« TSINGY, TSINGY » SI­GNI­FIE SE METTRE SUR LA POINTE DES PIEDS, EN MA­LA­GA­SY

Grands Reportages - - Dossier Madagascar -

Ici, des pas­se­relles en­jambent des ca­nyons béants, là, on se fau­file à tra­vers un cor­ri­dor vé­gé­tal, puis on tra­verse une grotte, res­sor­tant trois cents mètres plus loin en pleine fo­rêt ! Car l’autre sin­gu­la­ri­té de l’iti­né­raire ré­side dans l’al­ter­nance des sec­tions ro­cheuses, voire sou­ter­raines, avec les par­ties en fo­rêt dense ou de­mi- sèche, créant une fan­tas­ma­go­rie sen­so­rielle. Pause près d’un site de gué­ri­son cha­ma­nique, com­bi­nant, au­tour d’étranges ro­chers, des plantes de la phar­ma­co­pée tra­di­tion­nelle, et un cu­rieux arbre abat­tu, hé­ris­sé de branches re­par­tant à la ver­ti­cale, al­lé­go­rie de la ré­si­lience : les gué­ris­seurs lo­caux, ki­nas­sy ou môas­sy, traitent ici non seule­ment les maux cor­po­rels, mais font aus­si un tra­vail sur les es­prits…

Il a ap­pris, par sa grand- mère, les ver­tus de di­zaines de plantes de brousse. On se croi­rait dans un jar­din bo­ta­nique, les noms s’en­chaînent, et je vous épargne les noms la­tins : va­nille mal­gache, le

Mon guide, Her­vé, est un her­bo­riste poin­tu.

« via­gra lo­cal » , gousses du re­dou­table poil à grat­ter, bao­babs ( plu­sieurs es­pèces), pa­lis­sandre pour la me­nui­se­rie, fi­guier géant, pied d’élé­phant, pal­mier bam­bou, arbre « va­za­ha » ( blanc, ou oc­ci­den­tal) car à l’ « écorce qui pèle » ( sic), yuc­cas ou plante de vie in­al­té­rable, flam­boyant, ju­ju­bier, arbre à strych­nine, la­ta­niers, dra­ce­na et pan­da­nus, ana­car­diers aux noix de ca­jou, etc. Cô­té ani­ma­lier, trois es­pèces, en par­ti­cu­lier, se rap­pellent sou­vent à notre at­ten­tion : ser­pents ( trois par jour en moyenne, dont un jeune boa croi­sé de­vant ma tente), oi­seaux, no­tam­ment le brillant Coua ( cou­cou bleu) et le Dron­go, l’ « oi­seau- gen­darme » aux cris de bé­bé ; enfin lé­mu­riens bien sûr, l’em­blème de la Grande Île. Nous ob­ser­ve­rons à loi­sir le Lé­pi­le­mur, acro­bate noc­turne blot­ti dans des troncs creux le jour, le ma­gni­fique Lé­mur cou­ron­né, cu­rieux et gra­cile, dans le cam­pe­ment Ani­lo­ta ( ou des An­glais), enfin le rare et fa­rouche Eu­le­mur ful­vus san­for­di au camp An­dra­fiabe, dont les mâles ar­borent une cha­toyante

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.