Bien­ve­nue au Far West

Sor­tez les san­tiags, les cha­peaux de cow- boy et les jupes à franges : par­tout cet été, et en pré­vi­sion de la ren­trée, l’Ouest amé­ri­cain nous marque au fer rouge de ses codes si connus et ap­pré­ciés. En mu­sique, au ci­né­ma, chez les people ou dans nos pla­ca

Infrarouge - - Société - Par Émi­lie Boëlle

LE WILD WEST, DU VES­TIAIRE AU SA­LON

Comme sou­vent, il suf­fit de re­mon­ter aux po­diums de la Fa­shion Week pour flai­rer l’air du temps. Et quoi de plus em­blé­ma­tique que le der­nier dé­fi­lé Dior pour consta­ter ce vi­rage à 90 de­grés vers le plein Ouest amé­ri­cain ? Au mois de mai, en pleine ré­serve na­tu­relle d’Up­per Las Vir­genes Ca­nyon, près de San­ta Mo­ni­ca, la sty­liste Ma­ria Gra­zia Chiu­ri en­ser­rait dans son las­so mo­deux une pe­tite poi­gnée de chan­ceux, ap­pe­lés à dé­cou­vrir sa col­lec­tion croi­sière 2018 pour la marque fran­çaise. Au pro­gramme : cou­cher de so­leil sur des col­lines ocre bar­dées de tentes in­diennes, au mi­lieu des­quelles pa­ra­daient des sil­houettes vê­tues de peaux de bête, de franges et liens en cuir, de jupes longues sur gros go­dillots et autres cha­peaux de Butch Cas­si­dy. Ins­pi­rée aus­si bien par les wes­terns que le cha­ma­nisme ou les pein­tures ru­pestres de Las­caux, la créa­trice s’est tar­guée de vou­loir « ap­pe­ler les femmes à se sen­tir en contact avec la na­ture, avec el­les­mêmes, tout en s’ha­billant de fa­çon lu­dique » . Un pa­ri réus­si, re­pris de­puis par de nom­breuses marques. Chez Coach, le plein Ouest se vit avec l’es­prit de La Pe­tite Mai­son dans la prai­rie. En fé­vrier der­nier, sur les man­ne­quins évo­luant dans un champ de blé sé­ché par le so­leil où trô­nait une ca­bane de mor­mon, les peaux de mou­ton bro­dées cô­toyaient les vestes en cuir fran­gées. Dans ce vi­brant hom­mage aux eth­nies amé­ri­caines, on re­trouve les clas­siques : tels les amé­ri­cains Cal­vin Klein et Ralph Lau­ren qui, en cette pro­chaine ren­trée, cé­lèbrent la touche cow­boy et sa che­mise en jean, ou l’Ap­pa­loo­sa d’Utah et ses gros mo­hairs, bottes en daim et boucles d’oreilles en plumes. La ro­man­tique Isa­bel Ma­rant, quant à elle, ne pou­vait pas­ser à cô­té du contraste de la robe longue fleu­rie sur bottes en cuir. Tan­dis que House of Hol­land ré­in­vente le ro­déo à la sauce glit­ter, ou que Guillaume Hen­ry pour Ni­na Ric­ci mise sur les cra­vates texanes et les franges de soie aux nuances pas­tel. Chez Bal­main en­fin, Oli­vier Rou­steing plonge le pro­chain au­tomne- hi­ver dans un contraste ru­ti­lant de peaux ani­ma­lières, franges de chaînes do­rées et bom­bers tres­sés dignes des Apaches du nord.

Contes­ta­tion du « Ame­ri­ca First » de Trump ? Cette ode aux eth­nies et à l’his­toire du Far West, qui prône un re­tour à la na­ture, se pour­suit des cintres jus­qu’à nos in­té­rieurs, où l’es­prit na­va­jo, folk et bo­hème règne par­tout. Du cac­tus, re­vi­si­té à toutes les sauces pour dé­co­rer nos tables, au re­tour du ro­tin et du ma­cra­mé, les codes « gyp­set » se mul­ti­plient et font de nos sa­lons de vé­ri­tables sa­loons. On orne nos murs de tis­sages ou de crânes de bi­son. On équipe nos ca­na­pés d’im­pri­més eth­niques ou on se laisse ten­ter par les di­zaines de pa­niers tres­sés pro­po­sés par les grandes en­seignes – AM. PM., Con­ran ou Za­ra Home –, qui dictent les ten­dances d’une ren­trée se vou­lant douce, en com­mu­nion avec des va­leurs simples, au­then­tiques, et en par­faite har­mo­nie avec la slow life, qui fait au­jourd’hui de nom­breux adeptes.

