LES SPOTS STARS DE L’EST

BLUE MOUN­TAINS

Grimper - - TRIP -

De­puis Syd­ney, si vous dé­pas­sez les 88 miles à l’heure, votre DeLo­rean vous mè­ne­ra en moins de deux heures dans ce pa­ra­dis per­du aux airs de ju­ras­sique, les di­no­saures en moins… De­puis un pla­teau sur­plom­bant les val­lées, de grands pi­liers de grès jaune et rouge émergent d’un océan d’eu­ca­lyp­tus d’où s’en­volent des ca­ca­toès… Il vous fau­dra re­joindre le vil­lage de Black­heath, re­père de grim­peurs et point cen­tral pour par­tir à l’abor­dage des dif­fé­rents sites d’es­ca­lade. Es­ca­lade : 3 200 voies, ré­par­ties sur 55 sites d’es­ca­lade éloi­gnés au maxi­mum de 40km, du 4c au 9a. Tous les styles. Voies spor­tives ou grandes voies. Ma­jo­ri­tai­re­ment équi­pées, mais il y a aus­si du ter­rain d’aven­ture et des car­rots. Pé­riode fa­vo­rable : Grâce aux nom­breuses orien­ta­tions, il est pos­sible de grim­per toute l’an­née. Mais en hi­ver (juin à août), le temps est très froid et hu­mide, et en été (dé­cembre à fé­vrier), il y fait très chaud. Marche d’ap­proche : Va­riable, sou­vent très fa­cile. Où dor­mir ? Black­heath est une char­mante bour­gade cen­trale, à cinq mi­nutes des pre­miers sites d’es­ca­lade. Vous y trou­ve­rez des cam­pings et hô­tels « spé­cial grim­peur ». Mais le mieux est de louer des chambres à des grim­peurs lo­caux ! Il y a aus­si des cam­pings gra­tuits à Mount York, Per­rys look­down et Pierces Pass, mais peu fré­quen­tés… Où trou­ver le to­po ? Li­brai­rie de Black­heath ou ma­ga­sins d’es­ca­lade de Ka­toom­ba.

COUPS DE COEUR Shi­pley Up­per : “Su­per­cal­lous­fra­gi­leex­tra­do­sage“(7b+) et “Hot Flyer“(6c+). Por­ter Pass : “La La Land“(7a) et “Ba­re­back“(7b). Per­rys Look­down : “Yak Ban­quet“(200 m en 6c/7a, une des plus belles grandes voies d’Aus­tra­lie !). Pierces Pass : “Sme­ga­death“(200 m en 6b/7a).

LE BEST OF DES FA­LAISES Au­tour de Ka­toom­ba : Dia­monds fall (un peu éli­tiste, voies courtes et dé­ver­santes du 7b au 8c+). Au­tour de Black­heath : Shi­pley Up­per and Lo­wer, Cen­te­nial Glen et Por­ter Pass sont de mer­veilleuses fa­laises hy­per ac­ces­sibles sur­plom­bant la Ka­nim­bla Val­ley. Tous les ni­veaux (de 4 à 8c) et tous les styles ! Au-des­sus de la Me­ga­long Val­ley, vous trou­ve­rez Lo­gan Brae (voies courtes de 6c à 7c et gros dé­vers) et Med­low bath (les sec­teurs Re­ser­voir dog et Spor­ting com­plex offrent de belles en­vo­lées ver­ti­cales de 6a à 7a, avec ac­cès en rap­pel). Au­tour de Mount Vic­to­ria : Bar­dens Loo­kout (à 15 mi­nutes du cam­ping gra­tuit de Mount York, du 5c au 8c, tous styles) et Bo­ro­nia point (gros dé­vers / toit, de 5c à 8c mais voies in­té­res­santes à par­tir de 7a). Au­tour de Bells : Dam cliff (peu d’in­té­rêt pour la grimpe, mais il y a un lac pour le deep wa­ter so­lo), The Free­zer (idéal en été, ver­ti­cal / dé­vers du 6a au 8a), Bell Su­per Crag (de 6b à 8b, tous les styles… une ré­fé­rence !), Bo­wens creek (tous styles de 6b à 8a, ma­jo­ri­té de voies dans le 7).

