AN­TO­NIO PAS­QUA­LI­NO

Au se­cours des pu­pi

Grands Reportages - - Week- End Italie -

Les ma­rion­nettes dites pu­pi sont faites de neuf pièces de bois ( noyer, tilleul ou cy­près), me­surent jus­qu’à soixante- dix cen­ti­mètres de hau­teur, sont vê­tues d’ha­bits cha­mar­rés et tou­jours en­ga­gées dans des ac­ti­vi­tés guer­rières : cer­taines sont chré­tiennes, d’autres sar­ra­sines et leur com­bat semble éter­nel… Elles ne sont pour­tant ap­pa­rues qu’au mi­lieu du XIXe siècle, ont connu leur âge d’or au­tour de 1900 ( lorsque les feuille­tons de la geste de Char­le­magne pou­vaient du­rer plu­sieurs an­nées), puis ont en­ta­mé un dé­clin bru­tal avec l’ar­ri­vée du ci­né­ma, et, sur­tout, de la té­lé­vi­sion. Ce pa­tri­moine, es­tam­pillé Unesco, a quelques cham­pions comme An­to­nio Pas­qua­li­no, fon­da­teur en 1975 d’un mu­sée de ré­fé­rence ( Piazza An­to­nio Pas­qua­li­no 5). Né en tour­née en 1948, ul­cé­ré par la ré­duc­tion de cette tra­di­tion à usage tou­ris­tique – trois cents épi­sodes ré­duits en une seule soi­rée ! – il a me­né la ré­sis­tance, conti­nuant avec sa fa­mille à fa­bri­quer les ma­rion­nettes, à les faire tra­vailler sans re­lâche ( dans son théâtre de Via Ba­ra all’Oli­vel­la 95) et à les em­me­ner en tour­née à tra­vers le monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.