Le coeur in­can­des­cent du jeu

Grands Reportages - - Dossier -

Quinze heures. Nous avons ou­blié tout Kes­sel. Les joutes se sont suc­cé­dé sans in­ter­rup­tion de­puis le ma­tin. Après un long rap­pel des règles, tous les ca­va­liers ont le­vé leurs paumes vers le ciel, avant de se re­cou­vrir le vi­sage des mains et de se dis­per­ser. Une so­no cra­cho­tante égrène les lots mis en jeu, dé­ver­sant mille louanges et remerciements aux do­na­teurs. Lec­teurs de DVD. Ta­pis. Chèvres. Un cha­meau, même. Et des cen­taines de mil­liers de soums en es­pèces, bran­dis en liasses par les vain­queurs… At­mo­sphère à peine réelle ? De l’ex­té­rieur, le bouzkachi semble se nouer en cercles concen­triques, se liant et se dé­liant au fil des phases du jeu. À chaque fois, l’uni­vers en­tier se fo­ca­lise et se res­serre, pro­gres­sant vers un centre in­sen­sé, de plus en plus res­ser­ré, jus­qu’à un coeur ab­so­lu de den­si­té où tout se joue. Comme ab­sor­bés par le souffle des mon­tures, une fois la chèvre tom­bée au sol, à l’ins­tant exact du son mat de sa chute, une quin­zaine de pré­ten­dants s’im­briquent, dans une in­dis­tinc­tion par­faite des hommes et des mon­tures ; tout semble sou­dé pen­dant quelques poi­gnées de se­condes dans un mou­ve­ment tour­noyant et pour­tant presque fi­gé. Pa­nache de va­peur. Pié­ti­ne­ment des sa­bots. Quelques rares cris. Un seul ca­va­lier bas­cule vers le sol, un pied sor­ti de l’étrier. La chance, la force, l’in­tel­li­gence ? Pen­du à un seul étrier, il sait jau­ger de l’ins­tant cru­cial où la mê­lée s’ouvre suf­fi­sam­ment pour se sai­sir d’une main des quelque cin­quante ki­los de chair morte, avant de coin­cer la dé­pouille sous sa jambe et fon­cer, dans un long ga­lop so­li­taire mais ac­com­pa­gné de tous, vers le « cercle de jus­tice ». Pas une fois, les ca­va­liers ne se re­tournent vers les cen­taines de spec­ta­teurs. Pas un sem­blant de pa­rade. Ils jouent, hors du monde, agré­geant et désa­gré­geant au fil des mi­nutes, le mou­ve­ment noir et ha­le­tant du jeu des jeux de l’Asie cen­trale.

Cra­vache entre les dents, pré­cai­re­ment sus­pen­du à un seul étrier, le ca­va­lier fend le coeur de la mê­lée pour sai­sir au vol les cin­quante ki­los de la dé­pouille de l’ani­mal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.