NOS ITI­NÉ­RAIRES

Grands Reportages - - Dossier -

3 SOURCES CHAUDES D’HVERAGERÐI 3 h / +300 m / -300 m / 9 km Ni­veau : fa­cile

Par­tez à la dé­cou­verte de la géo­ther­mie et pro­fi­tez d’un bain dans la ri­vière d’eau chaude de Hveragerði, le tout à seule­ment 45 min de Reyk­ja­vik et lors d’une ran­don­née ac­ces­sible.

Dé­part / ar­ri­vée : De­puis Reyk­ja­vik, pre­nez la route n° 1 en di­rec on de l’est. Tour­nez à gauche à Hveragerði, tra­ver­sez le vil­lage jus­qu’à pas­ser de­vant le ter­rain de foot, puis con nuez à gauche sur le che­min car­ros­sable jus­qu’au par­king. Il faut en­vi­ron 45 min de­puis Reykjavík. Pos­si­bi­li­té d’ac­cès en bus avec Reykjavík Ex­cur­sion (7 AR/jour), mais s’ar­rête au cam­ping de Hveragerði (à 3,5 km du point de dé­part).

I né­raire : De­puis le par­king, tra­ver­sez la ri­vière et sui­vez le ba­li­sage en di­rec on de Reyk­ja­da­lur (pi­quets rouges). La pre­mière zone de géo­ther­mie ap­pa­raît, avec des sources d’eau chaude et des mar­mites bouillon­nantes. Prendre le che­min raide au dé­but, puis plus tran­quille jus­qu’à a eindre la ri­vière Reyk­ja­dalsá. Tra­ver­sez la ri­vière grâce à la pas­se­relle, puis re­mon­tez­la jus­qu’à a eindre le site de bai­gnade. Plus vous mon­tez vers la source, plus l’eau est chaude. Il est pos­sible de faire le tour de l’Öl­kel­duhnú­kur (1 h de plus). Le re­tour se fait par le même i né­raire.

Points d’in­té­rêt : Une ri­vière en ère d’eau chaude, où il est pos­sible de se bai­gner, ain­si que la dé­cou­verte de la géo­ther­mie : mar­mites bouillon­nantes, sources d’eau chaude, fu­me­rolles, sol­fa­tares…

4 LE CRATÈRE D’ELDBORG 2 h / +120 m / -120 m / 7 km Ni­veau : fa­cile

À dé­faut de gra­vir le Snae­fells­jö­kull, le cratère d’Eldborg (la « for­te­resse de feu ») est une belle oc­ca­sion fa­cile et abor­dable de prendre un peu de hau­teur, à vue du géant de la pé­nin­sule. L’ac­cès (en voi­ture) de­puis Bor­garnes est simple et ra­pide (30 min).

Dé­part / ar­ri­vée : De­puis Bor­ganes, sui­vez la route 54 (tour de la pé­nin­sule) vers le nord, puis l’em­bran­che­ment de la trans­ver­sale 55. Par­king à la ferme équestre de Snor­ras­taðir, après le pont.

I né­raire : Pan­neaux et ba­li­sage com­mencent en re­ve­nant sur vos pas, après le pont, vers l’ouest. Lon­gez d’abord la ri­vière, en re­fer­mant bien le por llon d’ac­cès et les bar­rières. La trace, dans les cou­lées de lave tra­verses des mi­cro­fo­rêts et des zones ou­vertes, droit vers la base du cratère. Avant d’a aquer la mon­tée pro­pre­ment dite, il est pos­sible de s’ap­pro­cher d’un cratère mi­neur. La mon­tée est brève, mais re­la ve­ment raide (mains cou­rantes). Ne rê­vez pas de tour du cratère : les abords du (su­blime) point de vue sont fra­giles et in­stables. Re­tour par le même i né­raire.

Points d’in­té­rêt : La vue à 360° de­puis le som­met du cratère, iso­lé au mi­lieu d’une vaste plaine, avec le Snae­fells­jö­kull en ar­rière­plan.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.