FES­TI­VAL DE COUN­TRY ET WES­TERN SPAGHETTI

De Coa­chel­la à We Love Green, en pas­sant par Glas­ton­bu­ry, tout fes­ti­val qui se res­pecte n’a ju­ré cet été que par le look « Peaux- Rouges et vi­sages pâles » . Cô­té cow- boy : Alexa Chung, dans la boue de Glas­ton­bu­ry, en veste à car­reaux et Stet­son, La­dy Ga­ga, en to­tal look Ca­la­mi­ty Jane cet été dans les rues de New York, ou en­core Jus­tin Bie­ber, Li­lyRose Depp, Kylie Jenner et Hai­ley Bald­win jouant les grin­gos à Ve­gas. Cô­té Peaux- Rouges, Gi­gi Ha­did et Ales­san­dra Am­bro­sio à Coa­chel­la ou Ri­han­na et les fes­ti­va­lières de We Love Green se laissent ten­ter par les tresses de squaw, les franges et le daim ca­mel.

Pour illus­trer cette vi­rée Wild Wild West, qui mieux que LA chan­teuse coun­try par ex­cel­lence, Sha­nia Twain ? Après les quinze ans de si­lence ra­dio qui ont sui­vi le suc­cès phé­no­mé­nal de Up, la star des an­nées 1990 re­vient en­chan­ter les ondes de sa coun­try suave avec l’al­bum Now, an­non­cé pour sep­tembre, dont le single Life’s About To Get Good se hisse dé­jà au som­met des charts amé­ri­cains.

De son cô­té, après des an­nées de pro­voc trash, Mi­ley Cy­rus se laisse ten­ter par la coun­try douce, en té­moigne une séance pho­to cham­pêtre et in­gé­nue pour le nu­mé­ro de mai du ma­ga­zine Bill­board, qui fait écho au clip du single Ma­li­bu de son pro­chain al­bum, où la de­moi­selle court, robe bo­hème et che­veux au vent dans les champs.

Mais nul be­soin d’évo­luer outre- At­lan­tique pour vi­brer sur les gui­tares sèches. Car­la Bru­ni re­joint la vague folk en an­non­çant une re­prise en an­glais de chan­sons coun­try, dont Stand by Your Man de Tam­my Wy­nette, qui sor­ti­ra au mois d’oc­tobre. La chan­teuse Ca­mille, pieds nus et che­veu fou, donne du tam- tam in­dien dans Je ne mâche pas mes mots, tube tri­bal de son al­bum Ouï, sor­ti au dé­but de l’été. Tan­dis que la jeune Mar­got Cot­ten, à son tour, re­vi­site la coun­try de sa voix douce et de sa gui­tare tein­tée de blues dans 2& 2, un al­bum de ren­trée qui rap­pelle les grandes heures de Joan Baez. En­fin, alors que le wes­tern Im­pi­toyable de Clint East­wood, re­mas­té­ri­sé en 4K, fê­tait ses 25 ans au Fes­ti­val de Cannes et res­sor­tait dans les salles en juin, les frères Coen ont an­non­cé s’at­te­ler à une nou­velle sé­rie, The Bal­lad of Bus­ter Scruggs, où il se­rait ques­tion de ca­nas­sons, gros pis­to­lets et duels dans la Mo­nu­ment Val­ley.

Avec ses cow- boys vi­rils, ses voix suaves, ses looks ter­restres et sa dé­co bo­hème, le style des­pe­ra­do de l’Ouest amé­ri­cain règne dé­jà en shé­rif sur la ren­trée. Libre à cha­cun d’éveiller et re­vi­si­ter à sa sauce le bon, la brute ou le truand qui som­meille en lui, pour vivre plei­ne­ment l’été in­dien !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.