Oli­viaP­ro­vost, « Mon père… ce hé­ros ! »

Infrarouge - - INTERVIEW DÉCOIFFÉE - Par Marc De­cercle.

En ra­con­tant la suc­cess sto­ry de son père dans son livre « Sans ren­dez-vous d » , Oli­via Pro­vost rend à la fois hom­mage à l’homme d’af­faires, au père et au pre­mier mé­tier ar­ti­sa­nal de France : la coif­fure.

Qui coupe les che­veux de Franck Pro­vost ?

Mon frère Fa­bien.

Sa plus belle gaffe ?

Son meilleur atout ?

Sans doute le jour où dans Sa­cré Soi­rée, en di­rect, avec son sèche-che­veux, il a fait sau­té les plombs.

Trois stars qu’il a coif­fées et qui ont presque chan­gé le cours de sa vie ? Y-a-t-il en­core des se­crets ou des zones d’ombre sur sa vie et son par­cours ?

Sans doute. Mais par dé­fi­ni­tion, je ne les connais pas, si­non j’en au­rais par­lé ! Sa gen­tillesse et sa sim­pli­ci­té, il n’ou­blie jamais qu’il est ar­ti­san coif­feur. Jean-Pierre Fou­cault, Ro­my Schneider et Sha­ron Stone.

Un truc à « cou­per le souffle » dans son aven­ture ?

Il ne parle tou­jours pas an­glais, alors qu’il a ra­che­té un groupe amé­ri­cain !

A quelle genre de dis­cus­sion pré­fère-t-il cou­per court ?

Aux dis­cus­sions po­li­tiques et re­li­gieuses, cha­cun ses opi­nions.

Avec qui a-t-il cou­pé les ponts ?

En tout cas pas avec moi ! Avec très peu de gens, c’est un fi­dèle.

Son « coupe-faim » pré­fé­ré ?

Un jam­bon-beurre.

Pour fi­nir, qu’avez-vous ap­pris sur lui ?

J’ai plus ap­pris sur moi que sur lui en écri­vant ce livre ! J’ai sur­tout mieux per­çu son sou­hait d’équi­té ab­so­lue entre mon frère Fa­bien et moi, ain­si qu’entre ses proches col­la­bo­ra­teurs. Il est en­core plus hu­main et pa­tient que je ne le croyais… Re­trou­vez Oli­via Pro­vost dans l’ou­vrage Sans Ren­dez-vous, Sor­tie aux Edi­tions Cherche-Mi­di,

17 €.

Mon père ne parle tou­jours pas an­glais, alors qu’il a ra­che­té un groupe amé­ri­cain !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.