Des mo­nas­tères jus­qu’aux hauts cols, le vent des mon­tagnes porte la li­ta­nie des man­tras au plus près des dieux, vers les hautes sphères du Toit du monde

Grands Reportages - - Dossier -

mi­ni­mum de vi­gi­lance (on l’évi­te­ra d’ailleurs en cas de mau­vaise vi­si­bi­li­té ou de neige), il est pru­dent de pas­ser la nuit à Dra­gnak (4 700 m), afin de ré­cu­pé­rer de l’ef­fort et de fran­chir le gla­cier de Ngo­zum­pa à la fraîche, le len­de­main ma­tin. Ce­la per­met­tra en outre de mon­ter au point de vue du Go­kyo Ri (5 357 m) en dé­but d’après-mi­di pour y pro­fi­ter du cou­cher du so­leil. Le brouillard peut par­fois in­ves­tir les lieux, vi­gi­lance de mise, que ce soit pour fran­chir les dé­bris gla­ciaires ou pour des­cendre du bel­vé­dère. Avec une ou deux jour­nées sup­plé­men­taires, ne pas hé­si­ter à ex­plo­rer la ma­gni­fique val­lée de Ngo­zum­pa et mar­cher jus­qu’au cin­quième lac, le Ngo­zum­pa Tso, pur joyau aux eaux bleues, cer­né par un fan­tas­tique en­semble de très hautes mon­tagnes. De­puis la mo­raine, la vue sur l’Eve­rest est l’une des meilleures du Khum­bu. On dis­tingue ain­si l’arête nord de la ten­ta­tive d’as­cen­sion his­to­rique (peu­têtre réus­sie) des An­glais Mallory et Irvine, en 1924 et le col Sud, le plus haut « camp » du monde, qui sé­pare l’Eve­rest du Lhotse.

REN­JO LA, LE DER­NIER COL

En cas de coup de fa­tigue, il se­ra tou­jours pos­sible de re­des­cendre di­rec­te­ment dans la val­lée, et de re­joindre Namche. Mais l’ac­cli­ma­ta­tion, dé­sor­mais par­faite, au­ra tôt fait de vous convaincre de pour­suivre en di­rec­tion de l’ul­time col du pé­riple, le Ren­jo La (5 360 m), qui conduit dans la der­nière grande val­lée du Khum­bu, celle de la Bhote Ko­shi. Troi­sième pas­sage clé de cette haute route de l’Eve­rest, le Ren­jo La né­ces­site lui aus­si de bonnes condi­tions cli­ma­tiques (pas de chutes de neige ré­centes) pour être fran­chi sans en­combre. Lais­sant le dôme her­beux du Go­kyo Ri à droite, le sen­tier du Ren­jo La mène dans un val­lon sus­pen­du sous le col haut per­ché. Trop ex­po­sée, l’an­cienne sente qui re­mon­tait di­rec­te­ment au col a été aban­don­née au pro­fit d’un long dé­tour au mi­lieu de dalles de ro­chers (cairns). Le pa­no­ra­ma qui se dé­voile de­puis le col vaut tous les ef­forts : de gauche à droite on dis­tingue le Gya­chung Kang, le Pu­mo­ri, l’Eve­rest, le Nuptse, le Lhotse, et le Ma­ka­lu. Sans ou­blier le Cho­latse au pre­mier plan. L’Eve­rest pa­raît d’ici vrai­ment do­mi­ner tous les autres. Le sen­tier qui des­cend vers la val­lée de la ri­vière Bhote a été ré­amé­na­gé, avec de belles marches de pierre. La longue, très longue des­cente s’en trouve consi­dé­ra­ble­ment sé­cu­ri­sée, jus­qu’à dé­bou­cher sur les mu­rets de Lungden où sont si­tués quelques lodges bien­ve­nus. Une fois re­joint le fond de la val­lée, Ma­ru­lung

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.