LE BEST OF DES GRANDES VOIES Au­tour de Black­heath : à Per­rys look­down vous trou­ve­rez LE joyau des blueys (le pe­tit nom des Blue Moun­tains) : la fa­bu­leuse “Yak Ban­quet“! Une autre voie sym­pa, bien qu’un peu ex­po, est “Date With Den­si­ty“(200 m en 6c/7b). La fa­laise est sou­vent abri­tée du vent. Au­tour de Bells : Pierces Pass. C’est LE royaume de la grande voie en Aus­tra­lie ! La plus jo­lie est sans doute “Sme­ga­death“(200m en 6b/7a), mais il faut grim­per sur car­rots. Tou­jours sur car­rots, “The West Face of The Mir­ror­ball“(200m en 5c/6a+), pro­lon­gée de “Mir­ror­ball“, la der­nière lon­gueur fa­cul­ta­tive en 6b+. “Wea­sell­bur­ger“(200m en 6b+/7a++) et “Blue Ruin“(200m en 6b+/7b+) sont as­sez sym­pa. Vous en­ten­drez aus­si par­ler de clas­siques, mais qui ne m’ont pas em­bal­lée (car peu ho­mo­gènes), comme “Bun­ny Bu­cket But­tress“(300 m dans le 6a), et “Ho­tel Ca­li­for­nia“(355 m dans le 5c/6a avec une lon­gueur en 6c+ bien tas­sée au dé­but…). ENTRE DEUX JOUR­NÉES DE GRIMPE… Ama­teurs de ran­don­nées : Na­tio­nal Pass Walk à Went­worth Falls. Ama­teurs de ca­nyo­ning : nombreux ca­nyons secs ou en eau dans les Blueys. Ama­teurs de cu­rio­si­tés : les Je­no­lan caves et leurs sta­lac­tites, cris­taux de roche et pla­ty­pus (or­ni­tho­rynque). À Ka­toom­ba, pro­fi­tez de l’am­biance hip­pie de la ville. Al­lez je­ter un coup d’oeil aux Three sis­ters, dé­gus­tez un cap­puc­ci­no à « l’Ele­phant Bean » et fi­nis­sez par une bière / concert au « Rail­way Pub » ! Syd­ney est une­ville haute en cou­leurs, comme l’Aus­tra­lie. Ne ra­tez pas les fer­rys jaunes de Cir­cu­lar Quay, l’opé­ra et le Har­bour Bridge, les « pi­geons » tro­pi­caux des Royal Bo­ta­nic Gar­dens, les mo­nu­ments de Hyde Park, les mu­sées du Dar­ling Har­bour, le surf à Bon­di Beach et la bal­lade cô­tière de Bon­di à Co­gee ! Il pa­raît qu’il y a même de quoi grim­per dans le coin…

NOWRA

De­puis Syd­ney, lon­gez la côte sud, et en moins de trois heures vous de­vriez re­joindre les char­mantes fa­laises de Nowra… Au bord de la Shoal­ha­ven ri­ver, en pré­sence de nombreux wal­la­bies, ces jo­lies fa­laises en grès orange peuvent consti­tuer une étape sym­pa­thique sur votre route vers le sud. Es­ca­lade : 1 500 voies spor­tives et blocs ré­par­tis sur 13 sites d’es­ca­lade rap­pro­chés. Par­mi les six prin­ci­paux, les sites d’es­ca­lade spor­tive sont Thomp­son’s point, The grot­to clif­fline et The Hos­pi­tals (pour les dé­bu­tants), pour le bloc il faut al­ler à Fla­trock et Bo­ma­der­ry Creek, et Big Red est un spot de deep wa­ter so­lo. Les styles sont va­riés, tout comme la qua­li­té des voies et du ro­cher… Bon équi­pe­ment. Quelques 6a d’échauf­fe­ment, mais vous com­men­ce­rez à vous faire plai­sir à par­tir du 6b, et ça monte jus­qu’au 8c+ ! Les voies sont as­sez courtes (10 à 20 mètres, quelques-unes de 25 mètres), donc dans un style as­sez phy­sique, que ce soit dans le ver­ti­cal, les dé­vers ou les sur­plombs… Pé­riode fa­vo­rable : agréable d’avril à dé­but dé­cembre, avec une pé­riode de pré­di­lec­tion en hi­ver (de juin à août). Marche d’ap­proche : As­sez fa­cile. Où dor­mir ? Trou­vez des spots de cam­ping sau­vage, ou al­lez au cam­ping payant en face de Thomp­son’s point, et louez un ca­noë pour tra­ver­ser la ri­vière et al­ler grim­per (ce­la vous évi­te­ra une longue marche). Où trou­ver le to­po ? Vous pou­vez ten­ter la li­brai­rie de Nowra, mais il vaut mieux an­ti­ci­per et l’ache­ter à Syd­ney ou dans les Blue Moun­tains. ENTRE DEUX JOUR­NÉES DE GRIMPE… Il pa­raît que le surf est ré­pu­té en Aus­tra­lie !

