L’or­di­na­teur gri­gnote les ma­nuels sco­laires

Le Clos Tar­dif a été choi­si, avec trois autres éta­blis­se­ments de la Manche, pour tes­ter le nu­mé­rique. Un fu­tur dé­ve­lop­pe­ment à l’en­semble des col­lèges du dé­par­te­ment est pré­vu.

La Gazette de la Manche - - Saint-james Et Ses Alentours - Tho­mas Sa­valle

Les ma­nuels sco­laires se­ron­tils rem­pla­cés par des ou­tils nu­mé­riques à l’ave­nir ? Les 233 élèves du col­lège Clos Tar­dif n’ont plus que « 1 ou 2 ma­nuels » , in­dique le prin­ci­pal du col­lège, Oli­vier Millet. « Ils n’ont plus à les trans­por­ter » , se ré­jouit le prin­ci­pal. Le conseil dé­par­te­men­tal de la

Manche a dé­ci­dé d’am­pli­fier son in­ves­tis­se­ment pour l’ac­cès au nu­mé­rique dans les col­lèges de la Manche. Il est pré­vu de fi­nan­cer entre 1 et 2 mil­lions d’eu­ros par an « pour la mise en oeuvre du pro

gramme nu­mé­rique. » Phi­lippe Bas, le pré­sident du Dé­par­te­ment, est ve­nu vi­si­ter le col­lège du Clos Tar­dif à Saint-James, jeu­di 7 sep­tembre. Les col­lèges de Jean Fol­lain de Ca­ni­sy, l’Ins­ti­tut d’Agneaux et le Clos Tar­dif à Saint-James sont les trois éta­blis­se­ments tests dans la Manche. Le Clos Tar­dif est dé­jà équi­pé de 107 or­di­na­teurs pour 233 élèves, soit presque un or­di­na­teur pour 2 élèves. Le Dé­parte- ment va fi­nan­cer 30 à 48 ta­blettes qui res­te­ront dans le col­lège.

« Le cours fron­tal s’est ter­mi­né »

Phi­lippe Pe­rennes, pro­fes­seur de tech­no­lo­gie, voit dans les ou­tils nu­mé­riques un moyen com

plé­men­taire pour étu­dier. « Les ta­blettes per­mettent de pro­je­ter le tra­vail de l’élève. Nous pou­vons réa­li­ser des vi­déos du tra­vail de l’élève et uti­li­ser des ap­pli­ca­tions spé­ci­fiques. Le cours fron­tal s’est ter­mi­né » , in­dique le pro­fes­seur. Ces ou­tils vien­dront com­plé­ter un cours par exemple avec des ques­tions à choix mul­tiples en Fran­çais etc. Les ma­nuels sco­laires sont di­rec­te­ment in­té­grés dans l’or­di­na­teur. Les cours aus­si. Le col­lège a pré­vu des ma­nuels pa­piers pour les fa­milles qui n’ont pas In­ter­net.

Il n’est pour l’ins­tant pas ques

tion de stop­per l’écrit. « Nous avons tou­jours as­so­cié l’écrit et le nu­mé­rique. Nous al­lons prendre le temps de tes­ter. Il faut une pé­riode d’adap­ta­tion » , ex­plique le Dé­par­te­ment.

Le Clos Tar­dif est en phase de test pour le nu­mé­rique. Le Dé­par­te­ment de la Manche am­pli­fie l’in­ves­tis­se­ment pour l’ac­cès au nu­mé­rique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.