Nou­veau La­bel Rouge pour les Mou­lins

Cette fa­rine, créée il y a un an, est la deuxième de l’en­tre­prise à re­ce­voir cette ap­pel­la­tion.

La Gazette du Val d'Oise - - La Une - Maxime LAFFIAC

Tout roule pour la fa­rine des Mou­lins de Chars. L’éta­blis­se­ment n’en fi­nit plus d’ac­cu­mu­ler les dis­tinc­tions. De­puis oc­tobre, la fa­rine L’Émo­tion, créée il y a tout juste un an, a ob­te­nu le La­bel Rouge, gage de la qualité du pro­duit. « C’est une belle sur­prise, même si ob­jec­ti­ve­ment nous avions bien pré­pa­ré le dos­sier. C’est la deuxième fois qu’une fa­rine des Mou­lins de Chars est cer­ti­fiée La­bel Rouge. Le pre­mier avait été dé­cer­né il y a une quin­zaine d’an­nées », ex­plique Tho­mas Mau­rey, gé­rant de l’en­tre­prise de­puis 2008.

6 000 sacs par mois

Pour l’ob­te­nir, plu­sieurs règles doivent être res­pec­tées : pré­sen­ter un ca­hier des charges qui prouve que l’en­tre­prise n’uti­lise que du blé pré­nium, « le top du top » ; prou­ver la sé­cu­ri­sa­tion de la pro­duc­tion, « sans pos­si­bi­li­té de conta­mi­na­tion » ; la tra­ça­bi­li­té du pro­duit. « Les règles sont plus strictes qu’à l’époque », pré­cise Tho­mas Mau­rey.

La fa­rine L’Émo­tion est la pre­mière de l’en­tre­prise à ne conte­nir que du blé. « C’était notre sou­hait de­puis le dé­but. Elle est es­sen­tiel­le­ment ré­ser­vée au mar­ché fran­çais », confesse Tho­mas. Ac­tuel­le­ment, les Mou­lins de Chars en fa­briquent pas moins de 6 000 sacs par mois ! « C’est une fa­rine très de­man­dée. On ne pen­sait pas qu’elle fonc­tion­ne­rait aus­si bien ! Dé­sor­mais, notre sou­hait est de dou­bler la pro­duc­tion dans les pro­chains mois », as­sure le gé­rant.

L’autre fa­rine, Le Ver­tueux, créée qua­si­ment en même temps que L’Émo­tion, est éga­le­ment très convoi­tée. « Elle a été éla­bo­rée avec un nu­tri­tion­niste. Elle est riche en fibres », pré­cise Tho­mas. Ces fa­rines sont des­ti­nées à la fa­bri­ca­tion de ba­guettes, de pains spé­ciaux, de pâ­tis­se­ries ou en­core pour la confec­tion de la pâte à piz­za.

S’il se sa­tis­fait de cette ré­com­pense, le chef d’en­tre­prise a dé­jà d’autre pro­jets en tête. Ac­tuel­le­ment, les Mou­lins de Chars tra­vaillent sur une fi­lière bio, qu’ils comptent dé­ve­lop­per. « On pro­pose dé­jà une quin­zaine de pro­duits de ce type », conclut le gé­rant.

Tho­mas Mau­rey gère Les Mou­lins de Chars de­puis 2008.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.