Elle se fait pas­ser pour une pros­ti­tuée et vole ses clients

La Gazette de la Manche - - L’actu Du Sud-Manche -

Chau­lieu. C’est pour ex­tor­sions pour la pre­mière et pour ex­tor­sions par per­sonne dis­si­mu­lant son visage pour le se­cond, que Ma­rie Royer, 24 ans, de­meu­rant Ven­geons et Sé­bas­tien Fou­cault, 27 ans, de Pu­tanges (61), com­pa­rais­saient ce 4 sep­tembre 2017, au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cou­tances.

Ren­contre sur un site « spé­cia­li­sé »

Le 30 août der­nier, une pre­mière vic­time dé­pose plainte. Il fré­quente un site in­ter­net « spé­cia­li­sé » au tra­vers du­quel il a contac­té Ma­rie Royer, dans le cadre d’une re­la­tion sexuelle ta­ri­fée. Ren­dez-vous est pris pour la soi­rée même sur un par­king de Chau­lieu. A l’arrivée du « client », la pré­ve­nue semble l’at­tendre seule et à pied. A peine mon­tée dans la voi­ture de son client, elle re­tire la clef de contact avant de res­sor­tir du vé­hi­cule et de crier : « C’est bon, il est seul, on l’a » .

Me­nace à la ma­chette

Deux in­di­vi­dus ar­més et ca­gou­lés sortent alors qu’un buis­son proche et tiennent la vic­time en res­pect en la me­na­çant de mort si elle ré­siste. Ma­rie Royer fouille la voi­ture et ré­cu­père 50 eu­ros en li­quide. Mal­gré son in­sis­tance, elle n’ob­tien­dra pas la carte bleue qu’elle ré­clame à une vic­time qui met toute l’équipe en fuite en me­na­çant d’ap­pe­ler les gen­darmes.

Le len­de­main, les deux pré­ve­nus, dé­pour­vus de leur aco­lyte, un cer­tain Ro­main, non en­core iden­ti­fié, uti­lisent le même mode opé­ra­toire pour dé­les­ter, au même en­droit, une se­conde vic­time de 120 eu­ros en nu­mé­raire. C’est grâce au site in­ter­net consul­té par les vic­times, que les en­quê­teurs re­montent fa­ci­le­ment jus­qu’à Ma­rie Royer et, par elle, à son an­cien com­pa­gnon, Sé­bas­tien Fou­cault. Une per­qui­si­tion au do­mi­cile de ce­lui-ci ré­vèle la pré­sence d’une ca­goule, d’un pis­to­let et d’une ma­chette ayant ser­vi à la se­conde agres­sion.

Pour une dette de 250 eu­ros

Pen­dant l’au­dience, Ma­rie Royer re­con­naît avoir dé­ci­dé Sé­bas­tien Fou­cault à par­ti­ci­per aux agres­sions, sous la pres­sion du nom­mé « Ro­main » a qui elle de­vait 250 eu­ros.

Le mi­nis­tère pu­blic dé­nonce des faits vio­lents et évoque une in­ter­pel­la­tion ra­pide pour mettre fin à des faits en sé­rie. Il in­siste éga­le­ment sur l’ab­sence d’em­pa­thie des au­teurs pour leurs vic­times. Il re­quiert dix-huit mois de dé­ten­tion dont trois ferme à l’en­contre de Ma­rie Royer et trois ans de pri­son dont la moi­tié avec sur­sis et mise à l’épreuve contre Sé­bas­tien Fou­cault, ré­ci­di­viste avec onze men­tions sur son ca­sier ju­di­ciaire.

Le tri­bu­nal condamne Ma­rie Royer aux ré­qui­si­tions du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique. De même pour Sé­bas­tien Fou­cault, pla­cé sous man­dat de dé­pôt. Il dont tous deux des obli­ga­tions de soins, de tra­vail et d’in­dem­ni­sa­tion des vic­times.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.