Laurent Mar­cilloux (Tril­port) se qua­li­fie pour Ha­waï

Le Tril­por­tais, qui a cu­mu­lé les pe­tits pé­pins avant de par­tir cher­cher sa qua­li­fi­ca­tion en Afrique du Sud, a réus­si à tam­pon­ner son billet pour Ha­waï en oc­tobre.

La Marne (Meaux) - - La Une -

On se rap­pelle la quête du Graal de Laurent Mar­cilloux, le tri­ath­lète de Tril­port, pour dé­cro­cher en 2016 la fa­meuse qua­li­fi­ca­tion pour Ha­waï. Il n’avait man­qué que 3 pe­tites mi­nutes au Texas puis 1 seule à Zü­rich pour dé­cro­cher le pom­pon : « Dé­ter­mi­né à ne pas res­ter une nou­velle fois sur le tar­mac en 2017, j’avais fait le choix d’une cou­pure an­ti­ci­pée en sep­tembre pour at­ta­quer ma sai­son au plus tôt. Dès le mois d’oc­tobre, j’étais de re­tour à l’en­traî­ne­ment, ri­vé vers un ob­jec­tif : l’Iron­man d’Afrique du Sud. »

Cadre cas­sé

Hé­las, la so­lide pré­pa­ra­tion hi­ver­nale n’au­ra pas été payante en rai­son d’une sé­rie de pé­pins aus­si di­vers que va­riés dans les der­nières se­maines : « J’ai en­chaî­né la grippe, la gas­tro, une en­torse puis une te­no­sy­no­vite de la che­ville à quatre se­maines de la com­pé­ti­tion m’in­ter­di­sant de m’en­traî­ner en course à pied jus­qu’à l’échéance. À ce­la s’est ajou­tée mal­heu­reu­se­ment la perte de ma grand-mère à quelques jours du dé­part. Ce n’est donc pas dans les meilleures dis­po­si­tions que j’ai dé­col­lé pour Port Eli­za­beth le lun­di soir. Mais, op­ti­miste de na­ture, j’étais per­sua­dé que la roue fi­ni­rait par tour­ner. »

La sé­rie noire conti­nue en re­mon­tant son vé­lo à la sor­tie de l’aé­ro­port. « Je dé­couvre que mon cadre en car­bone a été bri­sé du­rant le voyage. Dé­ter­mi­né à ne pas avoir tra­ver­sé deux conti­nents pour rien, j’ai pas­sé mon mer­cre­di à trou­ver un vé­lo de lo­ca­tion pour conti­nuer à m’en­traî­ner et un ré­pa­ra­teur de car­bone qui m’a ren­du mon vé­lo en état à temps. »

6 h 45, di­manche : Laurent est en­fin sur la plage au cô­té de ses 2 000 co­pains concur­rents dont près de 80 pros. 3,8 km les at­tendent dans un océan At­lan­tique bien agi­té face au Shark Rock. Avec son hu­mour ha­bi­tuel, le Tril­por­tais ne fait pas de vagues : « Ce n’était pas très ras­su­rant tout ça, pour moi qui suis in­ca­pable de dé­cro­cher un gar­don d’un ha­me­çon. La suite de la jour­née nous of­fri­ra en­suite 180 km de vé­lo dans des éten­dues ma­gni­fiques mais sur un par­cours ren­du exi­geant par les routes dé­gra­dées, le vent et la dé­sta­bi­li­sante ha­bi­tude lo­cale de rou­ler à gauche. Les 42 km 195 d’un ma­ra­thon qui s’an­nonce chaud conclu­ront la jour­née. »

La na­ta­tion et le vé­lo se dé­roulent bien, avec 1 h 02 dans l’eau et 5 h 01 de selle avec une 100e au scratch et 12e de sa ca­té­go­rie au mo­ment d’abor­der le ma­ra­thon. « Une si­tua­tion ha­bi­tuel­le­ment idéale pour moi qui est l’ha­bi­tude de belles re­mon­tées à pied, mais, n’ayant pas cou­ru de­puis un mois, je saute du vé­lo plein de doutes : ma che­ville tien­drat-elle ? »

Une botte se­crète

Le manque d’en­traî­ne­ment à pied lui per­met­tra-t-il de bou­cler un ma­ra­thon cor­rect ? « Les pre­mières fou­lées pieds nus ne me laissent guère d’es­poir. J’ai mal, im­pos­sible de cou­rir. Heu­reu­se­ment ma botte se­crète m’at­tend, en­fin mes se­melles se­crètes plu­tôt, avant de par­tir. Ben­ja­min Ga­main, mon po­do­logue, a mo­di­fié mes se­melles pour ten­ter de dé­char­ger ma bles­sure : coup de maître ! »

Bien ai­dé par celles-ci et en ajus­tant sa pose de pied pour trou­ver une po­si­tion sup­por­table, Laurent ar­rive à cou­rir à une vi­tesse ha­bi­tuelle le pre­mier se­mi jus­qu’à ce que la dou­leur se ré­veille et le force à boi­ter. « Ad­di­tion­né au manque de ki­lo­mètres, je ter­mi­ne­rai le ma­ra­thon en 3 h 25 dans une souf­france mus­cu­laire ja­mais connue jus­qu’alors en vingt-trois Iron­man. Mais j’ap­pren­drais en­suite qu’avec un chro­no to­tal de 9 h 36, je suis 78e au scratch et 10e de ma ca­té­go­rie ce qui m’offre le droit de re­tour­ner une se­conde fois af­fron­ter le mythe tri­ath­lé­tique : les Cham­pion­nats du monde Iron­man à Ha­waï le 14 oc­tobre pro­chain. »

Place main­te­nant à la ré­cu­pé­ra­tion avant de re­mettre l’ou­vrage sur le mé­tier dans l’es­poir d’une belle per­for­mance cet au­tomne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.