Patch­work

Jalouse - - SOMMAIRE -

La né­bu­leuse de Kym El­le­ry

Elle a lan­cé sa marque, El­le­ry, en 2007. Et il n'au­ra fal­lu que peu de temps à la designer aus­tra­lienne pour s'em­pa­rer de la fa­shion week pa­ri­sienne avec un pre­mier show en 2015. De­puis, son as­cen­sion est per­ma­nente.

Qu’est-ce qui vous a don­né en­vie de vous lan­cer dans la mode ?

J'ai tou­jours vou­lu être créa­trice de mode. Ma mère m'a ap­pris à coudre à 8 ans et, de­puis, je n'ai ja­mais ces­sé de vou­loir créer de beaux vê­te­ments.

Votre ar­tiste pré­fé­ré ?

J'adore Tra­cey Emin, c'est une in­tel­lec­tuelle re­belle.

Votre livre de che­vet ?

Gra­ti­tude, écrit par le neu­ro­logue Oli­ver Sacks. C'est un livre si émou­vant, j'ai pleu­ré du dé­but à la fin.

Avez-vous un men­tor ?

Beau­coup au sein de mes proches. Je suis tel­le­ment heu­reuse d'avoir au­tant de sou­tien dans mon tra­vail !

Votre film culte et pour­quoi ?

Buf­fa­lo `66 de et avec Vincent Gal­lo et Ch­ris­ti­na Ric­ci. La pho­to­gra­phie du film – des cou­leurs blan­chies – de Lance Acord, est in­croyable.

Un lieu ou une ac­ti­vi­té pour lâ­cher prise ?

Une bou­teille de vin et ma gui­tare Gib­son Les Paul Cus­tom.

Avec quelle pièce El­le­ry avez-vous une his­toire par­ti­cu­lière ?

Le pan­ta­lon noir Flare. Il a tou­jours une place im­por­tante dans nos col­lec­tions. Et plus im­por­tante en­core quand je le porte, car je passe tou­jours un bon mo­ment. En vente sur el­le­ry.com, mat­ches­fa­shion.com, aux Ga­le­ries La­fayette (40-48, bou­le­vard Hauss­mann, Pa­ris 9e) et chez L'éclai­reur (26, ave­nue des Champs-ély­sées, Pa­ris 8e).

Votre par­cours mode ?

Un an à Bent­ley Tafe en Aus­tra­lie (cette école s'ap­pelle dé­sor­mais Swan Col­lege), puis des cours d'été à la Cen­tral Saint Mar­tins de Londres en for­ma­tion ac­cé­lé­rée.

Ce qui sym­bo­lise votre pays, l’aus­tra­lie ?

Les belles et im­menses plages de sable blanc et l'océan im­pla­cable. (Kym El­le­ry est née à Perth et a gran­di dans la ville de Kar­ra­tha, au nor­douest de l'aus­tra­lie).

Le titre mu­si­cal qui vous en­tête ?

Bam Bam de Sis­ter Nan­cy.

Quelle est votre icône mode ? et l’avez-vous dé­jà ren­con­trée ?

Rei Ka­wa­ku­bo, une femme in­croyable et ins­pi­rante. Je ne l'ai pas en­core ren­con­trée mais peut-être un jour…

Le look pré­fé­ré de votre der­nière col­lec­tion ?

Le look 14. J'adore à quel point il est libre, c'est comme si le man­ne­quin avait eu trop chaud à force de dan­ser et au­rait en­le­vé son haut pour se ra­fraî­chir.

Des per­sonnes im­por­tantes à ajou­ter à votre “Né­bu­leuse” ?

Ma fa­mille, mon ché­ri, mon équipe.

Y a-t-il des ar­tistes dans votre en­tou­rage ?

Ma mère, elle a tou­jours été ma grande source d'ins­pi­ra­tion. Thank you Ma­man.

L’ins­pi­ra­tion de votre col­lec­tion au­tomne-hi­ver 2017-18 ?

Le style fran­çais. Avec cette col­lec­tion, je vou­lais ex­plo­rer le ves­tiaire tra­di­tion­nel et lui don­ner un twist psy­ché­dé­lique as­sez in­at­ten­du.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.