À CRO­QUER ET À CRAQUER

Infrarouge - - PARFUMS NOCTURNES -

Les lo­li­tas se sont ruées sur les nou­velles gé­né­ra­tions de cette fa­mille orien­tale, em­blé­ma­tique de la par­fu­me­rie et sou­dai­ne­ment trans­for­mée par l’ar­ri­vée des notes gour­mandes ( cho­co­lat, ca­ra­mel, pra­li­né…). Un nou­veau ter­ri­toire d’ex­pres­sion de la sen­sua­li­té adu­les­cente, un peu ré­gres­sive et co­quine, sur l’air de « viens donc me cro­quer » .

Après Black Opium d’Yves Saint Laurent, un orien­tal gour­mand conçu au­tour d’une note ca­fé, es­sayez la ver­sion Nuit blanche. Le voyage dé­marre en dou­ceur, entre va­peur de riz et poivre bour­bon, puis tra­verse une bulle flo­rale riche en fleur d’oran­ger et pi­voine. Tiens, le ca­fé se fait cap­puc­ci­no, se mê­lant à la sua­vi­té ani­male d’une va­nille et à cet ef­fet « lait chaud » des notes san­ta­lées ( créa­tion IFF).

Pour­quoi pas Poi­son Girl de Dior, orien­tal gour­mand si­gné Fran­çois De­ma­chy et lo­vé au­tour d’un coeur de roses ? L’orange amère ouvre la voie, tan­dis qu’en fond, bruissent des notes ca­fé, ca­ra­mel et le trio ras­su­rant et chaud com­po­sé de cash­me­ran, de va­nille et de fève ton­ka ( miel- ta­bac, presque ani­mal sur cer­taines peaux). Ad­dic­tion as­su­rée.

Vous ai­mez l’opu­lence des bois ? Avec Ken­zo World, la marque au co­que­li­cot aborde un nou­veau ri­vage, des­si­né par Fran­cis Kurkd­jian ( Ta­ka­sa­go). On y croise un bou­quet de fleurs, pi­voine et jas­min aux to­na­li­tés frui­tées, et des bois am­brés puis­sants. Re­gar­dez l’ef­fet pro­duit dans le spot si­gné Spike Jonze. Ef­fi­cace.

Ap­pro­chons- nous tout près de Close up, dixième par­fum de la mai­son Ol­fac­tive Stu­dio qui a confié à An­nick Me­nar­do ( Fir­me­nich) le soin d’in­ter­pré­ter une pho­to de Su­ren Man­ve­lyan. Pla­nète bleue aux re­flets orange ? Ou un iris, ce­lui de l’autre, que l’on re­garde au fond des yeux ? Jeu de contrastes avec anis, ca­fé vert, ce­rise griotte. Puis ta­bac blond, pat­chou­li et cèdre, rose cen­ti­fo­lia sur un fond riche d’ambre, de musc ani­ma­li­sé et de fève ton­ka. « C’est un am­bré qui fait de la fraî­cheur une amie. » Re­met­tez- moi ce cock­tail, c’est di­vin !

Mais nous voi­ci au coeur de la nuit… Contre moi, l’un des sept par­fums de la col­lec­tion créée par Jacques Ca­val­lier Bel­le­trud pour Louis Vuit­ton, est un hom­mage à Dame Va­nille. Elle qui aime à se mé­lan­ger avec les bois pro­fonds, la voi­ci qui se hausse du col en so­li­taire pour prendre un bon coup de fraî­cheur. Elle tu­toie fleur d’oran­ger, rose cen­ti­fo­lia et ma­gno­lia, se laisse in­ter­pel­ler par un ca­cao amer. Et sou­dain, sur la peau, la dou­ceur d’un musc fait fris­son­ner. Love me ten­der… Les par­fums nocturnes ins­pirent les marques. YSL ar­rive cet au­tomne avec son ves­tiaire de nuit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.