PER­PEN­DI­CU­LAR POINT

De­puis Syd­ney, lon­gez la côte sud, et un peu plus de trois heures plus tard, vous vous trou­vez de­vant les spec­ta­cu­laires fa­laises de Point Per­pen­di­cu­lar. Le dé­cor est ab­so­lu­ment in­croyable. Vous ar­ri­vez sur ce pla­teau de grès gris qui sou­dai­ne­ment, plonge à pic dans l’océan. Un beau phare tout vê­tu de blanc s’érige en sen­ti­nelle non loin de vous. Vous vous pen­chez au-des­sus du vide, et vous ob­ser­vez les vagues dan­ser en contre­bas. Reste à des­cendre par l’une des mé­thodes de votre choix, avant de re­mon­ter en on­du­lant pen­dant 30 mètres sur ces beaux pi­liers gris. À dé­gus­ter au cou­cher du so­leil ! À sa­voir : Per­pen­di­cu­lar Point se si­tue dans une zone mi­li­taire (Na­vy Wea­pons Range). L’en­trée est sur­veillée par des ran­gers qui en­re­gistrent votre vé­hi­cule. Si vous n’avez pas ré­ser­vé au seul cam­ping au­to­ri­sé dans l’en­ceinte, vous de­vrez être sor­ti avant la nuit. De plus, la zone n’est ou­verte que pen­dant les week-ends et les va­cances sco­laires du New South Wales. Avant d’y al­ler, ap­pe­lez les ran­gers au 02 448 3411 pour vé­ri­fier ! Es­ca­lade : 650 voies ré­par­ties sur 12 sites d’es­ca­lade rap­pro­chés, avec cinq à vingt mi­nutes de marche. L’es­ca­lade est ver­ti­cale, du 5a au 8a… Les voies sont pour la plu­part orien­tées sud-est. L’équi­pe­ment est ma­jo­ri­tai­re­ment en ter­rain d’aven­ture. La plu­part des re­lais du som­met sont sur car­rots, donc il vous faut ab­so­lu­ment des bolt plate pour pou­voir des­cendre… En plus, les points des re­lais se si­tuent gé­né­ra­le­ment sur le pla­teau à cinq ou six mètres du bord de la fa­laise, donc si vous vou­lez grim­per en mou­li­nette il vous faut un bout de corde pour dé­por­ter l’as­su­rage dans la voie. Con­si­dé­rant ces par­ti­cu­la­ri­tés, un mi­ni­mum d’ex­pé­rience en es­ca­lade est for­te­ment conseillé… Pé­riode fa­vo­rable : Il est pos­sible d’y grim­per toute l’an­née, avec une pré­fé­rence d’oc­tobre à juin. Marche d’ap­proche : Ve­ry ea­sy ! Où dor­mir ? Vous pou­vez ré­ser­ver au cam­ping à l’in­té­rieur de la zone mi­li­taire (Car Cam­ping de Ho­ney­moon Bay). Il y a des toi­lettes, mais pas d’eau, et c’est ou­vert quand le parc est ou­vert. Si­non, il faut res­sor­tir de la zone et s’ins­tal­ler aux cam­pings payants de Cur­ra­rong ou Cal­la­la. Où trou­ver le to­po ? An­ti­ci­pez et ache­tez-le à Syd­ney ou dans les Blue Moun­tains. ENTRE DEUX JOUR­NÉES DE GRIMPE… Un truc fun et bi­gar­ré, frais et bien lo­cal… le surf ! Si­non, à une heure de là, Bun­go­nia Gorge est une fa­laise en cal­caire ré­pu­tée.

