Pa­na­rea, la pé­pite mi­nus­cule

Infrarouge - - Voyage -

C’est où ? Fait par­tie des îles Éo­liennes, pe­tits coins de pa­ra­dis épar­pillés au large du nord de la Si­cile.

Su­per­fi­cie : 3,4 km ² .

Po­pu­la­tion: 300 ha­bi­tants.

Vue im­pre­nable : Sur le Strom­bo­li.

Fré­quen­ta­tion :

Tout a com­men­cé quand Gian­ni Agnel­li, Aris­tote Onas­sis et Fran­cis Ba­con, ha­bi­tués à pas­ser leurs étés dans l’île, in­vitent leurs amis, qui tombent amou­reux du lieu. Niar­chos, Ca­si­ra­ghi ou Anish Ka­poor sui­vront. Au­jourd’hui en­core, la jet- set ita­lienne et les têtes cou­ron­nées s’y re­trouvent. Les fa­milles Bul­ga­ri, Vis­con­ti et Bor­ghese ou le prince Laurent de Bel­gique y pos­sè­de­raient une vil­la. On y a vu aus­si Uma Thur­man, An­to­nio Ban­de­ras et Me­la­nie Grif­fith, Beyon­cé et Jay- Z, la prin­cesse Ca­ro­line, Nao­mi Camp­bell et Kate Moss. Quand les su­per VIP veulent être seuls au monde… ils fi­nissent tou­jours par se re­trou­ver.

Fa­ci­li­té d’ac­cès :

De­puis Naples, une tra­ver­sée en speed boat plu­tôt agi­tée fait de celle île une des­ti­na­tion qui se mé­rite. Au large, les yachts de luxe et leurs pro­prié­taires mul­ti­mil­lion­naires ( Ro­man Abra­mo­vitch, Gior­gio Ar­ma­ni) viennent goû­ter à l’am­biance aris­to­cra­tique bo­hème- chic des lieux.

Se lo­ger :

À l’his­to­rique hôtel Raya qui do­mine l’île et qui, dès son ou­ver­ture en 1960, a per­mis aux cu­rieux qui n’avaient pas de vil­las de sé­jour­ner sur l’île. On y vient aus­si pour boire un verre et faire la fête ( ho­tel­raya. it).

Trans­port sur l’île :

Elle se vi­site à pied, car les voi­tures sont in­ter­dites.

Coin pré­ser­vé :

Au nord ou au sud de San Pie­tro, Di­tel­la et Drau­to sont deux vil­lages plus au calme d’où, au so­leil cou­chant, on contemple les flots bor­dant le Strom­bo­li.

Plage :

La pointe la plus au sud, Ca­la Jun­co, pe­tite crique de ga­lets avec une mer trans­lu­cide. À l’est, Pun­ta Mi­laz­zese, autre jo­lie plage de ga­lets où vous ad­mi­re­rez les restes d’un village da­tant de l’âge du bronze. Un peu plus au nord, Ca­la dei Zim­ma­ri est la seule plage de sable de l’île. Par ailleurs, au nord- est de Pa­na­rea, juste en des­sous de la pe­tite bour­gade de Di­tel­la, est si­tuée la Spiag­gia del­la Cal­ca­ra, une plage vrai­ment unique grâce à ses fu­me­roles, sources d’eau en ébul­li­tion, et à sa vue ma­gique sur le Strom­bo­li.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.