Who’s that girl

Cette DJ aux airs de Lee­loo vient d'une ga­laxie fré­quen­tée par Amon Düül, An­dré Cour­règes et Luc Bes­son. Re­tour vers le fu­tur.

Jalouse - - SOMMAIRE -

DJ Hen­ri

La pre­mière chan­son que vous ayez écou­tée ?

Je ne m'en sou­viens pas… Mais le pre­mier single que j'ai ache­té, c'était Wan­nabe, des Spice Girls. Je l'écoute tou­jours.

Votre pre­mier dan­ce­floor ?

Une af­ter-par­ty Oa­sis, à Wem­bley. J'avais 13 ans, y par­ti­ci­per me don­nait l'im­pres­sion d'être la fille la plus co­ol de la terre. Dans la fou­lée, j'ai ac­com­pa­gné ma mère dans un club un­der­ground de Vienne, pour voir Kru­der & Dorf­meis­ter.

Quelles sont vos in­fluences ?

Je me suis lan­cée dans le Djing par amour pour le krau­tr­sock. Tel­le­ment de genres m'ins­pirent au­jourd'hui… J'ap­pré­cie les rythmes la­ti­nos et afros, mixés avec de la dis­co et de la deep house.

Vos ri­tuels de com­po­si­tion ?

Je peux par­tir d'une pul­sa­tion, d'un rythme, d'une sé­quence mu­si­cale que j'ai échan­tillon­née, ou d'une mé­lo­die. Et puis les trans­for­mer.

Le meilleur en­droit pour mixer ?

N'im­porte où, tant qu'il y a un bon sound sys­tem. Votre re­mix fé­tiche ?

Straight World

Pro­blems, un re­mix pour le groupe de Mi­ckey Mad­den, Col­lap­sing Sce­ne­ry. Ça sort ce mois-ci.

Votre mix­tape la plus per­chée ?

Flight Fa­ci­li­ties, avec la voix éthé­rée d'em­ma Louise. Ce son est par­fait pour les jours de gueule de bois.

Vous pas­sez par­fois pour une “bête de mode”. Qui sont vos créa­teurs fa­vo­ris ?

À l'ins­tant T : Guc­ci. His­to­ri­que­ment, j'ai tou­jours ad­mi­ré Alexan­der Mc­queen, Jean Paul Gaul­tier, Cour­règes… Je sou­tiens pas mal de jeunes créa­teurs, dont mes amis Yas­min Berg­mann et Pe­ter Non, qui des­sine des sou­liers. Hen­rik Vibs­kov, aus­si.

Votre style en un mot ?

Fré­né­tique. Je ne me fixe ja­mais, quoique je reste ac­cro à la mou­vance Space Age et au Cin­quième Élé­ment. J'aime tout ce qui gra­vite au-de­là du réel.

Le meilleur out­fit pour mixer ?

La robe Ga­lac­tic que mon amie Mim­my Be­ga­zo m'a des­si­née pour l'ou­ver­ture du nou­vel hô­tel de Ian Schra­ger à New York. Si­non, je crée moi-même mes te­nues, pour ob­te­nir exac­te­ment ce que je veux sans de­voir m'ap­pro­prier le style de quel­qu'un d'autre. Mais ça prend plus de temps et ce n'est pas très ren­table !

Par­lez-nous de votre pas­sé d’écri­vain.

Je tra­vaillais dans une mai­son d'édi­tion in­dé­pen­dante à Los An­geles, et on pré­voyait de pu­blier une bio­gra­phie d'an­na Ni­cole Smith par sa de­mi-soeur, Don­na Ho­gan. En édi­tant le livre, j'ai dé­cou­vert que cer­tains pas­sages avaient été co­piés-col­lés de­puis In­ter­net… J'en ai par­lé à mon boss, qui a vi­ré le ghost wri­ter et m'a de­man­dé d'as­su­rer l'écri­ture du livre. Le dé­lai était in­sen­sé, d'au­tant qu'an­na est dé­cé­dée deux se­maines plus tard, et que j'ai dû tout ré­écrire et édi­ter en deux se­maines. Comme son dé­cès fai­sait les gros titres, je me suis re­trou­vée à de­voir pro­mou­voir sa bio­gra­phie comme une ex­perte…

Que re­pré­sente l’écri­ture pour vous ?

Une autre vie. Par­fois, j'écris quelques pa­roles de chan­sons.

Si vous pou­viez voya­ger dans le temps, vous le fe­riez ?

Oui. Par cu­rio­si­té, j'ai­me­rais pas­ser quelques heures dans le fu­tur. hen­ri­mu­sic.com @hen­ri­sound­cloud.com/ hen­ri­mu­sic Pro­pos re­cueillis par Ma­thilde Ber­thier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.