MOUNT BUF­FA­LO

Bienvenue dans les Alpes Australiennes ! Sur la route qui va de Syd­ney à Mel­bourne (comp­tez huit heures de­puis Syd­ney et cinq heures de­puis Mel­bourne), Mount Buf­fa­lo vous plonge dans son am­biance gra­ni­tique. Vous êtes pré­ve­nus : ici c’est trad, trad, trad. Ré­ser­vé aux grim­peurs ex­pé­ri­men­tés, afi­cio­na­dos de la fis­sure ! Gé­né­ra­le­ment, ceux qui grimpent à Buf­fa­lo viennent là pour se frot­ter aux grandes voies, dont cer­taines pos­sèdent des pas­sages d’ar­tif et né­ces­sitent plu­sieurs jours… Mais vous pou­vez aus­si trou­ver des couennes et du bloc. Es­ca­lade : 750 voies ré­par­ties sur 14 sites rap­pro­chés, avec trois sec­teurs prin­ci­paux : The Gorge : le royaume de la grande voie et de l’ar­tif sur plu­sieurs jours. Es­sayez “Where An­gels Fear To Tread“, 263 m en 5c. The Ca­the­dral : de la couenne en trad. À faire : “Ma­ha­ra­jah“(5c, 42 m), et “Sul­tan“(6b, 60 m). The Horn Area : idéal pour com­men­cer ! Le ni­veau s’étale de 4b à 8a, et il y a quelques points (par­fois des car­rots). Es­sayez “Pe­roxide Blonde“, 6b équi­pée. Pé­riode fa­vo­rable : vous êtes sur un pla­teau à 1 723 m d’al­ti­tude dans le sud de l’Aus­tra­lie… Autant dire que pour la grimpe, c’est es­sen­tiel­le­ment en été, c’est-à-dire de dé­cembre à fé­vrier ! Les in­ter­sai­sons (oc­tobre/no­vembre et mars/avril) sont quand même grim­pables, mais froides. De mai à sep­tembre, il y a de la neige. Marche d’ap­proche : Va­riable, de bonnes bar­tasses en pers­pec­tive… Où dor­mir ? Vous êtes dans un parc na­tio­nal où, théo­ri­que­ment, le cam­ping sau­vage est in­ter­dit… Si vous res­tez dans la lé­ga­li­té, vous avez plu­sieurs op­tions : chambre à 60 $ au Mount Buf­fa­lo Cha­let (s’il est ou­vert), cam­ping à 50 $ au lac Ca­ta­ni (ré­ser­vez à l’avance), aires de cam­ping gra­tuites, mais ac­ces­sibles moyen­nant quelques ki­lo­mètres de marche (Ro­cky Creek et Mt McLeod), ou cam­pings gra­tuits hors du parc na­tio­nal (une heure de voi­ture). L’en­droit est pau­mé, pen­sez au ra­vi­taille­ment avant de ve­nir. Où trou­ver le to­po ? Dif­fi­cile à trou­ver. Mieux vaut le com­man­der dans une li­brai­rie d’une grande ville avant de par­tir. Il existe un vieux to­po de 1982. Le to­po Su­blime climbs offre une sé­lec­tion de voies de Buf­fa­lo, Gram­pians et Ara­piles. ENTRE DEUX JOUR­NÉES DE GRIMPE… Entre Syd­ney et Mount Buf­fa­lo : Can­ber­ra, l a ca­pi­tale de l’Aus­tra­lie, est ré­pu­tée pour… rien, si­non quelques mu­sées. Par contre, ça grimpe dans le coin, et no­tam­ment à Boo­room­ba Rocks (fis­sures et dalle gra­ni­tique de 140 mètres). Un peu plus loin en chemin, vous pou­vez gra­vir le Mount Kos­ciuz­co, le plus haut som­met de l’Aus­tra­lie : 2 228 m, 8 km de marche pour 400 m de dé­ni­ve­lé, le tout ac­ces­sible… en fau­teuil rou­lant. Dans le coin se trouve le Blue Lake. On y grimpe, pa­raît-il. Entre Mount Buf­fa­lo et Mel­bourne : un tour de VTT au Mount Bul­ler, en sui­vant le my­thique Al­pine Epic Trail (40 km à tra­vers des pay­sages fan­tas­tiques).

