Les sys­tèmes d'in­for­ma­tion doivent être de plus en plus agiles

Créée en 2005, Stra­gis conci­lie ap­proche mé­tier et vi­sion des sys­tèmes d’in­for­ma­tion. Dans un monde de plus en plus mou­vant, elle pro­pose aux en­tre­prises et aux or­ga­ni­sa­tions une gou­ver­nance de leurs sys­tèmes d’in­for­ma­tion où les règles d’or sont l’agi­lit

Informations Entreprise - - TECHNOLOGIES -

Les crises se suc­cèdent et l'éco­no­mie se ré­in­vente chaque jour avec des modes de consom­ma­tion sans cesse re­nou­ve­lés. Face à ces chan­ge­ments in­ces­sants, de nom­breux dé­fis sont à re­le­ver : comment les équipes in­for­ma­tiques peuvent-elles conti­nuel­le­ment adap­ter le sys­tème d'in­for­ma­tion de leur en­tre­prise ? Comment peuvent-elles an­ti­ci­per les nou­veaux usages dans un monde de plus en plus nu­mé­rique ? C'est com­plexe et en même temps stra­té­gique. D'au­tant que les in­ves­tis­se­ments en­ga­gés sont très im­por­tants. « La mise en agi­li­té des or­ga­ni­sa­tions et de leurs sys­tèmes d'in­for­ma­tion est de­ve­nue un avan­tage concur­ren­tiel es­sen­tiel pour les en­tre­prises qui en font le choix stra­té­gique », ex­plique Omar Segh­rouch­ni, fon­da­teur de Stra­gIS. « Voi­là pour­quoi nous avons dé­ve­lop­pé le concept de la gou­ver­nance des trans­for­ma­tions. Stra­gIS est un clin d'oeil à Stra­te­gy and Agi­li­ty with In­for­ma­tion Sys­tem ». Stra­gIS consi­dère que nous ne sommes plus dans les si­tua­tions d'an­tan où les trans­for­ma­tions étaient des pé­riodes tran­si­toires, or­ga­ni­sées sur deux, trois ou cinq ans et fai­saient pas­ser l'en­tre­prise d'un état à un autre. De nos jours, du fait de l'en­vi­ron­ne­ment concur­ren­tiel mou­vant, des évo­lu­tions ré­gle­men­taires fré­quentes et par­fois im­promp­tues, des fu­sions ac­qui­si­tions pas tou­jours pré­vi­sibles, la trans­for­ma­tion est per­ma­nente. Celle-ci ne peut plus être pi­lo­tée comme un phé­no­mène pro­vi­soire…» C'est, dé­sor­mais, une ca­rac­té­ris­tique de toute en­tre­prise mo­derne qui re­quiert un mode de gou­ver­nance par­ti­cu­lier.

>> La sub­stan­ti­fique moelle du mé­tier

Con­crè­te­ment, Stra­gIS op­ti­mise les sys­tèmes d'in­for­ma­tion de ses clients et leur pro­pose des so­lu­tions du­rables, à même de ré­pondre aux be­soins évo­lu­tifs et de leur stra­té­gie mé­tier. « La Gou­ver­nance Stra­gile per­met de conci­lier flexi­bi­li­té et du­ra­bi­li­té du SI dans un contexte mé­tier et concur­ren­tiel en évo­lu­tion. Le SI de­vient, du fait de sa consti­tu­tion nou­velle, plus qu'agile et se hisse au ni­veau stra­té­gique. « Nous fai­sons conver­ger l'ap­proche mé­tier spé­ci­fique du client et la vi­sion SI. Et il va de soi que nous ra­tio­na­li­sons les coûts». Le concept de la Gou­ver­nance Stra­gile est ap­pli­cable à tout sys­tème d'in­for­ma­tion, que ce soit ce­lui d'une grande en­tre­prise, d'une ad­mi­nis­tra­tion pu­blique, d'une col­lec­ti­vi­té lo­cale ou d'une PME. Stra­gIS a eu l'oc­ca­sion de dé­cli­ner ce concept dans dif­fé­rents contextes : Brinks (France et Eu­rope), SANEF, le Conseil Gé­né­ral 92, CCME, Mi­nis­tère des Fi­nances (Tré­so­re­rie Gé­né­rale du Royaume du Ma­roc), Grou­pa­ma, La Banque Pos­tale… Stra­gIS est un ca­bi­net de conseil, qui pro­pose des pres­ta­tions de mise en agi­li­té des or­ga­ni­sa­tions, pro­jets et ar­chi­tec­ture des sys­tèmes d'in­for­ma­tion. Pour mettre en place ses so­lu­tions, elle réa­lise une étude préa­lable, pré­sente un en­semble de pré­co­ni­sa­tions puis pi­lote la mise en oeuvre. « Une étape est très im­por­tante : nous fai­sons une ky­rielle de réunions avec le mé­tier, pour en ex­traire la sub­stan­ti­fique moelle. C'est elle qui va nous ser­vir à éta­blir une mo­dé­li­sa­tion agile de ce mé­tier. En ef­fet, il ne s'agit pas que de pro­duire un mo­dèle, il faut que l'agi­li­té de ce der­nier soit ob­ser­vable comme un élé­ment d'op­ti­mi­sa­tion aus­si bien sur le plan de la pro­duc­tion que sur le plan éco­no­mique », conclut Omar Segh­rouch­ni. Sans au­cune pré­ten­tion, Stra­gIS constate, en par­ti­cu­lier avec ses mis­sions à l'in­ter­na­tio­nal, que l'époque où les Etats et les mul­ti­na­tio­nales ini­tiaient des pro­jets bud­gé­ti­vores est ré­vo­lue. Il est de­ve­nu es­sen­tiel de ne pas être pris en otage par la to­ta­li­té du pro­jet de trans­for­ma­tion et d'être en me­sure de faire une pause, un re­tour en ar­rière, ou d'opé­rer un chan­ge­ment de stra­té­gie ou de di­rec­tion à cha­cun des pa­liers. Dé­sor­mais, les sys­tèmes d'in­for­ma­tion doivent être de plus en plus agiles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.