Ma cave idéale... aux Caves Le­grand

In­fra­rouge vous oriente chaque mois pour vous of­frir les plus belles bou­teilles de France et d’ailleurs chez un ca­viste de ré­fé­rence. Nous voi­ci chez l’un des ac­teurs les plus ré­pu­tés des pas­sages pa­ri­siens, les su­perbes Caves Le­grand.

Infrarouge - - CONSO - Par Be­noist Sim­mat

1 CHAM­PAGNE PIERRE PETERS

CUVÉE DE RÉ­SERVE GRAND CRU Voi­ci un ha­bi­tué des rayon­nages Le­grand grâce à sa pa­no­plie in­tou­chable : un grand cru de la côte des blancs au style très fin, aux arômes ir­ré­sis­tibles de beur­ré et brio­ché, au bou­quet à la fois per­cu­tant et dou­ce­reux. Un vé­ri­table re­mède an­ti­aus­té­ri­té. Le bon ac­cord : tar­tare de poisson blanc ( pas trop épi­cé). 39 eu­ros

2 DO­MAINE DES POËTE

LE REUILLY BLANC DES POËTE 2014 Une nou­veau­té du ca­ta­logue 2017 avec le jeune vi­gne­ron Guillaume Sorbe, bien dé­ci­dé à créer un grand cru à Reuilly : ce 100 % sau­vi­gnon ar­bore dé­jà un pro­fil mi­né­ral ( pierre à fu­sil) et une bouche très en­ro­bée, lim­pide, avec un mi­ni­mum de gras et au­cun boi­sé. L’ave­nir en marche.

Le bon ac­cord : bar grillé au fe­nouil et ses patates douces. 26 eu­ros

3 DO­MAINE ZIND- HUMBRECHT

RIESLING HEIMBOURG 2011 Oli­vier Humbrecht, prince de l’Al­sace, est évi­dem­ment ul­tra­pré­sent aux Caves Le­grand. Cette énième dé­cli­nai­son riesling vous res­te­ra in­ou­bliable : un nez fi­ne­ment pé­tro­lé, as­so­cié à des ef­fluves de ci­tron confit et de fleurs blanches ; une bouche ré­si­neuse, cris­tal­line, droite. Point fi­nal.

Le bon ac­cord : sau­mon à l’oseille, mais au four. 36 eu­ros

4 CH­TEAU THIVIN

CLOS BER­TRAND 2015 Une des belles ré­fé­rences du Beau­jo­lais en pleine ex­tase, grâce à l’ex­cep­tion­nel avant­der­nier mil­lé­sime : il fau­dra tou­te­fois en­fer­mer d’ur­gence cette pe­tite bombe ga­may en cave pour au moins trois ans afin de ca­pi­ta­li­ser sur ses fruits noirs ( ce­rises) et sa structure ul­tra- fine.

Le bon ac­cord : un tout simple sau­cis­son pis­ta­ché. 15 eu­ros

5 DO­MAINE ARNAUD ENTE

BOUR­GOGNE GRAND OR­DI­NAIRE 2012 Voi­ci un éton­nant bour­go­gne­sud ten­dant fran­che­ment vers les sa­veurs des voi­sins beau­jo­lais : baies noires ( cas­sis), arômes as­sez éton­nants de viandes fu­mées, presque ani­mal mais avec un grand soyeux en bouche et des ta­nins su­per­be­ment do­sés. Un vin de si­gna­ture. Le bon ac­cord : bro­chettes d’agneau grillé aux herbes mé­di­ter­ra­néennes. 40 eu­ros

6 DO­MAINE CHARVIN

CÔTES- DU- RHÔNE 2013 At­ten­tion : bombe de poche. Dans un mil­lé­sime in­grat, cet autre clas­sique mai­son se montre éton­nam­ment vi­vi­fiant : fruits bien mûrs ( fraise et figue), de la ron­deur, beau­coup de chair et du cuir en bouche. Un jo­li me­nu frais et équi­li­bré pour apé­ri­tif ou dî­ner entre co­pains à très court terme. Le bon ac­cord : boeuf bour­gui­gnon, tout sim­ple­ment ! 13 eu­ros

7 HDV

DWV 2011 Un des plus grands crus amé­ri­cains réa­li­sés en Nappa par Au­bert de Villaine him­self ( La Ro­ma­née- Conti), as­so­cié avec la fa­mille Hyde. Is­su d’une rare po­li­tique par­cel­laire, ce 100 % sy­rah est un monstre sa­cré ( soyeux, flo­ral, ul­tra­fin, den­te­lé, lé­gè­re­ment poi­vré) qui tien­dra vingt ans de cave.

Le bon ac­cord : côte de veau grillée aux cham­pi­gnons. 85 eu­ros

8 DO­MAINES DE CAMBES

BOR­DEAUX 2010 Un ov­ni si­gné Mit­ja­vile, vi­gne­rons al­chi­mistes ca­pables d’ex­traire im­mé­dia­te­ment le meilleur du cé­page bor­de­lais le plus po­pu­laire ( cuir fin, ta­bac, soyeux du fruit rouge). « Un très grand sty­liste du mer­lot » , s’ex­ta­sie Bruce Auxe­me­ry, équi­pier de Ra­phaël Huet. Ca­ra­fer la veille pour le len­de­main.

Le bon ac­cord : côte de boeuf aux sar­ments de vigne. 61 eu­ros

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.