UN NOU­VEAU TEST POUR COM­BATTRE LE FLÉAU

UN NOU­VEAU KIT POR­TABLE DE DÉ­PIS­TAGE PER­MET DE SA­VOIR IM­MÉ­DIA­TE­MENT SI LA TIQUE QUI VOUS A MOR­DU EST POR­TEUSE DE LA MA­LA­DIE DE LYME, UNE AF­FEC­TION DE­VE­NUE EN QUELQUES AN­NÉES UN VÉ­RI­TABLE PRO­BLÈME DE SAN­TÉ PU­BLIQUE.

Grands Reportages - - Le Mag - PAR LÉA MASSEGUIN

Une nou­velle qui de­vrait tran­quilli­ser les pro­me­neurs : un nou­veau test de dé­pis­tage de la ma­la­die de Lyme vient de faire son ap­pa­ri­tion dans les phar­ma­cies fran­çaises. Son ori­gi­na­li­té ? Diag­nos’Tique ne teste pas le pa­tient lui-même, mais la tique qui vous a mor­du, pour sa­voir ins­tan­ta­né­ment si vous êtes sus­cep­tible d’être conta­mi­né par la bac­té­rie Bor­re­lia, res­pon­sable de l’in­fec­tion. Il vous suf­fit d’in­tro­duire l’aca­rien dans une éprou­vette conte­nant un li­quide ré­vé­la­teur après l’avoir re­ti­ré à l’aide d’un tire-tique. Ra­pide, simple d’uti­li­sa­tion et peu oné­reux (moins de 7 € en phar­ma­cie), ce test est une avan­cée ma­jeure dans la lutte contre cette ma­la­die dif­fi­cile à diag­nos­ti­quer, et qui ne cesse de s’étendre

sur notre ter­ri­toire. Avec des consé­quences fâ­cheuses… Si elle n’est pas trai­tée à temps, la ma­la­die de Lyme peut don­ner des com­pli­ca­tions graves af­fec­tant la plu­part des or­ganes : sys­tème ner­veux, coeur, ar­ti­cu­la­tions.

LES RAN­DON­NEURS, PRE­MIERS EX­PO­SÉS À LA MA­LA­DIE

Les tiques por­teuses de la ma­la­die sont pré­sentes dans une grande par­tie du ter­ri­toire fran­çais, en par­ti­cu­lier au nord-est et au centre du pays. La ma­jo­ri­té des conta­mi­na­tions sur­viennent entre le prin­temps et l’au­tomne dans les zones chaudes et hu­mides, no­tam­ment en fo­rêt. Les ran­don­neurs, cam­peurs, pê­cheurs et pro­fes­sion­nels tra­vaillant dans ce mi­lieu sont donc les per­sonnes les plus à risque d’être in­fec­tées par la ma­la­die. Il est donc in­dis­pen­sable d’être vi­gi­lant et d’adop­ter les bons ré­flexes pour se ba­la­der en toute sé­ré­ni­té. Glis­ser un dis­po­si­tif de test dans son sac à dos ou dans sa boîte à gants ? Nous ne sau­rions trop vous le re­com­man­der.

MANQUE DE FIA­BI­LI­TÉ DU TEST DE DÉ­PIS­TAGE

Dé­but juin, 150 ma­lades ont an­non­cé qu’ils al­laient por­ter plainte contre l’État, mais aus­si contre le la­bo­ra­toire BioMé­rieux qui com­mer­cia­lise le test de dé­pis­tage de la ma­la­die. Ils lui re­prochent son manque de fia­bi­li­té, en­traî­nant une prise en charge trop tar­dive.

QUELQUES CONSEILS DE PRÉ­VEN­TION

La ma­la­die de Lyme peut être évi­tée par quelques me­sures simples : évi­ter les zones boi­sées et brous­sailleuses, mar­cher au centre des che­mins, ne pas s’as­seoir dans l’herbe, por­ter des vê­te­ments cou­vrants et fer­més, ap­pli­quer des pro­duits ré­pul­sifs contre les in­sectes, exa­mi­ner tout le corps et les che­veux (ain­si que ceux des en­fants et des ani­maux) après la ba­lade.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.