GRAM­PIANS

Le Parc Na­tio­nal des Gram­pians se trouve à quatre heures de route au nord ouest de Mel­bourne. L’am­biance est dé­ser­tique, les émeus sprintent par­mi les brous­sailles et les or­chi­dées, tan­dis que les arbres s’étirent pru­dem­ment au-des­sus des restes de leurs congé­nères car­bo­ni­sés en 2006. Là, au coeur de la pla­ti­tude, de grands en­sembles de grès cha­toyants s’érigent en maîtres des lieux, ac­ca­blés de so­leil. La star lo­cale est sans conteste Taï­pan Wall. Dif­fi­cile de dé­crire ce qu’on res­sent en dé­cou­vrant ce ma­gni­fique mur de cent mètres qui pro­jette ses cou­leurs ébou­rif­fantes vers le bleu im­pla­cable du ciel Aus­tra­lien… Aux Gram­pians, les nuits dé­bordent d’étoiles, le feu cré­pite à San­dy camp em­pli des rires des co­pains, et le chant du Koo­ka­bur­ra se charge des ré­veils… Ma­gique. Es­ca­lade : 1 200 voies ré­par­ties sur 61 sites d’es­ca­lade, re­grou­pés en zones éloi­gnées les unes des autres. Voies équi­pées, mixtes ou en ter­rain d’aven­ture, et bloc à go­go. On grimpe sur du grès, c’est rond ou sculp­té avec des cou­leurs ex­tra­va­gantes. Ques­tion style, il y en a pour tous les goûts et tous les ni­veaux. Marche d’ap­proche : va­riable, mais en gé­né­ral pas de tout re­pos. Pé­riode fa­vo­rable : il est pos­sible de grim­per toute l’an­née et par tous temps, mais les in­ter­sai­sons sont idéales (mars à juin et sep­tembre à dé­cembre). Où dor­mir ? Il existe des cam­pings gra­tuits dans le parc, ré­fé­ren­cés dans le to­po. En re­vanche, il n’y a pas d’eau po­table (ci­ternes et toi­lettes sur le par­king), et le ra­vi­taille­ment s’ef­fec­tue à Hor­sham ou Sta­well (comp­tez 40 mi­nutes pour sor­tir du parc). Pour les fa­laises du nord, al­lez au très jo­li et très of­fi­cieux San­dy Camp (en sor­tant du par­king du Mont Ze­ro, tour­nez à gauche sur la dirt road, et guet­tez une pe­tite trouée dans le bush sur votre gauche). Où trou­ver le to­po ? Li­brai­ries et ma­ga­sins de mon­tagne de Mel­bourne, d’Hor­sham et de Na­ti­muk. COUPS DE COEUR Taï­pan Wall : “Ser­pen­tine“(8a, 72 m), “The In­vi­sible Fist“(7b+, 26 m), “Fis­ting Par­ty“(7b+, 76 m). Cut Lunch : “Wi­red“(6c, 20 m). Koa­las­quat­sy : “Us Eso­te­rics“(6c+, 25 m). Bun­da­leer : “Ba­si­lisk Di­rect Fi­nish“(5b, 50 m), “Blimp“(6b, 25 m). Weirs Creek : “Hys­te­ria Lane“(6b+, 25 m). Eu­re­ka : “Py­tha­go­ra’s Theo­rem“(7b+, 40 m). Mu­line : “Eye of the Ti­ger“(8a, 25 m). LE BEST OF DES FA­LAISES Au nord, près d’Hor­sham : à Sta­pyl­ton Am­phi­theatre, vous trou­ve­rez le my­thique et exi­geant Taï­pan Wall, avec ses voies ma­giques de 30 à 50 m, du 7a+ au 8c+, ma­jo­ri­tai­re­ment en mixte… Si vous êtes juste dans le ni­veau, mais que vous vou­lez na­vi­guer sur cette ma­gni­fique fa­laise, choi­sis­sez “The Se­venth Pillar“, 113 m en 6a et A2 (né­ces­site des friends et sept bolt plate). À gauche de Taï­pan se trouvent les sec­teurs Grey et Green wall et Cen­tral But­tress qui offrent de jo­lies grandes voies de 100 m en mixte ou trad, plu­tôt fa­ciles (du 4 au 7a), avec une vue in­croyable ! À Hol­low Moun­tain vous trou­ve­rez des sec­teurs ul­tra-sym­pas et équi­pés. Am­nes­ty, Cut Lunch (aus­si ap­pe­lé le pe­tit Taï­pan) et Koa­las­quat­sy pro­posent des voies de 20 à 30 m, du 6b au 7c. Bad Moon Ri­sing offre des voies plus fa­ciles du 4 au 6c. Sym­pas aus­si, le sec­teur Ra­vine à Sta­pyl­ton Camp­ground et le sec­teur Cen­tu­rion à East Side. Pour le bloc de re­nom­mée mon­diale, c’est éga­le­ment au­tour de Hol­low Moun­tain et de Sta­pyl­ton que ça se passe ! À l’est, près d’Halls Gap : à Bun­da­leer vous trou­ve­rez des voies équi­pées, mixtes et trad, du 4 au 7c+, sur du très beau ro­cher sculp­té. Le tout à seule­ment huit mi­nutes de marche… À l’ouest : à Lost World, en­vo­lez-vous sur 40 m de ro­cher rouge aux ron­deurs étonnantes. Voies es­sen­tiel­le­ment mixtes, du 6a au 7c. Sur la fa­laise d’Eu­re­ka, un beau mur gris oran­gé bien sculp­té, vous trou­ve­rez des voies de 40 m en mixte, plu­tôt exi­geantes (de 6c à 8).À Weirs Creek, vous grim­pe­rez sur un ma­gni­fique mur de 20 m cri­blé d’al­véoles de toutes tailles. Un vrai nid d’abeilles avec des voies spor­tives du 6a au 7b. Pour Mu­line, pré­pa­rez-vous : c’est dur, très dur… Mais c’est beau, très beau ! Il fau­dra vous échauf­fer dans le 7c pour gra­vir ces voies sur­plom­bantes de 20 m. Ça monte jus­qu’à 8b, dans des formes et cou­leurs ir­réelles. À To­wer (ro­cher ver­ti­cal sculp­té et fis­su­ré) et Gal­le­ry (gros dé­vers sur grosses prises), vous trou­ve­rez des voies spor­tives qui vont de 6a à 8b. Et pour en­core du gros dé­vers, c’est à Mille­nium, du 7a au 8b+. ENTRE DEUX JOUR­NÉES DE GRIMPE… Un tour à Mel­bourne s’im­pose, pour ad­mi­rer le street art dans Ho­sier Lane et vous lais­ser char­mer par la mu­sique des ar­tistes de rue.

