La « droite » et son ex­trême

Grimper - - FALAISE -

L’abat­toir, c’est donc “Amet­sa”, pre­mière ligne équi­pée à l’his­toire plus que sin­gu­lière. Mais c’est aus­si une par­tie en­tière à droite qui pré­sente un pro­fil tout à fait dif­fé­rent. « Jo, tu ver­ras, j’ai lais­sé ma stat. À gauche, je m’en oc­cupe. À droite, fais-toi plaiz. » Et voi­là que l’équi­pe­ment de ce mur en lé­ger dé­vers com­mence. Tout d’abord, bor­dant une pe­tite grotte, ce sont “Non­na Eli­sa” et “8 et 8” qui voient le jour, en même temps qu’ont lieu les fes­ti­vi­tés pour les 88 ans d’Eli­sa (pe­tit bout de femme au cha­risme im­po­sant le res­pect à toutes les gé­né­ra­tions). Dans “8 et 8”, cha­cun pour­ra voir le lien qu’il veut avec la ges­tuelle de re­tour­ne­ment cé­ré­bral né­ces­saire à iden­ti­fier la per­ti­nence de choi­sir, ou non, l’op­tion de l’arbre. Plus au centre de ce mur, des lignes glo­ba­le­ment dans le 7, du moins pour les pre­mières par­ties. “Ef­fluves des îles” est la seule du coin de Flo qui, un jour où il vou­lait grim­per, s’est vu pro­po­ser l’équi­pe­ment 3* sur ma stat re­lais dé­jà po­sée pen­dant que je m’oc­cu­pais de “Un san­glier qui se vou­lait dis­cret”. Pour le nom de “Ef­fluves”… faut cher­cher le lien avec le tee-shirt qui a fait mes quelques an­nées à Mayotte et que j’avais avec moi ce jour-là… Juste à droite de celles-ci, on trouve “Fran­çois le ran­don­neur” un court 7c ins­pi­ré par le mot lais­sé dans le car­net du pied de fa­laise. Drôle d’his­toire que d’ima­gi­ner ce ran­don­neur qui nous en­cou­rage de ses pro­pos à conti­nuer l’équi­pe­ment tout en se re­met­tant en marche après s’être égaré sans le vou­loir à L’abat­toir.

L’ex­trême droite

Pour al­ler dans l’air du temps, on ne s’étonne pas de voir évo­luer les choses à l’ex­trême d’une droite dé­jà bien four­nie. Le site prend des al­lures de pré­am­bule aux élec­tions. Cinq lignes de pen­sée se sont ins­crites sur l’ex­trême droite et, comme pour mar­quer en­core da­van­tage la dé­rai­son d’un site dé­ci­dé­ment bien éta­bli dans l’ex­trême du ni­veau, les quatre cin­quièmes sont dans le 8. Une es­ca­lade de la dif­fi­cul­té qui ne semble pas se ta­rir d’ins­pi­ra­tion pour l’ave­nir comme le ré­sume si bien “La Li­ga­ture des Trump”.

Ci-des­sus et près le plan­tage de point, le vrai chan­tier com­mence pour Flo Plaze dans “Anar­chie Com­pul­sive“, 8c. Page de droite, Ni­co Pe­lor­son prof ite des bacs f in­aux après le tor­pillage de Point Faible, 8c bien dur d'après la ma­chine. Au­tant dire un so­lide 8c+ pour le reste du monde. Ah la­la, ces djeuns et leur peur de se faire dé­co­ter…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.