Lae­ti­tia Iva­nez, « col chic » dans les prés

Infrarouge - - INTERVIEW DÉCOUVERTE - Par Her­vé Prou­teau.

Quel est votre plus grand coup de bluff pro­fes­sion­nel ?

Que la créa­tion de ce pe­tit uni­vers fonc­tionne ! Ne pas avoir de caisse au mi­lieu de ma bou­tique… mettre en scène des ar­tistes et des ex­pos et ran­ger nos créa­tions au sous-sol, c’est plu­tôt peu cou­rant.

Quel est le dé­faut qui, dans votre mé­tier, peut de­ve­nir une grande qua­li­té ?

L’exi­gence ré­vol­tée. Je suis su­per exi­geante et je fais « souf­frir » ceux qui tra­vaillent avec moi ! Mais c’est pour la bonne cause. Tout est dans le dé­tail.

Dans la créa­tion et la mode, quelle est votre mot d’ordre ?

La sin­cé­ri­té. Etre en ac­cord avec soi­même, ne jamais se tra­hir.

Dans cette aven­ture, qu’est-ce qui s’est avé­ré plus dif­fi­cile que pré­vu ?

Avoir sans cesse des idées, c’est dif­fi­cile mais ça va, on y ar­rive tou­jours !

Et qu’ima­gi­niez-vous de plus fa­cile ?

Ce qui est com­pli­qué pour nous comme pour tout le monde, c’est que même avec un bi­lan comp­table po­si­tif, les banques ne nous aident pas !

Que ju­gez-vous en pre­mier lorsque vous ren­con­trez quel­qu’un ?

Ses yeux, puis ses pieds, j’adore les pieds !

Si vous aviez la pos­si­bi­li­té de chan­ger une loi fran­çaise pour fa­ci­li­ter votre ac­ti­vi­té, la­quelle choi­si­riez-vous ?

Bais­ser la TVA ! C’est trom­peur, la TVA : ça rentre dans la caisse, vous croyez que c’est dans votre poche, et puis ça res­sort ! Et je conser­ve­rais l’im­pôt Cré­dit-re­cherche qui per­met d’exo­né­rer les charges sur les sa­la­riés dans le do­maine de la créa­tion.

Quelle est votre dé­fi­ni­tion du mot « créer » ?

C’est un mot que je n’aime pas beau­coup. « Créer », c’est tel­le­ment fort, on pense à Dieu ou à Pi­cas­so ! Nous, on ha­bille avec un peu de notre es­prit et de notre style. On confec­tionne !

Que ne faites-vous vrai­ment pas comme les autres ?

On prend des risques sans cesse ! On n’or­ga­nise pas de déf ilés. On a fait ré­cem­ment des « in­tru­sions » dans des ré­dac­tions ! Du Point au Vogue, en pas­sant par les In­rocks et Ja­louse ! Cinq f illes fai­saient une « per­for­mance » en dan­sant par­fois entre la pho­to­co­pieuse et l’es­ca­lier.

Quelle est l’idée re­çue la plus vraie sur la mode ?

Tout est dans l’or­ne­ment et c’est vrai ! Tout est as­sez su­per­fi­ciel.

Quelle est la plus grande contrainte pro­fes­sion­nelle de votre mé­tier ?

Les ca­len­driers ! Les dates fixes à res­pec­ter alors qu’on n’est pas tou­jours prêts. Les « Prai­ries de Pa­ris », sa pe­tite mai­son de prêt-à-por­ter se dé­ve­loppe bien. Les ma­ga­zines de mode ne jurent que par son ori­gi­na­li­té, tant dans sa concep­tion de la mode que par les hap­pe­nings (ex­po, concerts) qui en­tourent ses créa­tions. Dé­bou­ton­nage en règle.

Quels sont les créa­teurs et marques qui trouvent vrai­ment grâce à vos yeux ?

Ch­ris­tophe Le­maire, pour lui, pour ses col­lec­tions, pour la femme… Et puis j’aime bien Band of out­si­ders (USA) et Proen­za Schou­ler.

Quelle est la ten­dance que vous au­riez ado­ré in­ven­ter ?

J’au­rais ado­ré in­ven­ter les Clarks ! C’est in­tem­po­rel, c’est mixte, ça touche tout le monde.

La faute de goût qui vous in­sup­porte ?

Les ta­lons sur la plage, ce n’est vrai­ment pas pos­sible !

La mode dont vous ne com­pre­nez tou­jours pas le suc­cès ?

Le sur-épau­lage, je ne trouve pas ça es­thé­tique de res­sem­bler à un foot­bal­leur amé­ri­cain !

Juste pour rire… un homme que vous rêveriez de désha­biller du re­gard ?

Joa­quin Phoe­nix… ou non, plu­tôt Ja­vier Bar­dem !

Et d’ha­biller avec vos créa­tions ? Une égé­rie par­faite ?

Lau­ren Hut­ton, la blonde qui jouait dans American Gi­go­lo… Mais si­non, j’ima­gine aus­si bien Jane Bir­kin, que Maï­wenn ou en­core Léa Sey­doux.

La forme, c’est vrai­ment le fond qui re­monte à la sur­face ?

Non ! Mon bu­reau est en bor­del to­tal alors que je suis sans cesse dans le sou­ci du dé­tail.

J’au­rais ado­ré in­ven­ter les Clarks !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.