À quoi res­sem­ble­ra la mode de de­main ?

S’ha­biller de fa­çon éco­res­pon­sable ou militer pour l’abo­li­tion des genres : à tra­vers ces deux ten­dances « lourdes », les marques font évo­luer les men­ta­li­tés et in­ventent la mode de de­main. Par Ju­dith Spi­no­za Les Os­cars de la mode éco­du­rable Green Fa­shion

Infrarouge - - Mode -

« Mettre en re­la­tion le monde de la mode et les la­bos scien­ti­fiques afin de créer des pro­duits in­no­vants et dé­si­rables. »

La pre­mière édi­tion des Green Car­pet Fa­shion Awards Ita­lia a eu lieu en sep­tembre der­nier, en marge de la Fa­shion Week de Mi­lan, pour cé­lé­brer « les va­leurs et l’en­ga­ge­ment éco­du­rable de créa­teurs, de pro­duc­teurs et de ma­nu­fac­tures

Made in Ita­ly ». Coup de mar­ke­ting ou lame de fond à la­quelle les grands groupes de luxe vont de­voir se plier ? Qu’im­porte, le tex­tile, se­conde in­dus­trie la plus pol­luante au monde après le pé­trole, com­mence à consi­dé­rer les ef­fets dé­sas­treux de la mode je­table. « Le

che­min est long à par­cou­rir », l’avoue Li­via Firth, or­ga­ni­sa­trice du ga­la de re­mise des Green Car­pet Fa­shion Awards et fon­da­trice d’Eco Age, l’agence de con­seil spé­cia­li­sée dans la mode du­rable. « Nous en sommes en­core au dé­but de ce mou­ve­ment. Mais avoir au­tant de membres de qua­li­té de cette in­dus­trie ras­sem­blés ici est un très grand suc­cès. » Plus dis­crète, la Green Fa­shion Week, qui s’est te­nue cette an­née à Rome du 6 au 9 no­vembre 2017, fê­tait sa 6e édi­tion, alors que le même mois se te­nait à Pa­ris l’Ethi­cal Fa­shion Show (« sa­lon de la mode éthique » en bon fran­çais). Net­toyée, oxy­gé­née, pu­ri­fiée, entre prag­ma­tisme et mar­ke­ting, cette mode-là se veut à la fois éco­res­pon­sable et so­ciale. Au­tant d’ap­pel­la­tions et au­tant d’ini­tia­tives pour illus­trer un sec­teur en pleine mu­ta­tion.

Cô­té fast fa­shion, le géant H&M pro­pose de re­cy­cler ses an­ciens vê­te­ments contre un bon d’achat. Fin 2016, The Kooples an­non­çait aban­don­ner l’usage de la four­rure, alors que Ve­ja, Ar­mor Lux, Va­len­tine Gau­thier, Ekyog ou Twins For Peace sont clai­re­ment en­ga­gés au­tour de cette éthique. Les jeans de la marque 1 083 (fa­bri­qués en France à moins de 1 083 ki­lo­mètres de chez vous !) misent sur l’éco­con­cep­tion, soit le choix d’une pro­duc­tion li­mi­tant son im­pact en­vi­ron­ne­men­tal en dé­ve­lop­pant le la­bel Oe­koTex pour la tein­ture du de­nim.

Cô­té grandes mai­sons, on n’est pas en reste. Sou­ve­nez-vous qu’en 2016 Em­ma Wat­son ar­ri­vait au ga­la du MET dans une robe Cal­vin Klein réa­li­sée avec des bou­teilles en plas­tique re­cy­clé. Le luxe se veut du­rable. Stella McCart­ney, qui a construit sa no­to­rié­té sur l’eco fa­shion, mar­tèle en­core au­jourd’hui la tri­ni­té « pas de

four­rure, pas de cuir, pas de plumes ». Mi­ro­sla­va Du­ma, fon­da­trice du site de mode et li­fe­style Bu­ro 24/7, re­le­vait ce chal­lenge en pré­sen­tant le Fa­shion Tech Lab en oc­tobre der­nier au siège pa­ri­sien de Google. Son but ? « Mettre en re­la­tion le monde de la mode et les la­bos scien­ti­fiques afin de créer des pro­duits in­no­vants et dé­si­rables, qui amè­ne­ront l’in­dus­trie tex­tile vers un cercle ver­tueux au ni­veau so­cial et en­vi­ron­ne­men­tal. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.