ARA­PILES

De­puis Mel­bourne, comp­tez quatre heures en di­rec­tion du nord ouest pour ar­ri­ver au pa­ra­dis des grim­peurs… Nulle part ailleurs dans le monde je n’ai ren­con­tré un lieu comme ce­lui-là. La grimpe y est évi­dem­ment très belle, sur de grandes fa­laises de grès orange sculp­tées avec ex­tra­va­gance qui sur­gissent à 150 mètres au-des­sus du plat Aus­tra­lien. Mais ce qui fait le charme du site des Araps, c’est sur­tout son cam­ping au pied des fa­laises où squatte une com­mu­nau­té de grim­peurs trou­ba­dours hip­pies qui s’anime dans une es­pèce de joyeux bor­del or­ga­ni­sé ! Si vous êtes ve­nu pour une se­maine, ap­prê­tez-vous à en­trer dans une faille spa­tio-tem­po­relle… Un mois peut s’écou­ler en seule­ment un tin­te­ment de mous­que­ton. Es­ca­lade : 1 300 voies ré­par­ties sur 9 sites d’es­ca­lade, tous re­grou­pés au même en­droit. Tous les styles et tous les ni­veaux (du 2 au 9) sont re­pré­sen­tés, en couenne ou pe­tite grande voie de 100 m avec des­cente à pied. Il s’agit es­sen­tiel­le­ment de ter­rain d’aven­ture qui se pro­tège avec des câ­blés (pré­voyez au moins deux jeux pour être à l’aise). Il y a énor­mé­ment de voies fa­ciles à grim­per et à pro­té­ger, c’est donc le lieu idéal pour s’ini­tier. Vous trou­ve­rez aus­si quelques lignes équi­pées (de 7b à 9a) et quelques blocs qui traînent par-ci par-là. Une par­ti­cu­la­ri­té lo­cale consiste à grim­per des grandes voies (100 m) en so­lo. Les Araps se­raient-ils un re­père de fous ? En fait, sur place, on com­prend mieux cet en­goue­ment pour le so­lo. Les voies sont ver­ti­cales, donc il y a une am­biance de dingue, mais l’es­ca­lade est ul­tra fa­cile avec d’énormes bacs par­tout ! Ini­tiez-vous dans “Tip Toe“puis conti­nuez (ou pas) dans “Es­ki­mo Nell“…

COUPS DE COEUR The Atri­dae : “Have a good flight“(7b, 20 m) ; Or­gan Pipes : “Ta­nin“(6a, 35 m) ; Cen­tral Gul­ly : “Squea­kea­sy“(6b, 35 m) ; Bluffs : “Thun­der Crack“(6b+, 30 m), “Er­go­no­mics“(7b+, 25 m) ; The Pha­ros : “Bird­man of Al­ca­traz“(6c+, 30 m) ; Watch­to­wer : “Tip­toe“(130 m, so­lo fa­cile), “Mis­ter Chi­cken“(100 m en 5c avec un pas­sage de spé­léo in­ter­dit aux plus de 70 kg !), “Skink“(100 m en 6a) ; High Dive Gul­ly : “Ka­choong“(6b+, 25 m), “A Taste of Ho­ney“(6c, 27 m) ; Cur­tain Wall Area : “En­ter­tai­ner“(6a, 35 m), “Co­mic Re­lief“(6b+, 30 m). Pé­riode fa­vo­rable : grim­pable toute l’an­née, mais les in­ter­sai­sons sont idéales, et le cam­ping est alors en ef­fer­ves­cence (mars à juin et sep­tembre à dé­cembre). Marche d’ap­proche : à pied de­puis le cam­ping. Pre­nez votre ha­mac et votre gui­tare pour grim­per en mu­sique. Où