Plus en­core que sur l’iti­né­raire prin­ci­pal, la haute route col­lec­tionne val­lées sau­vages et pa­no­ra­mas d’en­ver­gure

Grands Reportages - - Dossier -

LE KONG­MA LA

d’ac­cli­ma­ta­tion étant plus simple à gé­rer en at­ta­quant par l’est, avec des pos­si­bi­li­tés de va­riantes plus larges fa­vo­ri­sant une mon­tée en al­ti­tude et une ac­cli­ma­ta­tion rai­son­nables. Le tour com­mence par l’iti­né­raire clas­sique jusque Dingboche où ceux qui au­ront choi­si de fran­chir le pre­mier col, le Kong­ma La, dé­lais­se­ront tem­po­rai­re­ment la val­lée de l’Eve­rest pro­pre­ment dite, pour se di­ri­ger, plein est, vers le ha­meau ex­cen­tré de Chhukhung. Com­pa­ré à l’agi­ta­tion qui règne dans les vil­lages de­puis Luk­la, Chhukhung est d’un calme olym­pien. Si­tué sous la mo­nu­men­tale face sud du Lhotse, c’est un en­droit idéal pour s’ac­cli­ma­ter, avec des ba­lades à la jour­née ma­gni­fiques, du lac Im­ja au Chhukhung Ri (voir en­ca­drés). La mon­tée au Kong­ma La (5 535 m) est rude. À cette al­ti­tude, s’éle­ver de huit cents mètres n’a rien d’ano­din, et c’est gé­né­ra­le­ment à la fron­tale que l’on en­tame cette longue dé­am­bu­la­tion entre pier­riers et al­pages pour ar­ri­ver, en mi­lieu de ma­ti­née, en vue du splen­dide lac gla­ciaire qui an­nonce le col. La vue épous­tou­flante sur les im­pres­sion­nants Ta­boche et Cho­latse Peak ré­com­pense lar­ge­ment l’ef­fort dou­lou­reu­se­ment four­ni. Pour re­joindre Lobuche, se dresse un ul­time écueil, de taille : le gla­cier du Khum­bu. Le tra­ver­ser n’est pas une mince af­faire après la longue jour­née. Sur ce « sen­tier » en mou­ve­ment per­ma­nent, on sui­vra tant bien que mal les cairns mis en place par les équipes pré­cé­dentes, lou­voyant sur

la mo­raine qui re­couvre la glace, entre les lacs qui émaillent le monstre. LE CHO LA ET LES LACS DE GO­KYO À Lobuche, on re­trouve le gros des troupes, et l’iti­né­raire prin­ci­pal. L’al­ler-re­tour vers Gorak Shep et le Ka­la Pat­tar (voir « camp de base de l’Eve­rest », page 34) est une qua­si-for­ma­li­té après l’épreuve du Kong­ma La. Au re­tour, au ni­veau de Dugh­la, on aban­donne à nou­veau le sen­tier qui file vers Namche, pour bi­fur­quer sur la droite en di­rec­tion des lacs de Go­kyo. Le sen­tier s’élève dou­ce­ment sous les faces nord et est du Ta­boche et du Cho­latse dont les aus­tères pentes de glace contrastent avec les pai­sibles al­pages de Dzon­gl­ha (4 800 m). Entre mo­raines et fa­laises, on at­teint un pre­mier col avant de prendre pied sur le gla­cier, dont la tra­ver­sée mène au Cho La (5 420 m). Une pre­mière des­cente raide dans un pier­rier in­stable conduit à un re­plat her­beux puis une se­conde plus douce suit un val­lon om­bra­gé jus­qu’à la val­lée de Go­kyo. Au terme de cette étape, longue, avec quelques pas­sages qui né­ces­sitent un

Ci­des­sus, l’Eve­rest (à gauche) et le Lhotse (à droite), re­spec ve­ment pre­mier et qua­trième som­mets du globe, ici vus de­puis Kongde. En haut, la gom­pa de Thame, vil­lage « ou­blié » des trek­keurs, à la conclu­sion de la haute route.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.