AU TRIANGLE D’OR DE LA GRIMPE…

RO­CHER DES AURES

Grimper - - FALAISE -

Le mystère du triangle de la Drôme pro­ven­çale est enf in ré­so­lu… les « ver­ti­co-ter­restres », créa­tures d’une autre pla­nète, s’en donnent à coeur joie sur trois spots 100 % pur plai­sir enf in géo-lo­ca­li­sés… Le ro­cher des Aures à la Roche-Saint-Se­cret, le temple de la grimpe à Tau­li­gnan. Et au troi­sième angle, il se passe quoi ? Seuls ceux qui li­ront at­ten­ti­ve­ment tout le texte* sau­ront…

Cô­té nord du triangle… de­puis le val­lon de la cha­pelle de la Roche, le ro­cher des Aures sur­git comme une ci­ta­delle for­ti­fiée plan­tée dans un dé­cor fan­tas­tique d’his­toires lé­gen­daires. Cô­té sud, la ci­ta­delle est tout au­tant im­pre­nable, mais l’am­biance est plus rieuse. Les grim­peurs, der­niers ac­teurs de l’his­toire, y ont dé­cou­vert un ter­rain de jeu ex­cep­tion­nel. Cette der­nière por­tion d’his­toire fut néan­moins as­sez agi­tée… Si la fré­quen­ta­tion confi­den­tielle et presque in­vi­sible d’un site ne pose en gé­né­ral pas de pro­blème, la di­vul­ga­tion de l’in­for­ma­tion change la donne et peut ap­por­ter son lot de pro­blèmes : sur­fré­quen­ta­tion, surs­ta­tion­ne­ments, plas­tiques, ges­tion des dé­chets, nui­sances so­nores… au­tant de fac­teurs par­fois exas­pé­rants pour les ha­bi­tants lo­caux. Quand le dia­logue est en­core pos­sible, re­pré­sen­tants lo­caux et grim­peurs se ren­contrent, « fument le ca­lu­met de la paix » et signent une conven­tion qui ré­gle­mente, or­ga­nise l’ac­cès au site. Le non-res­pect de l’ac­cord, chas­ser par exemple le bi­son sur la ré­serve des In­diens… abou­tit in­évi­ta­ble­ment à son an­nu­la­tion. Tel fut le cas, il y a quelques an­nées pour le ro­cher des Aures, avec le tra­vail des équi­peurs ré­duit à peau de cha­grin… Mais grâce à la di­plo­ma­tie de cer­tains, l’in­ter­dit fut le­vé… La li­ber­té de grim­per ne tient qu’à un fil… Et rien n’em­pêche de dis­pen­ser un bon­jour ou un sou­rire, de « pas­ser l’as­pi­ra­teur » au pied des fa­laises avant de par­tir, consom­mer un mi­ni­mum dans les com­merces lo­caux… À nous d’écrire cette his­toire de de­main ! Avec quelques jo­lies barres de cal­caire, une veine de grès ca­pri­cieuse fai­sant sur­face de-ci de-là, il y a sans doute ici ma­tière à ex­plo­ra­tions. Ve­nant de Dieu­le­fit et des­cen­dant la val­lée du Lez, le re­gard ac­croche une mul­ti­tude de pe­tites barres al­lé­chantes… N’y te­nant plus, je m’ar­rête, « bar­tasse » cinq mi­nutes dans les buis­sons et les chênes verts pour dé­bou­ler au pied d’une barre de grès aux cou­leurs jaunes oran­gées aux formes hal­lu­ci­nantes un peu en vagues, or­nées de 36 000 trous dus au tra­vail de l’éro­sion ! Étant cen­sé par­ler dans quelque temps d’une barre de grès rouge non loin d’ici, mo­tus… je ne dis plus rien… pour re­ve­nir à nos mou­tons, à Tau­li­gnan, pe­tit vil­lage dans le sud de la Drôme où ré­side Fran­çois Cres­po, mo­ni­teur d’es­ca­lade. Ici, il a créé l’une des plus hautes salles d’es­ca­lade de France dans une usine désaf­fec­tée et, non loin de là, équi­pé la barre de cal­caire gré­seux du ro­cher des Aures, en col­la­bo­ra­tion avec un autre mo­ni­teur d’es­ca­lade du coin, Phi­lippe Billon. Peu im­porte la sai­son, la mé­téo ou je ne sais quoi : dans un rayon de 10 ki­lo­mètres, entre les Aures et la salle, tout est pos­sible ! En ver­sion mixte en fonc­tion de vos as­pi­ra­tions, grimpe à l’ex­té­rieur et à l’in­té­rieur… Ver­sion « j’en veux tou­jours plus », le jour à l’ex­té­rieur et les dé­buts de

Ci-des­sous tous les sec­teurs grim­pables cô­té sud du ro­cher des Aures avec des­sous le pe­tit sec­teur de l’in­ter­mé­diaire et ba­lade dans les ruelles du vil­lage de Tau­li­gnan, à deux pas de la salle de Fran­çois Cres­po, avec au por­tail bleu les cor­don­niers qui vous res­se­mel­le­ront vos chaus­sons d’es­ca­lade ! Page de droite du tout neuf ! “Lo­lo“7a+, ou­vert le 01/01/2017, l’une des der­nières créa­tions de Fran­çois Cres­po, ici en pleine ac­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.