La ré­volte du to­po, évo­lu­tion mé­tho­do­lo­gique

Grimper - - FALAISE -

Voi­ci deux belles lignes (dont l’une at­tend en­core sa pre­mière grim­pette) mais ce qu’il faut re­te­nir ici, c’est en­core une fois ce qui s’est dit à l’apé­ro chez Kri­kri et Flo. Le to­po est au sens com­mun une com­po­sante es­sen­tielle de notre pra­tique sans la­quelle elle pren­drait une tout autre di­men­sion, bien plus ha­sar­deuse. Dans notre monde où l’in­for­ma­tion abonde, on n’ima­gine pas se rendre en fa­laise sans son pe­tit cock­tail de base : orien­ta­tion, grim­pa­bi­li­té par temps de pluie, pied de fa­laise « gos­se­friend­ly », ca­fé pas loin, etc. Mais bien sou­vent on aime, aus­si, por­ter at­ten­tion à ces pe­tits com­men­taires qui donnent des in­dices pour « à vu­ter » plus fa­ci­le­ment. Alors qu’on était bien ca­lés dans le ca­nap, je lâche donc l’idée : faire un site In­ter­net dé­dié aux mé­thodes, ça c’est l’ave­nir ! Vous ima­gi­nez ? Le prin­cipe est simple, ré­fé­ren­cer les mé­thodes par per­ti­nence et lais­ser libre la pu­bli­ca­tion de com­men­taires ou de va­riantes. Chaque ré­pé­ti­teur pour­rait donc consi­gner ses moindres mou­ve­ments de doigts, ses moindres res­sen­tis pour pro­po­ser la ver­sion la plus abou­tie d’une mé­thode. Ce se­rait hy­per simple : mo­teur de re­cherche Li­lo : es­ca­lade mé­thode - en­trée - Mé­thode.com - clic - Amet­sa - en­trée, et hop, c’est là ! On peut lire qu’un concas­sage en règle de croûte au point 2 sauve la vie et qu’une in­ver­sée sous le re­lais se va­lo­rise avec un doigt dans le fion. Bon ok, lâ­cher une telle idée d’évo­lu­tion mé­tho­do­lo­gique à l’apé­ro n’est pas sans consé­quences, avec ses pros et ses an­tis, les pour ou les contre, la ré­volte du to­po. Les ef­fets per­vers d’un tel sup­port sont nom­breux. On l’ima­gine as­sez bien entre ceux qui se van­te­ront de faire du à vue alors qu’ils au­raient pas­sé des soi­rées en­tières à ana­ly­ser des mé­thodes ou ceux qui se rai­di­ront à l’idée qu’on puisse ne plus avoir de sur­prises du à vue. Mais d’un autre cô­té, à cha­cun son éthique et à cha­cun sa conscience. Le sup­port pour­rait per­mettre d’iden­ti­fier des lignes aux crux plus adap­tés à son style et ain­si s’éco­no­mi­ser pour tou­jours briller da­van­tage en so­cié­té. Plus be­soin d’avoir des potes et plus be­soin de dia­lo­guer, il suf­fi­rait d’étu­dier sur la ta­blette. Bref, tout un pro­gramme de cam­pagne. À ce jour, le site n’existe pas et l’idée est à dé­ve­lop­per. Mais « l’évo­lu­tion mé­tho­do­lo­gique » reste un po­ten­tiel 9 à en­chaî­ner et donc à cla­ri­fier en termes de mé­thodes…

Conclu­sion

Vous l’au­rez com­pris, L’abat­toir, ça n’est pas une simple af­faire de scan­dale por­tée au grand pu­blic. Au contraire, l’af­faire est plus ca­mou­flée, plus feu­trée. À voir les com­men­taires du to­po sur “Cas­tel del Monte”, on com­prend da­van­tage. On y vient ar­mé, sé­rieu­se­ment ar­mé, ré­so­lu à ne pas y tré­pas­ser. Au mieux, ça fait mal, au pire, c’est fa­tal. Et tri­per ici est une chance, aux portes de la grande Gre­noble, à seule­ment dix mi­nutes de voi­ture de son coeur pié­ton. Pour­tant, on ne vous en­ten­dra ni gé­mir ni hur­ler. Aban­don­nez donc toute ob­ses­sion d’y de­ve­nir un mar­tyr, vous se­rez seul entre in­di­vi­dus de la même es­pèce. Faut se faire à l’idée, on n’est pas dans une vi­déo, la gra­vi­té fait son oeuvre avec une sé­vère as­si­dui­té. Per­sonne qui n’ait le to­po ne vous re­trou­ve­ra non plus sans que votre dé­pouille ne com­mence à sen­tir. Votre seul al­lié dans cette sombre mais belle aven­ture, ce se­ra ce­lui qui se char­ge­ra de tendre la corde quand la dou­leur de­vien­dra in­sou­te­nable : votre bour­reau.

Flo Sad­dier des­cend de sa yaut' na­tale pour tes­ter son ni­veau de ré­si dans le 8a de “Co­balt “, une voie qui va res­ter dans les anales de la cu­vette !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.