­tique et re­li­gieuse qui, en dé­pit de la co­lo­ni­sa­tion et de la guerre, était re­la­ti­ve­ment pa­ci­fiée. Du­rant son règne, l’em­pe­reur mo­ghol Akbar ( 1556- 1605), né d’une mère chiite et d’un père sun­nite, oeu­vre­ra pour la to­lé­rance entre les re­li­gions, pren­dra pour épouse une prin­cesse hin­doue et ima­gi­ne­ra même une sorte de re­li­gion uni­ver­selle as­so­ciant la Bible, le Co­ran et les textes fon­da­teurs hin­dous, la Din- i Ila­hi. À l’heure où les in­té­gristes de Daech s’acharnent à dé­truire au nom d’Al­lah des chefs- d’oeuvre in­es­ti­mables du pa­tri­moine ira­kien ( ils se­raient pré­sents dans le sous- conti­nent qu’ils fe­raient pa­reil), on me­sure le pré­ci­pice qui sé­pare ces fous de Dieu de cet is­lam des lu­mières dé­fen­du par les Grands Mo­ghols dont nous ap­pré­cions ici l’ex­tra­or­di­naire té­moi­gnage.

Pour cette 17e édi­tion, la col­lec­tion « Voyages ex­tra­or­di­naires » ras­semble sous une forme thé­ma­tique des re­por­tages in­édits, as­so­ciés à des ar­ticles dé­jà pa­rus dans Grands

Re­por­tages, mais re­mis à jour et bé­né­fi­ciant d’une nou­velle ico­no­gra­phie. Comme tous les nu­mé­ros de

Grands Re­por­tages, cette édi­tion est éga­le­ment dis­po­nible en ver­sion nu­mé­rique, en­ri­chie de pho­tos, au prix de 3,99 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.