Xa­vier de Mou­lins pré­sente bien

Infrarouge - - INTERVIEW CORRIGÉE - Par Her­vé Prou­teau..

Avec qui vous confond-on par­fois ?

Per­sonne ! C’est bien ce qui m’en­nuie… j’au­rais ado­ré qu’on me prenne pour Brad­ley Coo­per ou pour Sean Penn… Les gens sont très gen­tils avec moi ! Ils me parlent par­fois d’un cer­tain George Cloo­ney, mais je ne vois pas qui c’est…

Dans quel do­maine êtes-vous le plus gauche ?

Peut-être à m’ex­traire d’une cer­taine pu­deur, j’ai du mal à dire « je t’aime », j’ai moins de mal à le prou­ver. Oui, c’est très vrai ça… et je suis aus­si as­sez gauche lorsque je touche au mo­teur de ma voi­ture et que je pré­pare un dî­ner à mon amou­reuse !

Quel est le plus beau com­pli­ment pro­fes­sion­nel qu’on puisse vous faire ?

« Grâce à votre fa­çon de ra­con­ter des his­toires dans le JT, l ’in­fo est moins en­nuyeuse…» Il y a de ça, mais aus­si que « l’on sent le tra­vail et la vo­lon­té, ce qui rend le ré­sul­tat plus fluide ».

Qu’est-ce qui vous im­pres­sionne le plus chez vous ?

Pas grand-chose ! Grâce à mon mé­tier de jour­na­liste, je ra­conte l ’his­toire et le par­cours de tel­le­ment de gens hors du com­mun, que ça me per­met de re­la­ti­vi­ser. Exac­te­ment ! Ce qui m’im­pres­sionne, c’est plu­tôt de me rendre compte à quel point nous ne sommes pas grand chose ! (rires)

Quelle est la ques­tion que l’on vous pose un peu trop sou­vent ?

« Pen­sez-vous que la réus­site du no­tam­ment sur la mé­na­gère de moins de 50 ans, soit dûe à votre belle gueule ? » Non, c’est plu­tôt : « à quelle heure ar­ri­vez-vous pour faire votre JT ? ». Les gens sont sur­pris qu’on y tra­vaille dès 9 h du ma­tin ! Aux com­mandes du JT de 19h45 (et bien­tôt de Zone in­ter­dite) sur M6 (qui n’en fi­nit plus de mon­ter), Xa­vier a éga­le­ment écrit au prin­temps der­nier son se­cond ro­man « Ce par­fait ciel bleu » . L’oc­ca­sion de l’été était trop belle : nous avons fait les ques­tions et les ré­ponses. Et bien sûr, il les com­mente et les cor­rige en rouge !

Et celle que l’on ne vous pose pas as­sez sou­vent ?

« Mal­gré le fait d’avoir 6 frères et soeurs et d’avoir pi­gé pour La Croix, comment se fait-il que vous n’ayez jamais lu la Bible ? ». (Rires) On ne me l’a jamais po­sée en ef­fet. Ni « quel est ton chro­no aux 20 km de Pa­ris ? »…

La qua­li­té qui vous fait le plus dé­faut à l’an­tenne ?

Si vous ne l’avez pas re­mar­quée… je ne vais pas vous le dire !! Une cer­taine forme de sou­rire… en­core un peu plus sou­riant !

Qui rêveriez-vous de pi­quer au vif lors d’une in­ter­view?

Ceux qui ont la peau la plus dure ! Ta­pie, Can­to­na, Le Pen ou Mé­len­chon, le pré­sident Hol­lande… Est-ce le but sys­té­ma­tique de pi­quer au vif pour réa­li­ser une bonne in­ter­view ? J’en doute.

Quelle est l’ex­pres­sion que vous au­riez ado­ré in­ven­ter ?

« Bien in­for­més, les hommes sont des ci­toyens ; mal in­for­més ils de­viennent des su­jets. » De Al­fred Sau­vy. C’est par­fait ! On n’est jamais suf­fi­sam­ment bien in­for­més mal­gré (et à cause de…) l’énorme flot d’in­for­ma­tion per­ma­nent. Sur­in­for­més mais ra­re­ment bien in­for­més !

An­toine Du­ha­mel, le hé­ros de vos deux livres, a-t-il un lien de pa­ren­té avec Alain et Patrice Du­ha­mel ?

Non, mais il a un point com­mun avec eux, il se pose beau­coup de ques­tions et il cherche des ré­ponses ! C’est pas mal ! Mais ce n’est pas la même gé­né­ra­tion, il se­rait plus le fils de Patrice que d’Alain Du­ha­mel qui se couche un peu trop tôt…

Le com­men­taire qui vous agace sur votre pas­sage ?

« Il est mieux à la télé qu’en vrai… » Oui, ou plu­tôt « il a l’air plus sym­pa à la télé qu’en vrai ! »

Vous pré­fé­rez qu’on vous re­con­naisse une jo­lie voix, un es­prit d’équipe ou un vrai ta­lent d’interviewer ?

Mais les trois mon com­man­dant ! Et si je de­vais choi­sir, ce se­rait l’es­prit d’équipe ! Oui, car il n’y a pas de JT sans équipe, et les pré­sen­ta­teurs qui pensent l’in­verse sont dé­jà « morts » !

En hom­mage à votre JT quo­ti­dien, quels sont l’in­fo du jour et le chiffre du jour, vous concer­nant ?

Pour le chiffre... Je me suis le­vé très tôt ! 7 h… c’est aus­si ça être père de trois pe­tites filles. Et pour l’in­fo, je ne sais pas… J’ai un nom à ral­longe bien plus long que de Mou­lins ! C’est vrai.. mais je me lève à 6 h, et pour mon nom, l’in­té­gra­li­té ne tien­drait pas dans cette page !

Faites la pro­mo du JT ou de votre der­nier livre en 5 mots !

Ef­fi­ca­ci­té, équipe, pro­gres­sion, ori­gi­na­li­té et ton ! Pour le JT. Poé­sie, naï­ve­té, exer­cice de style, hu­main, et émo­tion, pour mon livre. Par­fait, mais pour les deux, j’ajou­te­rais « road movie ».

Est-ce le but sys­té­ma­tique de pi­quer

au vif pour réa­li­ser une bonne in­ter­view ?

J’en doute.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.