POINTE DZÉ­RAT

HAUTE-SA­VOIE

Grimper - - SOMMAIRE -

Avec un pay­sage de rêve, un ro­cher in­croyable, une mul­ti­tude de voies abor­dables et une marche d’ap­proche rai­son­nable, la Pointe Dzé­rat est une des­ti­na­tion à ne pas man­quer. Les grim­peurs dé­si­rant faire leurs pre­mières armes en grandes voies, se­ront ici aux anges et n’au­ront que l’em­bar­ras du choix.

Au

coeur du mas­sif des Bornes, juste en face du mas­sif des Ara­vis et de son point culmi­nant la Pointe Per­cée, se dresse la chaîne du Bar­gy avec sur son ver­sant est, la Pointe Dzé­rat éga­le­ment ap­pe­lée les pi­liers de la pointe du Mi­di. Ve­nir grim­per ici, c’est avant tout ve­nir se res­sour­cer et pro­fi­ter de la vue, qui je vous l’as­sure, est à cou­per le souffle. Vous ne pour­rez res­ter in­sen­sible à ce fa­bu­leux pa­no­ra­ma. Les fa­laises sont si­tuées au mi­lieu des al­pages ver­doyants de la Haute-Sa­voie. Avec une marche d’ap­proche d’une heure, ce qui est très rai­son­nable par rap­port à d’autres sites, vous au­rez le temps de flâ­ner au mi­lieu des herbes grasses et de croi­ser toutes sortes de mou­tons et bou­que­tins, ha­bi­tuels oc­cu­pants des lieux. Avec un peu de chance, vous pour­rez même aper­ce­voir le maître du ciel, le gy­paète bar­bu ré­in­tro­duit ici au Bar­gy, en 1987. Ve­nir grim­per à la Pointe Dzé­rat, c’est aus­si pro­fi­ter de son ro­cher. De grande qua­li­té et très adhé­rent, la plu­part des voies re­montent de fa­bu­leuses can­ne­lures, marque de fa­brique du coin. Si vous n’avez en­core ja­mais tes­té, vous al­lez être éton­né ! Ces can­ne­lures, un peu dé­con­cer­tantes je vous l’avoue lors de la phase de dé­cou­verte, de­viennent vé­ri­ta­ble­ment plai­santes après quelques lon­gueurs. Sou­vent as­sez grosses et bien for­mées, elles per­mettent de trou­ver ici une mul­ti­tude de grandes voies d’un ni­veau très abor­dable. C’est vrai­ment le terrain de jeu idéal pour évo­luer dans un ni­veau in­fé­rieur au 6a. Quelques exemples : “Dzé­rat, Dzé­rat pas” (dix lon­gueurs 3c, 5b, 4c, 5c, 4b, 5a, 4b, 4a, 5c+, 5b), “Les gants rouges du Car­di­nal” (huit lon­gueurs Ao/5c, 5a, 4a, 5c, 5c, 5c, 4c, 5c) ou en­core “Arche à Gauche” (sept lon­gueurs 5c, 2, 4b, 5a, 5b, 5b, 5c+). Bien en­ten­du, les débutants qui s’ini­tient à l’art de ti­rer des lon­gueurs ne doivent pas ou­blier qu’ils évo­luent dans un mi­lieu mon­ta­gnard avec tous les risques ob­jec­tifs qui en dé­coulent. Petit conseil en pas­sant, veillez à re­des­cendre de la fa­laise à pied par la droite (tra­cé points rouges, plus câble et petit rap­pel) pour évi­ter les chutes de pierres sur les cor­dées si­tuées en des­sous lors de vos rap­pels. À la pointe du Mi­di, on peut bien en­ten­du s’aven­tu­rer dans des voies plus sé­rieuses comme par exemple “Tchao Go­dillo”, 6a+ max, ou la très belle ligne de “Gy­paète Air­lines” et son beau pi­lier en 6c+/7a. Ici, les can­ne­lures lais­se­ront place à une es­ca­lade plus clas­sique mais plus ver­ti­cale.

Les can­ne­lures sont la marque de

fa­brique des grandes voies à la Pointe Dzé­rat. Ici, Marthe Vou­gny dans

une des pre­mières lon­gueurs abor­dables de “Tchao Go­dillo”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.