Fe­lipe Oli­vei­ra Bap­tis­ta, ar­chi doué

Infrarouge - - INTERVIEW MODE - Par Aude Ber­nard-Treille.

Le nou­veau di­rec­teur ar­tis­tique de La­coste ma­nie la mode avec élé­gance. Tout comme pour sa marque épo­nyme, c’est avec des coupes très ar­chi­tec­tu­rales, des jeux de vo­lumes, des lignes simples, qu’il amène la marque au cro­co sur un ter­rain plus chic, mais tou­jours in­at­ten­du.

Pe­tit gar­çon, quel était votre mé­tier pré­fé­ré ?

J’ai, de­puis tou­jours, été fas­ci­né par la photographie, je le suis en­core au­jourd’hui.

Qu’avez-vous ap­pris de plus im­por­tant pen­dant vos études de de­si­gn de mode à l’université de King­ston à Londres ?

D’une ma­nière gé­né­rale, en An­gle­terre, on va­lo­rise beau­coup la jeu­nesse, ne se­rait-ce qu’à tra­vers la culture Pop. A Londres, mes études m’ont pa­ru plus libres, moins aca­dé­miques qu’en France. De plus, les écoles et uni­ver­si­tés an­glaises sont très ré­pu­tées dans le do­maine de la mode, beau­coup de di­rec­teurs ar­tis­tiques en poste au­jourd’hui sont d’ailleurs is­sus de ces écoles.

Quelle était votre image de la mai­son La­coste avant d’en de­ve­nir le di­rec­teur ar­tis­tique ?

J’ai connu la griffe, comme beau­coup d’en­fants, en por­tant des po­los. Le pre­mier que j’ai re­çu en ca­deau à 14 ans était bleu ma­rine ; avec le temps il est de­ve­nu in­di­go. C’est un vé­ri­table ob­jet de ré­mi­nis­cence que je porte en­core par­fois en va­cances. J’ai tou­jours ad­mi­ré l’his­toire in­croyable de Re­né La­coste et plus lar­ge­ment le style La­coste : dé­con­trac­té, clean et simple. Pour moi, La­coste a tou­jours in­car­né le sports­wear à la fran­çaise, à la fois chic et dé­mo­cra­tique.

Vos col­lec­tions très réus­sies ap­portent un style beau­coup plus ur­bain, so­phis­ti­qué et couture, plus éloi­gné du sport­wear ori­gi­naire de la marque, est-ce une vo­lon­té d’ame­ner La­coste vers d’autres ter­ri­toires ?

D’em­blée, j’ai vou­lu que le po­lo reste un in­con­tour­nable, mais j’avais en­vie de mon­trer qu’on peut aus­si por­ter autre chose chez La­coste. Je me suis donc beau­coup concen­tré sur les vê­te­ments en leur ap­pli­quant une ap­proche vo­lu­mé­trique éla­bo­rée, qui est un peu ma si­gna­ture. Je sou­haite gar­der la di­men­sion « aris­to chic » de la mai­son, mais l’ins­crire dans un es­prit plus contem­po­rain. Dé­ve­lop­per la femme pour en faire une vraie garde-robe trans­ver­sale qui ma­rie l’es­prit ur­bain et le ca­sual.

Peut-on dire qu’un sty­liste qui aime jouer avec les lignes et le graphisme est en quelque sorte un ar­chi­tecte du vê­te­ment ?

La mode et l’ar­chi­tec­ture sont très proches, leur vo­ca­tion prin­ci­pale est pour les deux de pro­té­ger le corps.

Qu’est-ce que vous vous au­to­ri­sez pour les col­lec­tions de votre propre marque que vous ne faites pas (ou pas en­core) pour La­coste ?

Ce sont deux uni­vers dif­fé­rents, chez La­coste je me per­mets tout, mais en res­tant fi­dèle à l’ADN de la marque.

Quelle est votre dé­fi­ni­tion de l’élé­gance ?

Une élé­gance dé­sin­volte et sans ré­flexion.

Ci­tez une pièce de votre dres­sing qui ne se­ra jamais dé­mo­dée ?

Un trench qui reste un in­tem­po­rel.

Que dé­tes­tez-vous le plus dans le mi­lieu de la mode ?

On est dans une pé­riode char­nière où tout le monde semble un peu per­du. Les marques de mode sont tou­jours plus nom­breuses et mul­ti­plient les col­lec­tions et les pré col­lec­tions car il faut vendre tou­jours plus. Cette offre plé­tho­rique en­combre le mar­ché, l’as­phyxie même. Et l’es­ca­lade, aux dé­mons­tra­tions spec­ta­cu­laires, continue au dé­tri­ment de la qua­li­té et d’une créa­tion réa­liste.

Qu’est-ce que vous ai­mez chez les autres, mais qui ne va pas du tout sur vous ?

Les im­pri­més.

Ce qui vous fait rire dans votre tra­vail ?

Par­fois les ac­ci­dents et une cer­taine dose d’iro­nie.

En­fin, quelle est votre de­vise ?

« Dé­fi­nir, c’est li­mi­ter » d’Os­car Wilde, mais je me ré­pète aus­si sou­vent « keep it simple stu­pid » afin de dés­in­tel­lec­tua­li­ser.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.