Tara McDo­nald, de vive voix

Infrarouge - - INTERVIEW MUSIQUE - Par Marc De­cercle.

La di­va de la House Mu­sic sort son pre­mier al­bum avec en fi­gure de proue son single « Give me more ». En 2011, elle avait bat­tu tous les re­cords avec plus de 250 concerts après avoir été la chan­teuse at­ti­trée d’Hed Kan­di, et d’avoir si­gné « De­li­rous » et « You’re not alone » pour l’al­bum « Pop Life » de Da­vid Guet­ta.

Quel est le pre­mier disque que vous vous sou­ve­nez avoir ache­té ?

J’ai gran­di avec beau­coup de mu­sique au­tour de moi. Mon père était conduc­teur de ca­mion et pas­sion­né de mu­sique ! C’était « Wi­ki­pé­dia », j’ai donc écou­té beau­coup de coun­try, de wes­tern et de rock’n roll. Mais mon tout pre­mier disque, c’était ce­lui des Bangles.

Pre­mier concert où vous êtes al­lée ?

J’avais peu d’ar­gent, mais je suis al­lée voir Ma­don­na à Londres, au mi­lieu des 90’s.

L’al­bum ou l’in­ter­prète que vous avez le plus écou­té jus­qu’à main­te­nant ? Pre­mier vrai trac sur scène ou en en­re­gis­trant ? Un en­droit à la mode que vous ado­rez ? Et un que vous ai­mez moins… Jus­te­ment, à Ibi­za, votre meilleure adresse ?

Prince, Ma­don­na… et l es Rol­ling Stones ! On a un point com­mun avec Mick Jag­ger, nous sommes tous les deux du même pe­tit vil­lage : Dart­ford. Plus jeune, je n’avais vrai­ment au­cune an­goisse, j’étais in­no­cente et in­tré­pide, je ne sa­vais pas ce que je fai­sais ! Ça m’a pris un cer­tain temps pour si­gner mon pre­mier al­bum, alors main­te­nant, je sais ce que je risque et j’ai par­fois un peu le trac ! J’adore Saint-Tro­pez et j’aime Ibi­za, mais j’avoue que les 17 se­maines d’af­fi­lée que j’y ai pas­sées il y a deux ans m’ont pe­sé un peu ! La plage de Be­nir­ras au nord d’Ibi­za, pour son cô­té spi­ri­tuel et son in­croyable cou­cher de so­leil.

Une mode que vous avez ai­mé suivre ?

J’aime jouer avec mes ongles, j’aime toutes ces gammes de cou­leurs. J’ai même les ongles bi­co­lores. C’est de­ve­nu un vé­ri­table ac­ces­soire sup­plé­men­taire pour nous les femmes !

Une mode que vous n’avez pas sui­vie ?

Les f i l les qui portent les jeans ou pan­ta­lons de leur homme. C’est mi­gnon sur le prin­cipe, mais c’est moche, tou­jours trop large !

Le pe­tit truc qui vous agace dans votre vie de chan­teuse ?

Plus on grimpe, plus on est connu et plus on est en­tou­ré d’hy­po­crites ! L’as­pect « bu­si­ness » des choses peut aus­si cas­ser par­fois le cô­té créa­tif. Il faut être vi­gi­lant ! Les gens ou­blient par­fois que la route est longue.

La plus mau­vaise blague qu’on vous ait faite à cause de votre nom « McDo­nald » ?

Cer­tains se lâchent sur Twit­ter, parce qu’ils n’aiment pas les fast food ! Ça me fait rire. Et en Eu­rope, ré­gu­liè­re­ment, on me de­mande si Ro­nald McDo­nald est mon père… très drôle !

Le « beau mec » qui vous laisse presque in­dif­fé­rente ?

Brad Pitt, il fait trop amé­ri­cain.

Ce­lui que vous êtes presque la seule à trou­ver à votre goût ?

Woo­dy Har­rel­son (le ma­ri de De­mi Moore da ns « Pro­po­sit ion i ndé­cente »).

Et ce­lui qui vous fait lit­té­ra­le­ment cra­quer ?

John­ny Depp met tout le monde d’ac­cord ! Mes co­pines et moi.

Avec quel in­ter­prète « il suf­fi­ra d’un signe » (de sa part) pour que vous fas­siez un duo en­semble ?

Les Rol­ling Stones ab­so­lu !

! C’est mon rêve

Qui re­gret­tez-vous le plus par­mi les ar­tistes qui ont re­joint « le Ci­me­tière des élé­phants » ?

Fred­die Mer­cu­ry, mon chan­teur pré­fé­ré. Faire de l’opé­ra rock, c’était com­plè­te­ment dingue.

Quel est l’en­droit le plus ori­gi­nal où vous ayez fait « tchi­ki boom » ?

Sur une table de cui­sine ! Je m’étais ac­cro­chée au lustre… tout est tom­bé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.