dor­mir ? Le cam­ping est en théo­rie payant. En pra­tique, peu de gens payent, mais vous êtes in­vi­tés à lais­ser votre contri­bu­tion dans la boîte pré­vue à cet ef­fet. Toi­lettes et eau. Où trou­ver le to­po ? Li­brai­ries et ma­ga­sins de mon­tagne de Mel­bourne, d’Hor­sham et de Na­ti­muk. LE BEST OF DES FA­LAISES South : le sec­teur Atri­dae offre de belles lignes équi­pées. Cen­tral Left : Or­gan Pipes (voies fa­ciles de plus de 40 m en trad) et Cen­tral Gul­ly Left Side (voies de plus de 30 m en trad de 6a à 7a). Cen­tral Right : Dunes But­tress per­met de belles grandes voies fa­ciles. So­lo ou pas so­lo ? Bluffs : c’est au som­met des Bluffs que vous pour­rez exer­cer vos ta­lents de high­li­ner ! Voies spor­tives au sec­teur XI But­tress, grandes voies en trad à Bard But­tress, et couenne en trad au som­met, au sec­teur The Bluff, su­per bien ex­po­sées. Ti­ger Wall : bon à rien, prêt à tout ! The Pha­ros Group : vous y trou­ve­rez de nom­breuses pé­pites. Faites un tour à Bird­man Pin­nacle, Lo­wer Pha­ros (dur !), et Main Pha­ros. Watch­to­wer : un mythe. Une grande tour de 100 m (The Watch­to­wer) avec du ro­cher ul­tra sculp­té qui se dé­coupe sur de grandes dalles fa­ciles (Left Watch­to­wer Face et Right Watch­to­wer Face). C’est le royaume de la grande voie fa­cile, du so­lo et des aven­tures im­pro­bables. La voie “Mis­ter Chi­cken“est unique au monde dans le genre bi­zarre : c’est sans doute la seule voie où il y a une li­mite de poids (in­ter­dite aux plus de 70 kg). North : un peu plus éloi­gné, mais des sec­teurs d’an­tho­lo­gie. High Dive Gul­ly, le sec­teur phare, se si­tue en haut des fa­laises. De ma­gni­fiques lon­gueurs vous y at­tendent, aus­si belles que bien ex­po­sées. Ar­mez-vous d’un Tu­tu ou d’une bière dans votre sac à pof et lan­cez-vous dans l’in­croyable “Ka­choong“, la voie la plus pho­to­gé­nique des Araps. Entre deux jour­nées de grimpe… Flâ­nez le long de la Great Ocean Road, la ma­gni­fique route cô­tière re­liant Tor­quay à Port Fai­ry. Ob­ser­vez les koa­las en­dor­mis à Ken­net Ri­ver. Lais­sez vous ber­cer par la ma­jes­té des douze apôtres, à contem­pler au le­ver et au cou­cher du so­leil. Ar­rê­tez-vous ab­so­lu­ment à Loch Ard Gorge et em­prun­tez les pe­tits sen­tiers de ran­don­née, un pur Eden ! Si vous avez de la chance, vous tom­be­rez pile au mo­ment du fa­meux Fes­ti­val de mu­sique folk de Port Fai­ry (en mars/avril). En­fin, à la fin de la Great Ocean Road, pous­sez jus­qu’au Cap Brid­ge­wa­ter pour fré­mir de­vant la puis­sance des Blow­hole… Et n’ou­bliez pas votre planche de surf car de nombreux spots my­thiques ja­lonnent cet iti­né­raire.

