Thi­bault Lan­xade, co-fon­da­teur et PDG d'aqo­ba et Pré­sident de l'as­so­cia­tion Po­si­tive En­tre­prise.

Informations Entreprise - - DÉBAT -

« J'ai en­vie de dire que oui, la France est en­core un pays où il est pos­sible d'en­tre­prendre, même si ce­la peut pa­raître pa­ra­doxal par les temps qui courent. Ja­mais en ef­fet les dis­po­si­tifs per­met­tant d'ai­der les en­tre­pre­neurs à réa­li­ser leurs pro­jets et à in­ves­tir de fa­çon di­verse et va­riée n'ont été aus­si forts en France que de­puis ces der­nières an­nées. Mais si ces dis­po­si­tifs sont bel et bien là, force est tout de même de re­con­naître com­bien il est com­pli­qué de les ob­te­nir et de les mettre en oeuvre. En fait, le pro­blème sur­tout tient au dé­fi­cit de confiance que les en­tre­pre­neurs fran­çais éprouvent de­puis ces der­niers mois. Il est ab­so­lu­ment in­dis­pen­sable de la faire re­naître en re­va­lo­ri­sant nos en­tre­pre­neurs de ma­nière à ce qu'ils soient à nou­veau dis­po­sés à in­ves­tir et à se sen­tir to­ta­le­ment ras­su­rés par rap­port au pays dans le­quel un très grand nombre d'entre eux en­core ont en­vie de se dé­ve­lop­per éco­no­mi­que­ment. L'obs­tacle tient mal­heu­reu­se­ment à la ques­tion des dis­po­si­tifs fis­caux. Il y a en ef­fet un point ex­trê­me­ment contrai­gnant pour les en­tre­prises et qu'un mou­ve­ment comme ce­lui des Pi­geons a ré­vé­lé te­nant à la dif­fi­cul­té de pou­voir réus­sir dans une France où il existe une vé­ri­table lo­gique de spo­lia­tion pour l'en­tre­pre­neur et une non com­pré­hen­sion de la prise de risque en rai­son d'une pres­sion fis­cale par trop im­por­tante. Or, ce ca­pi­tal confiance des chefs d'en­tre­prise ne pour­ra être ob­te­nu qu'avec une sta­bi­li­té fis­cale qui per­met­trait aux en­tre­prises de pou­voir in­ves­tir en toute sé­ré­ni­té sur une du­rée longue. Il s'était pour­tant pro­duit une avan­cée po­si­tive en ce sens en sep­tembre 2012 lorsque le Pré­sident de la Ré­pu­blique a ex­pli­qué qu'il y al­lait jus­te­ment avoir l'ap­pli­ca­tion d'un mo­ra­toire fis­cal.Sauf qu'au jour d'au­jourd'hui, on peut lé­gi­ti­me­ment se de­man­der comment il s'opère et s'il va réel­le­ment per­mettre aux en­tre­pre­neurs de se réa­li­ser en toute sé­ré­ni­té dans les pro­chaines an­nées. Il suf­fit de re­gar­der le nombre de de­mandes ac­tuelles de fi­nan­ce­ment des jeunes en­tre­prises et de le com­pa­rer à ce­lui de l'an der­nier pour consta­ter une ré­duc­tion de 30%. Ce qui ap­pa­raît en tous les cas cer­tain c'est que pour les jeunes ayant le par­cours académique le plus éle­vé, la ten­ta­tion de par­tir à l'étran­ger est forte. Mais j'ai ce­pen­dant en­vie de dire que ce n'est pas tel­le­ment la confi­gu­ra­tion éco­no­mique ou fis­cale ac­tuelle qui en est la mo­ti­va­tion pre­mière, mais bel et bien la vo­lon­té d'al­ler vivre une aven­ture en­tre­pre­neu­riale à l'étran­ger, dans des pays éco­no­mi­que­ment plus dy­na­miques où les pro­jets au­ront une meilleure chance de pou­voir s'ex­pri­mer ».

Sa bio :

Ce jeune qua­dra (il a vu le jour en 1971) dont la fibre en­tre­pre­neu­riale l'a pous­sé à plon­ger dans le grand bain de la créa­tion d'en­tre­prise en 2008 fait de­puis quelques mois la Une de l'ac­tua­li­té pour sa can­di­da­ture à la Pré­si­dence du Me­def dont l'élec­tion est pro­gram­mée au mois de juillet pro­chain. Réus­si­ra-t-il à te­nir la dra­gée haute à Lau­rence Pa­ri­sot (qui brigue son troi­sième man­dat à la tête de l'or­ga­ni­sa­tion pa­tro­nale) et aux autres «ba­rons » du genre ? L'homme en tous cas n'est pas du genre à culti­ver la langue de bois et la pra­tique cour­ti­sane. Pas­sé par l'École su­pé­rieure de com­merce de Pa­ris (MSQ ESCP), il com­mence sa car­rière pro­fes­sion­nelle en 1996 sous la ban­nière de la com­pa­gnie pé­tro­lière Shell avant d'in­té­grer Eu­rope Res­tau­ra­tion, puis Ga­zi­nox en 2004 dont il de­vient le PDG. Poste qu'il quitte en 2008 pour fon­der Aqo­ba, éta­blis­se­ment qui pro­pose des so­lu­tions de paie­ment sur me­sure. En no­vembre 2010, il crée l'As­so­cia­tion fran­çaise des éta­blis­se­ments de paie­ment et de mon­naie élec­tro­nique (AFEPAME° et en de­vient le Pré­sident jus­qu'en 2012. Il est par ailleurs Pré­sident de l'As­so­cia­tion Po­si­tive En­tre­prise (qu'il a fon­dée en 2006) et qui se po­si­tionne comme un Think Tank col­la­bo­ra­tif des­ti­né à ren­for­cer les liens entre la jeu­nesse et l'en­tre­prise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.