Page de gauche, John Smoo­thy s’est im­po­sé un ré­veil aux au­rores pour prof iter du pa­no­ra­ma sur les Blue Moun­tains de­puis “Check­point Char­lie“6b, tan­dis que Jack Folkes, ci-des­sous, a enf ilé sa te­nue de surf pour ten­ter un pro­jet en deep wa­ter so­lo sur la ri­vière Shoal­ha­ven, près de Nowra.

Lee Cos­sey semble res­sor­tir des en­trailles de la mer de Tas­man avec “Choy Sum“(23), sur la fa­laise de Po­peye Wall à Per­pen­di­cu­lar Point. Une fois la mer apai­sée et le so­leil cou­ché, Per­pen­di­cu­lar Point est l’en­droit idéal pour une dé­cla­ra­tion.

Da­mian Jo­va­no­vic re­monte la deuxième lon­gueur de “Clo­ser In“(6a+, 6a+, 6c+, 6a+) au beau mi­lieu de la grande dalle gra­ni­tique de Boo­room­ba Rocks, au sec­teur éton­ne­ment nom­mé des Dalles Cen­trales.

On ne peut al­ler aux Gram­pians sans se rendre au Tai­pan Wall, la preuve à gauche avec Jus­tin Clarke dans “Groo­vy“(7c+), et à droite avec Mo­nique Fo­res­tier dans “Dae­da­lus“(8a).

Vue d’en­semble des Araps’. Au-des­sous, Trent Sear­cy s’em­ploie dans le 6c+ éner­gique de “Arms Race“, à Pha­ros, ins­pi­ré par le plus bu­co­lique des pay­sages. Tou­jours au Mont Ara­piles, à droite, Ethan Pringle tente “Punks in the Gym“(8b/+), sur les dé­rou­tantes ron­deurs du grès.

Deux ver­sions du lo­cal de l’étape, celle du bas étant in­ter­pré­tée par Brit­ta­ny Griff ith dans “Com­mon Know­ledge“(6c+), à la fa­laise de Tju­rin­ga Wall, aux Ara­piles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.